« Refondation de l’École de la République » ou destruction finale ? (Tribune, Mediapart, 8 avril 2013)

samedi 20 avril 2013
popularité : 2%

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur annonce l’ouverture dès la rentrée 2013 des Écoles Supérieures du Professorat et de l’Éducation (E.S.P.E.), présentées comme « fer de lance » de la « refondation de l’École de la République ». Or, jamais l’École et la République ne se sont trouvées en si grand danger qu’avec la mise en place de ce « master à vocation professionnelle » censé former les futurs enseignants, du cycle primaire à l’université, et ce sous le couvert d’une prétendue « culture commune ».

L’essentiel de cette réforme est simple : elle allie économie des moyens et économie des connaissances, elle ampute la formation de la majeure partie de son contenu disciplinaire et renforce à l’excès la « professionnalisation », comme si les compétences ne se limitaient qu’à une pratique brute du métier. Demain, écoliers et étudiants auront devant eux des enseignants qui, certes, manieront avec dextérité la culture du numérique, seront des experts des « TICE », connaîtront les droits et surtout les devoirs du fonctionnaire, mais ils souffriront, sur le plan de la discipline qu’ils sont censés dispenser, de grandes carences qu’ils transmettront à leur tour à leurs élèves. Cette fabrique de l’ignorance est un coup mortel porté par le gouvernement actuel à l’École Publique.

Il faut obtenir l’arrêt de la mise en place forcée de ce projet dont les effets seront inverses à ceux recherchés : la destruction de l’enseignement et l’affaiblissement de la République. Nous n’entrerons pas dans cette tribune dans le détail des manœuvres autocratiques et grossières de son imposition à une communauté éducative et universitaire inquiète et angoissée, démobilisée et déprimée par le train des réformes lancé à toute vitesse ces dernières années.

Nous alertons car :

ce projet porte atteinte à la mission de formation des universités et est contraire au Code de l’Éducation, qui stipule (Article L123-2) : « Le service public de l’enseignement supérieur contribue : 3° À la réduction des inégalités sociales ou culturelles et à la réalisation de l’égalité entre les hommes et les femmes en assurant à toutes celles et à tous ceux qui en ont la volonté et la capacité l’accès aux formes les plus élevées de la culture et de la recherche ».
ce projet en son état actuel ne garantit pas, à travers la procédure d’accréditation régionale, une qualité égale de la formation des enseignants sur tout le territoire. Il est contraire à la Constitution Française, qui stipule (Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 – Article 13, Constitution du 4 octobre 1958) : « La Nation garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L’organisation de l’enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l’État ».
L’État, garant du respect du Droit, doit mettre à la disposition des Universités les moyens nécessaires à une formation disciplinaire de qualité des enseignants sur tout le territoire. Il en va de l’avenir de ce pays.

Enseignants-chercheurs et fonctionnaires d’État, il relève de notre devoir d’alerter les familles et les citoyens de l’atteinte qui va être portée à l’enseignement tout entier, fondement de notre République, de sa cohésion, et de notre démocratie.

Roland Béhar, Maître de Conférences, Université de Lille 3
Cathy Fourez, Maître de Conférences, Université de Lille 3
Paul-Henri Giraud, Professeur des Universités, Université de Lille 3
Justino Gracia Barrón, Maître de Conférences, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
Michèle Guillemont, Professeur des Universités, Université de Lille 3
Yves Macchi, Maître de Conférences, Université de Lille 3
Philippe Rabaté, Maître de Conférences, Université Paris Ouest-Nanterre La Défense
Claudie Terrasson, Professeur des Universités, Université Paris-Est Marne-la-Vallée


Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

Justice - La taxe de 35 euros enfin supprimée

dimanche 4 août 2013

L’instauration d’un timbre fiscal de 35 €, décidée par le Gouvernement en 2011 et applicable depuis octobre 2011, pour toutes instances introduites devant les juridictions civiles, sociales, administratives et prud’homales, remet en cause l’accès au juge pour des milliers de salariés.

Comme nous l’avions prévu, cette taxe a entraîné une baisse conséquente des contentieux judiciaires, nombreux justiciables ayant renoncé à leur droit.

12 organisations, à l’initiative de la CGT se sont prononcées contre cette taxe. Après des mois de lutte nous avons enfin été entendus.

Christiane Taubira, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, a annoncé, le 23 juillet 2013, la suppression, dans le projet de loi de finances pour 2014, de cette taxe.

Nous nous félicitons de cette décision obtenue grâce aux multiples manifestations dont une pétition nationale.

Montreuil, le 29 juillet 2013

Motion de la CGT Renault Cléon à propos de la défense des retraites

mardi 25 juin 2013

Texte de la motion votée à l’unanimité par la Commission exécutive du Syndicat CGT Renault Cléon à propos de la mobilisation contre la prochaine réforme des retraites.
Dès la fin septembre – début octobre, le gouvernement soumettra au parlement un projet de loi modifiant les conditions de départ à la retraite et abaissant le niveau des pensions des retraités, aggravant les effets de la réforme imposée par le gouvernement Sarkozy en 2010.
Ce qui laisse très peu de temps pour construire un rapport de force suffisant pour imposer l’abandon de ce projet de réforme.
Réuni en Commission exécutive, ce vendredi 21 juin, le syndicat CGT Renault Cléon appelle le bureau confédéral de la CGT :

  • à proposer dès le début juillet une première date de mobilisation nationale pour les premiers jours de septembre
  • à inscrire très clairement cette première date de mobilisation dans la perspective d’un blocage de l’économie, à la différence de la stratégie qui a conduit à l’échec de la mobilisation pour les retraites de 2010.

Voté à l’unanimité des 28 membres présents de la Commission exécutive

Projet de loi sur l’égalité femmes/hommes Pour la CGT le compte n’y est pas

mercredi 12 juin 2013

La Ministre des droits des femmes a présenté ce lundi en conseil supérieur pour l’égalité professionnelle le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes. La CGT considère que ce projet de loi doit être un levier historique pour enfin atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et sera particulièrement exigeante quant à son contenu.
Lire la suite du communiqué de la Confédératio}

Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat (GIPA) 2013

mercredi 8 mai 2013

Consultez, ci-contre, la fiche de calcul de la GIPA versée en 2013 réalisée par la CGT Fonction Publique. Cette fiche permet à tou
un chacun de savoir s’il a droit à la GIPA et, si oui, quel en sera le montant. La fiche permet aussi decalculer la perte réelle hors GVT (« glissement vieillesse-technicité ») subie par tout agent de la Fonction Publique.

Les inégalités se creusent entre retraités

mercredi 24 avril 2013

Le niveau de vie des seniors est proche de celui des actifs. Les pensions des jeunes retraités progressent plus vite. Les revenus du patrimoine accentuent les écarts.
Lire la suite sur le site des Echos

Notre fiche de paie finance la Protection Sociale

jeudi 12 juillet 2012

Sur mon salaire brut on me prélève différents pourcentages, à mon employeur aussi : C’est le financement de « Notre protection sociale ». Toutes ces cotisations assises sur mon salaire vont dans le « pot commun » et quand j’ai un problème, je bénéficie de droits. C’est le salaire Socialisé. Les cotisations permettent d’assurer la protection sociale de TOUS car nous sommes tous des assurés sociaux ! C’est la solidarité
Lire le tract de la CGT Organismes sociaux

L’enseignement agricole veut « crever l’abcès » de la précarité

mardi 3 juillet 2012

A la veille d’une rencontre avec le nouveau ministre de l’agriculture, six syndicats de l’enseignement agricole font démarche commune pour obtenir un plan de titularisation des contractuels correspondant aux besoins et sortir des agents de la grande pauvreté liée à des statuts parfois illégaux.
Lire la suite sur le Café pédagogique

NouveVidéo : M. et Mme Pognon ne payent pas beaucoup de taxe d’habitation.lle brève

jeudi 29 décembre 2011

Retrouver M. et Mme Pognon avec le paiement de leur taxe d’habitation. Comme toujours, ils trouvent cela bien trop cher, et pourtant...
Voir la vidéo sur le site de la CGT Finances