Nationaliser un lycée privé, c’est possible !

mercredi 29 mai 2013
popularité : 6%

Nous avions abordé dans un numéro précédent du Trait d’Union la problématique de ce lycée privé laïc, sous contrat avec l’Etat, qui avait engagé, sous l’impulsion des élus CGT, une réflexion pour être intégré dans l’enseignement agricole public. Petit récapitulatif et suite de l’histoire !

Nous avons très vite travaillé ce dossier avec nos Camarades de la FSU du lycée public de l’agglomération nantaise Jules Rieffel car qui se passait ne pouvait se faire sans l’implication coordonnée, unitaire des personnels des deux établissements. Il en est ressorti que les personnels devaient régulièrement se voir, s’informer et échanger.

A la rentrée 2008, Mr Beurier, chargé de mission DGER, était missionné auprès du DRAAF des Pays de la Loire pour étudier la faisabilité du rapprochement des deux établissements, donc sur une mission locale, en appui du directeur régional sur la restructuration des établissements de l’enseignant agricole. Mr Beurier a fait un rapport qui conclura à l’intérêt du regroupement, à la complémentarité des formations dispensées dans les deux lycées, atout pour l’enseignement agricole public défini comme tel lors des Assises de l’enseignement agricole public, rapport bien sûr transmis à l’autorité académique. Les personnels du Lycée Horticole ont pu rencontrer Mr Beurier à la demande de la CGT le 17 Décembre 2008.

Dans un courrier adressé à Mr De Guénin, DRAAF des Pays de la Loire, Mme Largillière, Présidente de l’Association de Gestion du Lycée Horticole, sollicite un soutien à la démarche de partenariat actif engagé entre les deux établissements à travers l’appui de Mr Longueville, directeur de l’EPL Jules Rieffel. Le DRAAF accepte et autorise le directeur de Jules Rieffel à exercer auprès de l’équipe de direction du Lycée Horticole la mission d’appui, de coordination et de soutien.

Une rencontre avec la Présidente de l’Association Gestionnaire s’est faite le 25 Mars 2009.
Il a été demandé par l’intersyndicale lors de l’entrevue que le Conseil d’Administration prenne la décision de :

  • se retirer de la Fédération UNREP qui détient notamment les postes d’enseignants
  • demander l’intégration dans l’enseignement agricole public du Lycée Horticole.

L’intersyndicale était persuadée que cette demande était la clé pour que le dossier accélère et aille à son aboutissement. La demande a été entendue mais est restée sans être accompagnée de faits immédiatement. C’est pourquoi il a été impératif de chercher des appuis parmi les politiques et les institutionnels.

La FSU et la CGT ont provoqué des entrevues avec le Draff (avril 09), avec le Président de la Commission Éducative de la Région des Pays de la Loire, Mr VIOLAIN (juin 09), avec la Conseillère Générale Catherine TOUCHEFEU (juillet 09).

Lors du Conseil d’administration de l’association du Lycée Horticole en juin 2009, la résolution suivante fût adoptée : « L’Assemblée Générale de l’Association gérant le Lycée Horticole lors de sa séance du 24 Juin 09 se prononce en faveur de la poursuite de rapprochement avec l’EPL Jules Rieffel. Le projet commun est à terme la mise en place d’un pôle vert de l’enseignement agricole pour la métropole nantaise à une date estimée à l’horizon 2011. Le Conseil d’Administration de Jules Rieffel a signé une déclaration identique ».

A la rentrée de Septembre 2009, la CGT et la FSU ont décidé d’élargir l’intersyndicale et de proposer au SGEN-CFDT du Lycée Jules Rieffel et à la FEP-CFDT du Lycée Le Grand Blottereau d’y participer.

Courant Février 2010, le Recteur d’Académie, l’Inspecteur Général, le DRAAF se sont déplacés dans les établissements Jules Rieffel et le Grand Blottereau. Le Recteur souhaitait s’imprégner, s’imbiber de la culture de l’enseignement agricole, rencontrer les personnels, savoir ce que font les personnels, ce qu’ils veulent.

Tous les acteurs institutionnels locaux en responsabilité donneront leur accord au projet de rapprochement et apporteront un soutien non négligeable dans sa faisabilité. S’y impliqueront : le Conseil Régional, le Conseil Général, les mairies.

Les élus de la région nantaise de tous bords seront également sollicités et donneront leur accord, n’hésitant pas à interpeller le Ministre de l’Agriculture pour lui demander une avancée significative du dossier de rapprochement et plus précisément un réel projet de fusion. La fédération UNREP voyant d’un très mauvais œil cette intégration ne cessa de faire pression auprès du Ministère. En Juin 2010, l’Assemblée Générale vote la sortie du Lycée Horticole du Grand Blottereau de la fédération UNREP… un an après la demande de l’intersyndicale CGT-FSU ! En Janvier 2011 la sortie est actée et le projet prend une autre tournure. Le Lycée formule la demande officielle de l’intégration dans l’enseignement agricole public et sollicite l’accord du Conseil régional, conformément au code rural. L’intersyndicale est reçue à l’Hôtel de Région et ressort avec le soutien de la Région au projet de fusion.

Dans la logique d’un travail par conventionnement voulu par le Ministère, les deux établissements mettent en œuvre une convention-cadre de partenariat. Cette dernière montre très vite des limites et s’avère peu satisfaisante sur des domaines précis tels que la carte scolaire, la formation des enseignants, les frais de scolarité demandés aux familles au Lycée Le Grand Blottereau… La convention aura le mérite de démontrer aux responsables politiques réticents que la seule solution possible devient la fusion et l’intégration mais le Ministre Le Maire hésite à accepter ce que les fédérations du privé refusent depuis le début avec force.

La Commission Permanente de la Région des Pays de la Loire approuve l’intégration du Lycée horticole Le Grand Blottereau dans l’enseignement agricole public par fusion au sein du Lycée Jules Rieffel. Tout est presque en place : il ne manque alors que la signature du Ministre pour voir enfin l’aboutissement du dossier si souvent espéré, sans jamais désespérer. Ce qu’il ne fera pas par manque de courage politique : ne pas froisser la toute puissance des fédérations du privé.

Les changements politiques que va connaître le pays au printemps 2012 seront les faits politiques qui avaient manqué et qui vont déclencher la fusion. Suite à une sollicitation des politiques au plus haut niveau, notamment par la diffusion du dossier de rapprochement aux staff de campagne des candidats du Parti Socialiste, du Front de Gauche, de l’entretien avec Germinal Peiro, député de Dordogne, chargé des questions agricoles dans la campagne du candidat Hollande, avec les camarades de la FSU, au cours duquel il a été exprimé très clairement les freins à l’intégration. L’entretien a permis également de se rendre compte que le dossier était bien connu des personnes impliquées dans la vie politique et cela bien au delà du seul bassin nantais.

Le tout nouveau Ministre de l’Agriculture Le Foll confirme que l’enseignement agricole était totalement intégré dans la priorité gouvernementale concernant l’éducation, et donne son accord en Juin 2012 pour que le travail sur la fusion reprenne. Le Cabinet du Ministre a demandé à la DGER de mettre en œuvre la fusion entre les deux établissements, afin qu’elle soit effective en Septembre 2014.

Des comités de pilotage national et régional ont été institués. La DRAAF des Pays de la Loire s’est vu destinataire d’une lettre de mission émanant de la DGER. Les personnels de l’intersyndicale mandatés par les conseils d’administration de leur Lycée participent aux réunions du Comité de Pilotage Régional et ne cessent d’être comme depuis le début du dossier force de propositions en adéquation avec les repères revendicatifs spécifiques au champ de l’éducation.

Nous avons gagné par notre volonté obstinée, notre savoir faire, nos réseaux, nos idées à intégrer un établissement privé dans l’enseignement public avec intégration des personnels dans la fonction publique et sur place. Nous montrons que c’est possible et que la réalité, un jour, peut être le résultat plus qu’une idée, un repère revendicatif, un choix dans le rôle des missions publiques d’éducation.

Cette intégration aura le mérite de s’inscrire tout naturellement dans une mission de développement, de renforcement du poids de l’enseignement agricole public dans le bassin nantais, assurant ainsi un véritable service public de formation pour une insertion professionnelle et sociale encore plus performante des futurs apprenants.


Agenda

<<

2020

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

Mouvement 2019 des personnels ATSS :

samedi 22 décembre 2018

Mouvement inter-académique des AAE et des SAENES :
La saisie des voeux doit se faire du 11 décembre 2018 au 8 janvier 2019. La CAPN des SAENES aura lieu le 19 mars 2019, et celle des AAE le 21 mars 2019.

Mouvement à gestion déconcentrés ADJAENES
la pré-inscription se fera du 10 janvier 2019 au 7 février 2019. Le reste du calendrier sera en fonction des académies demandées.

Mouvement à gestion déconcentrés des ATRF
la pré-inscription se fera du 10 janvier 2019 au 7 février 2019. Le reste du calendrier sera en fonction des académies demandées.

La pédagogie Nutella ou le collège 2016... vu à la TV !

lundi 20 avril 2015

La réforme du collège 2016 agite le Landerneau enseignant depuis quelques semaines. Elle inquiète aussi à juste titre les parents qui se demandent bien ce que ledit collège réformé fera avec leur progéniture.

Pour rassurer tout le monde, la télévision publique nous montre à quoi ressemblera le collège 2016, dans deux reportages successifs. En effet, le collège réformé s’inspire de dispositifs innovants qui existent déjà dans quelques établissements expérimentaux.

Alors savourons cet avant-goût du collège nouveau...

Lire la suite sur le site La Vie Moderne

Chatel : "Certaines mesures vont dans le bon sens"

lundi 20 avril 2015

C’est le spécialiste des réformes destructrices Chatel qui ont mis à mal le lycée général et liquidé la voie STI qui nous le dit.
On constate facilement où Vallaud-Belkacem trouve son inspiration !

"Que les conservateurs tombent les masques !"

lundi 20 avril 2015

Voici le titre de l’interview de Vallaud-Belkacem au très réactionnaire journal Le Point.
Notre seule réponse à NVB : "Que les néo-libéraux tombent également le masque !"

4 pages spécial Retraités de la FERC

samedi 31 août 2013

Au sommaire : Conférence de l’UFR... les retraités à l’offensive ! - Quelle UFR, quelle structure ? - Place des retraités dans la CGT - Continuité syndicale et renforcement - Impressions croisées
Télécharger le 4 pages

Au sujet des dépenses scolaires…

jeudi 22 août 2013

Chaque année, à l’approche de la rentrée, on retrouve dans les médias des articles plus ou moins bien renseignés sur les "dépenses de la rentrée des classes". Je les parcours toujours avec un peu d’agacement quand ils mettent en avant les nouveaux cartables, les vêtements, les classeurs, les crayons et les compas, les garderies et les cantines.
Parler de ces frais là, c’est évoquer l’arbre pour cacher la forêt. Les cartables et les compas durent facilement plusieurs années et les vêtements ne me semblent pas être une dépense scolaire : mes filles iraient-elles nues si l’école n’existait pas ? Idem pour la cantine : il faut manger même en dehors de l’obligation scolaire. Admettons pour la garderie des petits. Ce qui m’interpelle, ce sont les frais dont on parle moins et qui pourtant jalonnent bien le parcours scolaire des jeunes.
Lire la suite sur le site de l’Ecole démocratique

Ecole élémentaire : en France, le nombre d’élèves par enseignant supérieur à la moyenne OCDE (Depp)

vendredi 16 août 2013

Selon la revue "L’Éducation natio­nale en chiffres" de la Depp, le taux d’encadrement dans les écoles élémen­taires fran­çaises se situe en des­sous de la moyenne des pays de l’OCDE.
Le taux d’encadrement dans les écoles élémen­taires fran­çaises est en des­sous de la moyenne des pays de l’OCDE, selon la revue "L’Éducation natio­nale en chiffres" éditée par la Depp et parue en juillet 2013.
Dans les pays de l’OCDE, le nombre moyen d’élèves par ensei­gnant était à ce niveau de 15,4, en 2011 contre 18,4 en moyenne en France.

Loire-Atlantique / Rythmes : lettre ouverte des UD CGT, FO, FSU et Solidaires au DASEN et aux 26 maires de Loire-Atlantique appliquant la réforme en 2013

samedi 29 juin 2013

Depuis plusieurs mois, nos organisations syndicales ne cessent de dénoncer la précipitation et les dangers contenus dans la réforme des rythmes scolaires. Si les appréciations de nos syndicats respectifs peuvent diverger sur l’analyse de la loi Peillon et de son volet sur les rythmes scolaires, cela ne nous empêche en rien de partager nombre de points de vue sur les effets néfastes de cette réforme. Les propos volontaristes des municipalités ayant décidé de s’engager dès septembre 2013 dans la mise en œuvre du pan de réforme sur les rythmes ne résistent pas à un l’examen pragmatique. Pour notre part cette réforme relève plus d’un projet politique portant sur la territorialisation de l’École que sur les effets bénéfiques pour les enfants et les familles.
L’intention gouvernementale affiche une volonté de servir la réussite scolaire des élèves. Nous pensons qu’il y a loin du discours à une réalité qui malmène aussi les personnels concourant aux rythmes éducatifs des enfants. Les campagnes de communication politiciennes ne peuvent dissimuler les malaises grandissant autour de la rentrée 2013 précipitée.
Lire la suite