Concours : Une réforme pour déqualifier les enseignants

mercredi 8 mai 2013
popularité : 4%

Le Ministère a présenté les maquettes des nouveaux concours de recrutements des enseignants des écoles, des collèges et des lycées.

Ces concours se dérouleront à la fin de la première année de Master (bac+4) et les lauréats seront ensuite nommés comme stagiaires avec un service devant élèves de 50% (contre 1/3 avant 2009).

La remise en cause des qualifications disciplinaires des enseignants...

Les nouveaux concours font diminuer drastiquement les exigences disciplinaires des recrutements.

Pour les PE, l’évaluation des connaissances disciplinaires représente moins d’un quart des épreuves. Pour ce faire, on réduit très fortement le nombre de disciplines au concours. Actuellement, les candidats étaient évalués sur 10 des 13 disciplines enseignées à l’école primaire (français, histoire, géographie, histoire des arts, instruction civique et morale, mathématiques, technologie et sciences expérimentales pour l’admissibilité ; expression musicale ou arts visuels ou EPS pour l’admission). Avec le nouveau CRPE, seules 4 disciplines seront évaluées (français et mathématiques pour l’admissibilité ; en épreuves d’admission : EPS et une discipline au choix parmi les sciences et technologie, histoire, géographie, histoire des arts, arts visuels, éducation musicale, instruction civique et morale, pour l’admission).

Pour certains CAPES, elles ne comptent que pour un tiers. C’est la conséquence logique des multiples réformes successives de la licence : les enseignements et la spécialisation disciplinaires se sont fortement réduits. Les gouvernement successifs ont réduit la maîtrise des connaissances lors du premier cycle universitaire et les concours actent ce recul. La qualification disciplinaire des certifiés va donc être réduite.

... pour remettre en cause les conditions de travail

Pour les PE, la polyvalence est remise en question avec la forte diminution du nombre d’épreuves. Cela semble aller dans le même sens que la réforme des rythmes qui semble préfigurer le transfert vers les communes de certains enseignements transformées en activités « péri-scolaires » animées par des personnels moins « coûteux » que des enseignants fonctionnaires d’Etat.

Dans le second degré, la baisse de qualification disciplinaire ne peut pas être séparée de la volonté - fort ancienne - d’imposer la bivalence. C’est sans doute un pas de plus pour casser les statuts et liquider les décrets de 1950.

La CGT Educ’action revendique !

Pour la CGT Educ’action Rouen, les projets gouvernementaux sont une nouvelle attaque contre les concours de recrutement des enseignants. En cassant les concours disciplinaires et en déqualifiant les personnels, on prépare une remise en cause des conditions de travail en mettant en place des enseignants « à tout faire ».

La CGT défend le maintient de concours de recrutement, au niveau bac+3 (ou bac+4 pour l’agrégation), basés sur des connaissances disciplinaires.

Elle revendique :
⇨Le concours comme voie normale de recrutement des fonctionnaires
⇨L’augmentation du nombre de places aux concours
⇨La titularisation sans conditions de tous les précaires, pour résorber de façon définitive la précarité
⇨La revalorisation conséquente et l’extension des bourses, la gratuité des droits d’inscription et des transports, la construction de logements étudiants à loyer modéré, pour les étudiants
⇨La mise en place un système de pré-recrutement dans le cadre de cycles préparatoires rémunérés
⇨Une formation progressive programmée, accompagnée, étalée sur deux années scolaires, avec une titularisation au bout d’un an de stage
⇨Une année de stage avec un service composé d’un tiers-temps devant élèves et de deux-tiers temps de formation
⇨Une première année comme titulaire avec un service devant élèves réduit d’un tiers
⇨La mise en place de critères explicites de titularisation, la possibilité de faire appel devant le jury de la décision, l’obligation pour le jury de motiver par écrit ses décisions de refus
⇨Le renouvellement automatique de stage avec un suivi et une formation adaptée pour les stagiaires en difficulté


Agenda

<<

2018

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

Justice - La taxe de 35 euros enfin supprimée

dimanche 4 août 2013

L’instauration d’un timbre fiscal de 35 €, décidée par le Gouvernement en 2011 et applicable depuis octobre 2011, pour toutes instances introduites devant les juridictions civiles, sociales, administratives et prud’homales, remet en cause l’accès au juge pour des milliers de salariés.

Comme nous l’avions prévu, cette taxe a entraîné une baisse conséquente des contentieux judiciaires, nombreux justiciables ayant renoncé à leur droit.

12 organisations, à l’initiative de la CGT se sont prononcées contre cette taxe. Après des mois de lutte nous avons enfin été entendus.

Christiane Taubira, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, a annoncé, le 23 juillet 2013, la suppression, dans le projet de loi de finances pour 2014, de cette taxe.

Nous nous félicitons de cette décision obtenue grâce aux multiples manifestations dont une pétition nationale.

Montreuil, le 29 juillet 2013

Motion de la CGT Renault Cléon à propos de la défense des retraites

mardi 25 juin 2013

Texte de la motion votée à l’unanimité par la Commission exécutive du Syndicat CGT Renault Cléon à propos de la mobilisation contre la prochaine réforme des retraites.
Dès la fin septembre – début octobre, le gouvernement soumettra au parlement un projet de loi modifiant les conditions de départ à la retraite et abaissant le niveau des pensions des retraités, aggravant les effets de la réforme imposée par le gouvernement Sarkozy en 2010.
Ce qui laisse très peu de temps pour construire un rapport de force suffisant pour imposer l’abandon de ce projet de réforme.
Réuni en Commission exécutive, ce vendredi 21 juin, le syndicat CGT Renault Cléon appelle le bureau confédéral de la CGT :

  • à proposer dès le début juillet une première date de mobilisation nationale pour les premiers jours de septembre
  • à inscrire très clairement cette première date de mobilisation dans la perspective d’un blocage de l’économie, à la différence de la stratégie qui a conduit à l’échec de la mobilisation pour les retraites de 2010.

Voté à l’unanimité des 28 membres présents de la Commission exécutive

Projet de loi sur l’égalité femmes/hommes Pour la CGT le compte n’y est pas

mercredi 12 juin 2013

La Ministre des droits des femmes a présenté ce lundi en conseil supérieur pour l’égalité professionnelle le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes. La CGT considère que ce projet de loi doit être un levier historique pour enfin atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et sera particulièrement exigeante quant à son contenu.
Lire la suite du communiqué de la Confédératio}

Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat (GIPA) 2013

mercredi 8 mai 2013

Consultez, ci-contre, la fiche de calcul de la GIPA versée en 2013 réalisée par la CGT Fonction Publique. Cette fiche permet à tou
un chacun de savoir s’il a droit à la GIPA et, si oui, quel en sera le montant. La fiche permet aussi decalculer la perte réelle hors GVT (« glissement vieillesse-technicité ») subie par tout agent de la Fonction Publique.

Les inégalités se creusent entre retraités

mercredi 24 avril 2013

Le niveau de vie des seniors est proche de celui des actifs. Les pensions des jeunes retraités progressent plus vite. Les revenus du patrimoine accentuent les écarts.
Lire la suite sur le site des Echos

Notre fiche de paie finance la Protection Sociale

jeudi 12 juillet 2012

Sur mon salaire brut on me prélève différents pourcentages, à mon employeur aussi : C’est le financement de « Notre protection sociale ». Toutes ces cotisations assises sur mon salaire vont dans le « pot commun » et quand j’ai un problème, je bénéficie de droits. C’est le salaire Socialisé. Les cotisations permettent d’assurer la protection sociale de TOUS car nous sommes tous des assurés sociaux ! C’est la solidarité
Lire le tract de la CGT Organismes sociaux

L’enseignement agricole veut « crever l’abcès » de la précarité

mardi 3 juillet 2012

A la veille d’une rencontre avec le nouveau ministre de l’agriculture, six syndicats de l’enseignement agricole font démarche commune pour obtenir un plan de titularisation des contractuels correspondant aux besoins et sortir des agents de la grande pauvreté liée à des statuts parfois illégaux.
Lire la suite sur le Café pédagogique

NouveVidéo : M. et Mme Pognon ne payent pas beaucoup de taxe d’habitation.lle brève

jeudi 29 décembre 2011

Retrouver M. et Mme Pognon avec le paiement de leur taxe d’habitation. Comme toujours, ils trouvent cela bien trop cher, et pourtant...
Voir la vidéo sur le site de la CGT Finances