Pour la défense de nos retraites, se préparer à l’affrontement

dimanche 19 mai 2013
popularité : 10%

Le gouvernement « socialiste » souhaite engager des négociations pour tendre vers une énième réforme des retraites qui devrait, soit disant, assurer la stabilité des régimes des retraites par répartition, donc, leur financement.

Qu’en est-il en réalité ?
Le COR (Conseil d’Orientation des Retraites), sur lequel s’appuient tous les gouvernements pour justifier les réformes successives, au rythme de ses nombreux rapports (12ème rapport depuis sa création en 2000) ainsi que de ses notes diverses, nous prodigue les mêmes recommandations. Il faut toujours agir sur les mêmes leviers :

  • Repousser encore une fois l’âge de départ en retraite (60 ans en 2003, 62 ans aujourd’hui) ;
  • Continuer à augmenter la durée assurance (37,5 années en 2003 et déjà 41,5 années programmées en 2017) ;
  • Désindexer les pensions des salaires (déjà fait) et des prix (c’est pour bientôt !) ;
  • Augmenter les cotisations retraite (augmentation progressive déjà prévue pour les fonctionnaires, passage de 7,85 % en 2010, 8,76% aujourd’hui..., à 10,80% en 2020) ;

Comme nous pouvons le constater, toutes les mesures qui ont été prises ou envisagées se font systématiquement au détriment des salariés.
Le salarié, une fois retraité, devient un coût, donc, lui seul doit payer !

Quelle recommandation le gouvernement « socialiste » s’apprête-t-il à suivre ? Peut-être augmenter la durée d’assurance permettant de bénéficier d’une retraite dite à « taux plein », c’est-à-dire sans décote ? La durée d’espérance de vie s’allonge, mais, les gouvernants oublient de préciser que l’espérance de vie en bonne santé a reculé depuis 2008. Elle s’arrête aujourd’hui à 61 ans !

La « vénérable » institution d’experts (le COR), qui au passage n’est composée que de 23% de femmes, estime, dans l’un de ses scénarios, que le système pourrait devenir excédentaire en 2060 si l’allongement de la durée d’assurance était programmé dans les conditions suivantes : 41,75 ans à partir de la génération née en 1958, 42 ans pour la génération née en 1962, 43 ans pour la génération née en 1975, 44 ans pour la génération née en 1989 et 44,75 ans pour la génération née en 2000.

Cela aurait pour effet une diminution du besoin de financement, obtenue par l’allongement de la durée d’assurance requise (- 0,3 point PIB en 2040, – 0,7 point en 2060).

Concrètement, cela signifierait, par exemple, qu’un salarié entré sur le marché du travail en 2013, né en 1989, donc âgé de 24 ans aujourd’hui, ne pourra espérer bénéficier d’une retraite à taux plein qu’à l’âge de 68 ans, soit en 2057. De qui se moque-t-on ?

C’est la politique de la défausse qui permet de se disculper et de faire diversion… Ainsi, l’exécutif, en s’appuyant sur les préconisations du COR, espère se dédouaner de ses responsabilités politiques.

Pour sa part la CGT a toujours été claire : cessons de faire payer aux salariés la crise du capitalisme.

En matière de retraites, la CGT-Éduc’action revendique entre autres :

  • Le droit à une retraite pleine et entière à 60 ans maximum après 37,5 années de cotisation, pour le public comme pour le privé avec une véritable prise en compte de la pénibilité pour un départ anticipé ;
  • Dans la Fonction publique, une pension équivalente au minimum à 75 % de la dernière rémunération, primes et indemnités comprises ;
  • La suppression de tout système de décote ;
  • Un taux de pension de réversion à 75 % sans plafond de ressource pour les ayants droit ;
  • Le maintien du minimum garanti à tous les fonctionnaires ou du minimum contributif à tous les salariés du privé, sans l’obligation d’avoir la durée d’assurance nécessaire pour bénéficier du taux plein.

Agenda

<<

2018

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

Justice - La taxe de 35 euros enfin supprimée

dimanche 4 août 2013

L’instauration d’un timbre fiscal de 35 €, décidée par le Gouvernement en 2011 et applicable depuis octobre 2011, pour toutes instances introduites devant les juridictions civiles, sociales, administratives et prud’homales, remet en cause l’accès au juge pour des milliers de salariés.

Comme nous l’avions prévu, cette taxe a entraîné une baisse conséquente des contentieux judiciaires, nombreux justiciables ayant renoncé à leur droit.

12 organisations, à l’initiative de la CGT se sont prononcées contre cette taxe. Après des mois de lutte nous avons enfin été entendus.

Christiane Taubira, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, a annoncé, le 23 juillet 2013, la suppression, dans le projet de loi de finances pour 2014, de cette taxe.

Nous nous félicitons de cette décision obtenue grâce aux multiples manifestations dont une pétition nationale.

Montreuil, le 29 juillet 2013

Motion de la CGT Renault Cléon à propos de la défense des retraites

mardi 25 juin 2013

Texte de la motion votée à l’unanimité par la Commission exécutive du Syndicat CGT Renault Cléon à propos de la mobilisation contre la prochaine réforme des retraites.
Dès la fin septembre – début octobre, le gouvernement soumettra au parlement un projet de loi modifiant les conditions de départ à la retraite et abaissant le niveau des pensions des retraités, aggravant les effets de la réforme imposée par le gouvernement Sarkozy en 2010.
Ce qui laisse très peu de temps pour construire un rapport de force suffisant pour imposer l’abandon de ce projet de réforme.
Réuni en Commission exécutive, ce vendredi 21 juin, le syndicat CGT Renault Cléon appelle le bureau confédéral de la CGT :

  • à proposer dès le début juillet une première date de mobilisation nationale pour les premiers jours de septembre
  • à inscrire très clairement cette première date de mobilisation dans la perspective d’un blocage de l’économie, à la différence de la stratégie qui a conduit à l’échec de la mobilisation pour les retraites de 2010.

Voté à l’unanimité des 28 membres présents de la Commission exécutive

Projet de loi sur l’égalité femmes/hommes Pour la CGT le compte n’y est pas

mercredi 12 juin 2013

La Ministre des droits des femmes a présenté ce lundi en conseil supérieur pour l’égalité professionnelle le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes. La CGT considère que ce projet de loi doit être un levier historique pour enfin atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et sera particulièrement exigeante quant à son contenu.
Lire la suite du communiqué de la Confédératio}

Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat (GIPA) 2013

mercredi 8 mai 2013

Consultez, ci-contre, la fiche de calcul de la GIPA versée en 2013 réalisée par la CGT Fonction Publique. Cette fiche permet à tou
un chacun de savoir s’il a droit à la GIPA et, si oui, quel en sera le montant. La fiche permet aussi decalculer la perte réelle hors GVT (« glissement vieillesse-technicité ») subie par tout agent de la Fonction Publique.

Les inégalités se creusent entre retraités

mercredi 24 avril 2013

Le niveau de vie des seniors est proche de celui des actifs. Les pensions des jeunes retraités progressent plus vite. Les revenus du patrimoine accentuent les écarts.
Lire la suite sur le site des Echos

Notre fiche de paie finance la Protection Sociale

jeudi 12 juillet 2012

Sur mon salaire brut on me prélève différents pourcentages, à mon employeur aussi : C’est le financement de « Notre protection sociale ». Toutes ces cotisations assises sur mon salaire vont dans le « pot commun » et quand j’ai un problème, je bénéficie de droits. C’est le salaire Socialisé. Les cotisations permettent d’assurer la protection sociale de TOUS car nous sommes tous des assurés sociaux ! C’est la solidarité
Lire le tract de la CGT Organismes sociaux

L’enseignement agricole veut « crever l’abcès » de la précarité

mardi 3 juillet 2012

A la veille d’une rencontre avec le nouveau ministre de l’agriculture, six syndicats de l’enseignement agricole font démarche commune pour obtenir un plan de titularisation des contractuels correspondant aux besoins et sortir des agents de la grande pauvreté liée à des statuts parfois illégaux.
Lire la suite sur le Café pédagogique

NouveVidéo : M. et Mme Pognon ne payent pas beaucoup de taxe d’habitation.lle brève

jeudi 29 décembre 2011

Retrouver M. et Mme Pognon avec le paiement de leur taxe d’habitation. Comme toujours, ils trouvent cela bien trop cher, et pourtant...
Voir la vidéo sur le site de la CGT Finances