Lundi de Pentecôte - Lettre de la section des retraités au recteur

lundi 4 avril 2005
par  Jean-Jacques Roux
popularité : 3%

Madame le Recteur,

Les enseignants retraités de votre Académie souhaitent vous interpeller sur la mise en œuvre d’une journée de travail supplémentaire imposée aux actifs (le lundi de Pentecôte) par le gouvernement actuellement en place, dans le but d’alimenter par le fruit de ce travail une caisse de "prise en charge de la perte d’autonomie" de nos anciens (gérée par le Conseil Général).

Pour plusieurs raisons nous ne pouvons accepter cette mesure :

- si devenir dépendant est le destin de la plus grande partie de nos concitoyens atteignant un âge avancé ; nous n’avons pas le droit de les enfermer dans un système de gestion de leurs problèmes vitaux et quotidiens qui échapperait au contrôle solidaire des caisses de la Sécurité Sociale. Il est indispensable de veiller à ne pas installer ces personnes, parmi lesquelles nous compterons probablement, dans une situation d’isolement moral et financière supplémentaire. Ceci est contraire à notre conception de la place des retraités dans notre société.

- nos cotisations, qui déterminent le montant de nos pensions doivent suffire à couvrir nos besoins, et notre système de protection sociale dans son ensemble indivisible doit couvrir tous nos besoins face à la perte progressive de notre autonomie. Nous refusons un budget bricolé qui prétendrait rattraper des situations désespérées qui ne devraient pas exister.

- Tout travail de nos collègues actifs mérite salaire. Nous sommes conscients que le fruit de leur travail est récupéré sous un prétexte fallacieux. Il est insupportable de leur imposer une journée sans traitement qui sera perçue comme une injustice en regard des expériences passées. Ainsi la vignette automobile, récemment supprimée, n’avait guère servi la cause dont elle avait été détournée.

- De plus pour cette journée de congé supprimée sans aucune compensation, nombre de retraités sont soucieux du fait qu’une occasion de retrouver enfants et petits enfants va leur échapper alors que nous vivons une époque d’éloignement important des membres d’une même famille, aggravée par la complexité du calendrier des congés scolaires.

Est-ce là une manière judicieuse de resserrer les liens familiaux qui tissent la toile de fond d’une société solidaire ?

A l’Education Nationale, les objectifs de citoyenneté doivent être conjugués avec la préservation des liens familiaux ; dans cet esprit, comment ne pas percevoir l’irraisonnable de cette mesure gouvernementale ?

Nous avons l’intention de publier ce document par voie de presse afin d’informer l’opinion publique de notre protestation.

Nous vous prions de transmettre cette lettre aux autorités de tutelle ministérielles et de nous faire parvenir toute réponse de leur part.

Nous vous en remercions à l’avance et,

Nous vous prions d’agréer, Madame le Recteur, les salutations de l’ensemble de nos camarades retraités.

Pour la Section des retraités enseignants de l’URSEN CGT

le secrétaire Jean-Jacques Roux.


Agenda

<<

2021

 

<<

Février

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Lubrizol : 1 an après on oublie pas ! Réunion publique le 25 septembre, manifestation le 26 septembre

mardi 8 septembre 2020

Réunion publique d’information sous chapiteau Vendredi 25 septembre 2020 de 18 à 20h A la Friche Lucien, place Carnot, ROUEN
Jeudi MANIFESTATION Samedi 26 septembre 13h30 Rendez-vous devant : LUBRIZOL (quai de France)

Télécharger et diffuser :

Ecoles Delaunay en action le 22 janvier 2020 pour revenir en REP+

jeudi 23 janvier 2020

Lors de l’animation pédagogique du mercredi 22 janvier 2020 sur « les élèves à besoins particuliers », les enseignants ont rappelé leur exigence de classer les écoles maternelle Delaunay-Laurencin et élémentaire Sonia Delaunay de Dieppe (Val Druel) en REP+. En effet, elles sont sorties de l’Éducation Prioritaire en 2014 et ont été exclues des dispositifs REP et REP+ alors qu’elles répondent à tous les critères pour être classées en REP+. Son rang (64ème) au niveau académique la situe au même niveau que les écoles de REP+ du Havre ou de Rouen Nord.

Tous les enseignant·e·s des deux écoles sont venu·e·s avec un tee-shirt rappelant leur exigence et ont pris la parole en début d’animation. À l’issue de l’animation, l’urne était disponible pour pouvoir faire voter au référendum d’initiative populaire.

La CGT Éduc’action 76 soutient les collègues dans leurs actions.

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre 2019

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre 2019

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre 2019

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.