Tous ensemble en grève le 23 mars

jeudi 18 mars 2010
popularité : 3%

Les manifestations

Ville Heure Lieux
Rouen 10h Cours Clémenceau
Dieppe 10h30 Gare SNCF
Le Havre 10h Franklin
Fécamp 14h30 Maison des syndicats
Eu 10h30 Place Guillaume le Conquérant
Evreux 14h30 Pré du Bel Ebat

Partout en Europe, les salariés, les populations refusent de payer les
frais d’une crise dont ils ne sont pas responsables. Les salaires, l’emploi,
les retraites, les services publics sont au coeur d’une série de conflits
contre les attaques des gouvernements européens.

En France, les mesures prises par le gouvernement n’ont apporté aucune réponse aux urgences sociales. Allègements de « 
charges patronales », suppression de la taxe professionnelle, aides
massives aux banques n’ont fait que restaurer et conforter les profits
des entreprises, sans permettre une reprise de l’activité et une
baisse du chômage. Et le patronat en redemande plus !

Quant aux services publics, le gouvernement persiste à supprimer
massivement des postes indispensables à des missions utiles. Nous
avons besoin de services publics et d’entreprises publiques répondant
mieux aux attentes des besoins des populations et donc à l’intérêt général.

La gestion de l’État et des entreprises empruntent les mêmes recettes
 : la pression sur les conditions de travail, les salaires, la précarité
pour augmenter les dividendes aux actionnaires le plus vite
possible.

Gouvernement et patronat veulent aujourd’hui faire voler
en éclat l’acquis social du droit à partir en retraite dès 60 ans au
motif que nous vivons plus longtemps.

Les profits réalisés début 2010 atteignent les records historiques
de 1998. Par ailleurs, la destruction des emplois et les sacrifices imposés sur les salaires s’accentuent. Pour sortir de la crise, préparer l’avenir,
financer la protection sociale et les retraites, relancer la consommation des ménages, il faut augmenter les salaires (notamment porter le
Smic à 1 600 euros bruts), garantir, préserver les emplois et le tissu industriel.

Sortir de la crise, préparer l’avenir, conforter nos services publics, assurer le financement des besoins sociaux, des retraites demande un
autre partage de ces richesses.

Pour la CGT Educ’Action 7627, la bonne réforme est celle qui assure le droit à un départ à la retraite dès 60 ans (55 ans pour le service actif)
avec, pour une carrière complète, un revenu de remplacement équivalent
au moins à 75 % du salaire net d’activité et au minimum au niveau
du smic. Cela passe par le respect des 37,5 années de cotisation maximum. Une réforme qui garantit la solidarité entre les générations, entre les professions dans le cadre du système par répartition.

JPEG - 11.6 ko

Ras le bol des suppressions d’emplois

40 000 en 3 ans dans l’Éducation, 16 400 encore à la rentrée prochaine, les dépenses d’Éducation ont de nouveau baissé (- 1% du PIB). Ce sont de milliers de jeunes qui voient années après années les recrutements
baisser, c’est la formation qui est démantelée

Ras le bol de la dégradation des conditions de travail

Classes trop chargées, formations supprimées, remplacements non assurés, vie scolaire insuffisante…

Ras le bol de la précarité

Aed en contrat d’un an, vacataires, contractuels au chômage en juillet Août, CDD, contrats divers touchent tous les personnels enseignants, agents, assistants d’Éducation, EVS…

Ras le bol des réformes régressives

Généralisation du BAC Pro en 3 ans, « réforme » de la seconde générale, du brevet des collège, des filières technologiques, de la formation des maîtres…ce sont nos métiers que l’on dévalorisent, c’est le service public qu’on affaiblit.


Documents joints

PDF - 145.6 ko
PDF - 145.6 ko
PDF - 145.6 ko
PDF - 145.6 ko
PDF - 145.7 ko
PDF - 145.7 ko
PDF - 146 ko
PDF - 146 ko
PDF - 145.7 ko
PDF - 145.7 ko

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Lubrizol : 1 an après on oublie pas ! Réunion publique le 25 septembre, manifestation le 26 septembre

mardi 8 septembre

Réunion publique d’information sous chapiteau Vendredi 25 septembre 2020 de 18 à 20h A la Friche Lucien, place Carnot, ROUEN
Jeudi MANIFESTATION Samedi 26 septembre 13h30 Rendez-vous devant : LUBRIZOL (quai de France)

Télécharger et diffuser :

Ecoles Delaunay en action le 22 janvier 2020 pour revenir en REP+

jeudi 23 janvier

Lors de l’animation pédagogique du mercredi 22 janvier 2020 sur « les élèves à besoins particuliers », les enseignants ont rappelé leur exigence de classer les écoles maternelle Delaunay-Laurencin et élémentaire Sonia Delaunay de Dieppe (Val Druel) en REP+. En effet, elles sont sorties de l’Éducation Prioritaire en 2014 et ont été exclues des dispositifs REP et REP+ alors qu’elles répondent à tous les critères pour être classées en REP+. Son rang (64ème) au niveau académique la situe au même niveau que les écoles de REP+ du Havre ou de Rouen Nord.

Tous les enseignant·e·s des deux écoles sont venu·e·s avec un tee-shirt rappelant leur exigence et ont pris la parole en début d’animation. À l’issue de l’animation, l’urne était disponible pour pouvoir faire voter au référendum d’initiative populaire.

La CGT Éduc’action 76 soutient les collègues dans leurs actions.

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre 2019

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre 2019

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre 2019

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.