Pouvoir d’achat - Les comptes extraordinaires de la Fonction publique

vendredi 4 novembre 2011
popularité : 3%

Il suffit de choisir son indicateur de pouvoir d’achat pour entrer dans un univers virtuel. Le salaire moyen dans la Fonction publique a augmenté entre 2008 et 2009 de 3,5%. Comment est-ce possible ? C’est simple, il suffit d’intégrer au calcul la répartition entre catégories, qui va toujours dans le sens d’une plus grande qualification, et l’effet de carrière (passages d’échelons, de grade et changements de corps). Avec une Fonction publique de carrière, on a donc toujours une progression du salaire moyen, même avec un indiciaire sans augmentation ! La baisse du nombre de catégorie C génère de même une augmentation du salaire moyen ! Mais la Fonction publique a conscience du problème, elle a donc élaboré un « indice de traitement brut-grille indiciaire » (ITB-GI !) qui ne prend pas en compte les effets de la Fonction publique de carrière. Sont pris en compte les effets des (rares) augmentations du point d’indice, mais aussi de l’augmentation du minimum Fonction Publique, suite à revalorisation du SMIC, et des réformes statutaires (le NES pour les B, les points d’indice attribués aux premiers échelons de la catégorie C quand le SMIC est relevé, …). Le simple fait que le relèvement du SMIC augmente l’ITB-GI, sur la base duquel, entre autres, la Fonction publique négocie les salaires avec les organisations syndicales, laisse rêveur… Pour 2010, cet ITB-GI augmente de 0,92%, pour un point d’indice qui augmente en moyenne de 0,73% sur l’année (pour une augmentation en valeur de 0,5% au 1 er juillet 2010). Seule concession à la réalité, l’inflation était de 1,52%, et la perte reconnue de - 0,6%. Tout cet insupportable galimatias est résumé page 131 du rapport, dans l’inimitable style que nous, fonctionnaires, connaissons bien : « Les facteurs individuels d’évolution des salaires liés à la promotion interne, aux changements de catégorie hiérarchique et aux changements de quotité de travail ont un impact très sensible sur les salaires. Dès lors, la comparaison des salaires inter-fonctions publiques et entre public et privé constitue un exercice méthodologiquement délicat nécessitant des travaux beaucoup plus approfondis. ». En clair, aucun indicateur n’est pertinent, c’est pourquoi la Fonction publique vous dit que vous gagnez du pouvoir d’achat, même si, vous, vous croyez en perdre.
Pourtant la réalité existe

Par contre la comparaison entre public et privé (salaire net moyen), telle qu’elle est faite malgré tout dans ce rapport (page 134), est quand même intéressante.

  • Cadres (tous) Fonction publique d’Etat : 2.587 Privé : 4.083
  • Cadres non enseignants FP d’Etat : 3.707 Privé : 4.083
  • Cadres B : professions intermédiaires FP d’Etat : 2.041 Privé : 2.068
  • Cadres C : employés et ouvriers FP d’Etat : 1.685 Privé : 1.487

La moitié des personnels civils de l’Etat sont catégorie A dont 80% d’enseignants. Or les cadres gagnent moins que dans le privé, et tout particulièrement les enseignants qui, en moyenne, gagnent 3.500 euros de plus par an que le salaire moyen des B. Catégorie B qui elle-même est moins rémunérée que dans le privé. Difficile de dire que la qualification est reconnue. Seuls les employés et ouvriers sont mieux rémunérés que dans le privé, et c’est normal car le privé subit à plein les conséquences de la précarité de l’emploi et du grand nombre de petites et moyennes entreprises, aux droits plus réduits que dans les grandes structures d’emploi. Toutes les contorsions statistiques de la Fonction publique n’ont qu’un objectif, ne pas tenir compte du point d’indice comme référence pour la rémunération des fonctionnaires. C’est pourtant du point d’indice dont il faut partir.

Depuis le 1er janvier 2000, la perte du point d’indice par rapport à l’inflation hors tabac est au 1er août de -11,08%. Le point d’indice mensuel devrait être de 5,143 euros au lieu de 4,6303 euros aujourd’hui.

Pour un agent de catégorie C en haut de l’échelle 4, indice majoré 369, la perte mensuelle par rapport à l’inflation est de 189 euros par mois. Soit 2.268 euros par an pour un salaire de 1,25 SMIC. Pour un agent B à 445 majoré (10ème échelon du 2 ème grade), la perte est de 228 euros mensuels, 2.736 euros annuels.

Pour un agent A à 626 majoré (11ème échelon du 1er grade), la perte est de 321 euros mensuels et de 3.851 euros annuels.

Une hausse des salaires est nécessaire C’est à cette aune qu’il faut considérer l’augmentation de la part des primes dans la rémunération, et l’effet des réformes statutaires. Quand la réforme du NES pour le B fait gagner 20 points d’indice, ce qui est loin d’être le cas pour tous les agents, le rattrapage n’est que de 93 euros, très loin des pertes accumulées. Le passage en 2012 de l’indice terminal de la catégorie C de l’indice majoré 416 à 430 n’apportera un gain en fin de carrière que de 65 euros mensuels, pour une perte accumulée depuis 2000 de 213 euros. C’est pourtant en partie du fait des réformes statutaires que les indicateurs de la Fonction publique montrent toujours une progression de pouvoir d’achat. Nous sommes face à une manipulation proprement scandaleuse, destinée à masquer la réalité du recul de la rémunération des fonctionnaires. Le réel, c’est que l’inflation depuis le 1er janvier est de 1,98% fin août, alors que le point d’indice est gelé depuis le 1er juillet 2010. Le réel, c’est que la contribution pension civile augmente de 0,27% du salaire brut chaque année, de 2010 à 2020.

La réalité, c’est que le Projet de Loi de Finances 2012 prévoit pour la première fois une baisse de la masse salariale de l’Etat de 167 millions d’euros. La question du pouvoir d’achat est essentielle pour les fonctionnaires comme pour l’ensemble des français.

Face à la politique généralisée d’austérité et au dogme de la baisse des dépenses publiques, c’est d’une hausse des salaires dont l’économie a besoin autant que les salariés et agents publics de ce pays.


Documents joints

Tract pouvoir d'achat
Tract pouvoir d'achat

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

Justice - La taxe de 35 euros enfin supprimée

dimanche 4 août 2013

L’instauration d’un timbre fiscal de 35 €, décidée par le Gouvernement en 2011 et applicable depuis octobre 2011, pour toutes instances introduites devant les juridictions civiles, sociales, administratives et prud’homales, remet en cause l’accès au juge pour des milliers de salariés.

Comme nous l’avions prévu, cette taxe a entraîné une baisse conséquente des contentieux judiciaires, nombreux justiciables ayant renoncé à leur droit.

12 organisations, à l’initiative de la CGT se sont prononcées contre cette taxe. Après des mois de lutte nous avons enfin été entendus.

Christiane Taubira, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, a annoncé, le 23 juillet 2013, la suppression, dans le projet de loi de finances pour 2014, de cette taxe.

Nous nous félicitons de cette décision obtenue grâce aux multiples manifestations dont une pétition nationale.

Montreuil, le 29 juillet 2013

Motion de la CGT Renault Cléon à propos de la défense des retraites

mardi 25 juin 2013

Texte de la motion votée à l’unanimité par la Commission exécutive du Syndicat CGT Renault Cléon à propos de la mobilisation contre la prochaine réforme des retraites.
Dès la fin septembre – début octobre, le gouvernement soumettra au parlement un projet de loi modifiant les conditions de départ à la retraite et abaissant le niveau des pensions des retraités, aggravant les effets de la réforme imposée par le gouvernement Sarkozy en 2010.
Ce qui laisse très peu de temps pour construire un rapport de force suffisant pour imposer l’abandon de ce projet de réforme.
Réuni en Commission exécutive, ce vendredi 21 juin, le syndicat CGT Renault Cléon appelle le bureau confédéral de la CGT :

  • à proposer dès le début juillet une première date de mobilisation nationale pour les premiers jours de septembre
  • à inscrire très clairement cette première date de mobilisation dans la perspective d’un blocage de l’économie, à la différence de la stratégie qui a conduit à l’échec de la mobilisation pour les retraites de 2010.

Voté à l’unanimité des 28 membres présents de la Commission exécutive

Projet de loi sur l’égalité femmes/hommes Pour la CGT le compte n’y est pas

mercredi 12 juin 2013

La Ministre des droits des femmes a présenté ce lundi en conseil supérieur pour l’égalité professionnelle le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes. La CGT considère que ce projet de loi doit être un levier historique pour enfin atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et sera particulièrement exigeante quant à son contenu.
Lire la suite du communiqué de la Confédératio}

Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat (GIPA) 2013

mercredi 8 mai 2013

Consultez, ci-contre, la fiche de calcul de la GIPA versée en 2013 réalisée par la CGT Fonction Publique. Cette fiche permet à tou
un chacun de savoir s’il a droit à la GIPA et, si oui, quel en sera le montant. La fiche permet aussi decalculer la perte réelle hors GVT (« glissement vieillesse-technicité ») subie par tout agent de la Fonction Publique.

Les inégalités se creusent entre retraités

mercredi 24 avril 2013

Le niveau de vie des seniors est proche de celui des actifs. Les pensions des jeunes retraités progressent plus vite. Les revenus du patrimoine accentuent les écarts.
Lire la suite sur le site des Echos

Notre fiche de paie finance la Protection Sociale

jeudi 12 juillet 2012

Sur mon salaire brut on me prélève différents pourcentages, à mon employeur aussi : C’est le financement de « Notre protection sociale ». Toutes ces cotisations assises sur mon salaire vont dans le « pot commun » et quand j’ai un problème, je bénéficie de droits. C’est le salaire Socialisé. Les cotisations permettent d’assurer la protection sociale de TOUS car nous sommes tous des assurés sociaux ! C’est la solidarité
Lire le tract de la CGT Organismes sociaux

L’enseignement agricole veut « crever l’abcès » de la précarité

mardi 3 juillet 2012

A la veille d’une rencontre avec le nouveau ministre de l’agriculture, six syndicats de l’enseignement agricole font démarche commune pour obtenir un plan de titularisation des contractuels correspondant aux besoins et sortir des agents de la grande pauvreté liée à des statuts parfois illégaux.
Lire la suite sur le Café pédagogique

NouveVidéo : M. et Mme Pognon ne payent pas beaucoup de taxe d’habitation.lle brève

jeudi 29 décembre 2011

Retrouver M. et Mme Pognon avec le paiement de leur taxe d’habitation. Comme toujours, ils trouvent cela bien trop cher, et pourtant...
Voir la vidéo sur le site de la CGT Finances