Professeur des écoles cherche journée de 30h !

vendredi 7 juin 2013
popularité : 4%

un article de nos camarades du Mor bihan

Prénom – Nom : Magali XXXXX
Age : 32 ans
Enfants : 3 (5 ans ; 3ans ; 19 mois)
adresse : Locoal-Mendon
syndiquée : CGT Educ’action
Quotité : 100 - Ancienneté : 7 ans
poste : brigade départementale rattachée Lorient centre
affectation jusqu’à mi juin : 50% à XXX maternelle 4 niveaux (lundi, jeudi) 25 % à YYYYf élémentaire CP (Vendredi) 25 % à ZZZZ 3 niveaux maternelle (mardi)

Voici mon quotidien :
6h00 : réveil
6h30 : tâche du quotidien comme on dit (lave vaisselle, machine, balai)
7h : 15min pour être présentable
7h15 : le réveil des marmots
7h35 : je commence à dire au revoir et bonne journée pour l’école et la nounou
7h40 : j’allume le contact et c’est parti pour 1 heure de route
8h40 : arrivée à l’école du jour, je salue ma collègue ATSEM du matin, lecture des mots du cahier de liaison que ma collègue m’a laissé
8h45 : arrivée des parents et premiers élèves. Premier mot pour savoir qui quoi comment se passe la journée de telle date, pourquoi le manteau n’était pas fermé.
Le téléphone sonne 4 fois pour des trucs dont je suis même pas au courant. Première mise en bouche de ma fonction de bouche trou
11h45 : je viens d’accompagner les enfants à la cantine. Je fais le bilan de ma matinée. Je prends le temps de discuter avec ma collègue qui est à mi temps sur l’école.
12h : je mange mon super plat picard en tête à tête avec les livrets d’évaluation. Je remplis 90 % des compétences alors que je suis censée en évaluer 50%.
12h30 : les enfants reviennent. Ils sont devant une vidéo avec l’atsem qui a eu 45 min pour se poser et l’animatrice. Faut dire qu’il n’y a pas de préau et pas de réelle salle de motricité.
12h35 : je fuis le bruit des enfants pour le doux son de la photocopieuse. J’anticipe sur la semaine +1. Pas très envie de faire 150km pour préparer ma semaine le week end !
12h50 : je prends deux élèves en soutien
13h20 : début de l’après midi
16h30 : départ des enfants qui partent à la maison
16h45 : départ des enfants pour la garderie
17h : je file de l’école en essayant d’oublier un minimum de choses derrière moi
18h : je passe la porte de la nounou de ma petite dernière
18h15 : j’arrive chez moi. J’embrasse mes aînés qui se battent pour avoir mon attention. Je râle. J’essaie d’échanger trois mots avec mon conjoint. Puis pyjama....
19h : repas, les dents, l’histoire, les pleurs, les bisous...
20h : les enfants sont couchés. Préparation des sacs. Mettre une machine. Passer le balai... le quotidien
20h30 : je lis mes mails, je réponds, je m’informe, je diffuse
21h : c’est pas le tout mais j’ai ma journée de demain à préparer.
23h : PC éteint sac prêt je pars me coucher.
23h30 : je lis j’arrive pas à dormir.
00h00 : là je dors... enfin si je ne suis pas réveillée dans la nuit....

COMME ON DIT IL FERA JOUR DEMAIN !

Mais si ça ne se limitait qu’à cela.... Je n’évoquerai que brièvement la considération pour les remplaçants de certains collègues, même syndiqués dans des syndicats majoritaires et pour lesquels nous ne sommes bons que comme bouche trous ou pour récupérer des projets pédagogiques montés pour faire mirage à une pédagogie déficiente.. Je pourrais parler aussi de l’inspection qui quand vous leur expliquez votre situation personnelle, vous signifie très sèchement que vous n’êtes qu’un simple numéro et que vous êtes payés pour travailler.

Mais non...., m’envoyer dans ce trou à 80km de chez moi, ce serait pas une sorte de punition pour les avoir envoyés au tribunal administratif pour un refus de temps partiel à 80%.

Résultat l’année passée, un 75% sur 6 demi journées et cette année un billet pour le pays du roi Morvan avec deux compléments de décharges syndicales (syndicat qui n’est pas la CGT et autre syndicat qui n’est pas la CGT). Comme c’est étrange !

Voilà pour ma condition de femme, de mère, de parent d’élève, d’instit.....

Comme m’a dit une collègue de 30 ans d’ancienneté : « à 30 ans je pouvais être directrice, mère de trois enfants, investie associativement et je tenais la route. Aujourd’hui j’ai 55 ans et je suis vidée à 17h30. C’est peut être pas l’âge, c’est juste que j’ai trop donné à 30ans ! »

Alors je craque quand ? À la maison ou en classe ? Sur la route ? Et certaines collègues de me dire : « mais tu vas pas tenir toute l’année ! » Je fais quoi ? je pète un plomb ? Je tape une crise ? je fais une TS ? je me prends un blâme ?... ben non demain je me lèverai avec mes valises sous les yeux, je boirai mon café et ma journée sera repartie. Je me dirai que les vacances approchent non pas pour partir (pour ça faut un budget) mais pour ne plus rouler.

C’est ça un fonctionnaire ? Une instit qui se plaint ?!
Non... je relate juste partiellement mes conditions de travail et de vie. Alors chacun pense ce qu’il veut. Mais je crois sincèrement que la qualité de mon travail en terme humain avec mes jeunes élèves n’est pas optimale car mes conditions de travail e le sont pas.

Mon employeur ne met pas en place des conditions de bien traitance ni pour ses salariés ni pour les enfants des administrés.

La mise en place de la réforme politicienne des rythmes scolaires est un déni de la qualité de travail et de l’investissement pédagogique et humain que chaque membre des équipes éducatives met en oeuvre par conscience professionnelle. Résistance et construction sont deux mots féminins résistance et construction sont les piliers de mouvement

Magali


Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

Mouvement 2019 des personnels ATSS :

samedi 22 décembre 2018

Mouvement inter-académique des AAE et des SAENES :
La saisie des voeux doit se faire du 11 décembre 2018 au 8 janvier 2019. La CAPN des SAENES aura lieu le 19 mars 2019, et celle des AAE le 21 mars 2019.

Mouvement à gestion déconcentrés ADJAENES
la pré-inscription se fera du 10 janvier 2019 au 7 février 2019. Le reste du calendrier sera en fonction des académies demandées.

Mouvement à gestion déconcentrés des ATRF
la pré-inscription se fera du 10 janvier 2019 au 7 février 2019. Le reste du calendrier sera en fonction des académies demandées.

La pédagogie Nutella ou le collège 2016... vu à la TV !

lundi 20 avril 2015

La réforme du collège 2016 agite le Landerneau enseignant depuis quelques semaines. Elle inquiète aussi à juste titre les parents qui se demandent bien ce que ledit collège réformé fera avec leur progéniture.

Pour rassurer tout le monde, la télévision publique nous montre à quoi ressemblera le collège 2016, dans deux reportages successifs. En effet, le collège réformé s’inspire de dispositifs innovants qui existent déjà dans quelques établissements expérimentaux.

Alors savourons cet avant-goût du collège nouveau...

Lire la suite sur le site La Vie Moderne

Chatel : "Certaines mesures vont dans le bon sens"

lundi 20 avril 2015

C’est le spécialiste des réformes destructrices Chatel qui ont mis à mal le lycée général et liquidé la voie STI qui nous le dit.
On constate facilement où Vallaud-Belkacem trouve son inspiration !

"Que les conservateurs tombent les masques !"

lundi 20 avril 2015

Voici le titre de l’interview de Vallaud-Belkacem au très réactionnaire journal Le Point.
Notre seule réponse à NVB : "Que les néo-libéraux tombent également le masque !"

4 pages spécial Retraités de la FERC

samedi 31 août 2013

Au sommaire : Conférence de l’UFR... les retraités à l’offensive ! - Quelle UFR, quelle structure ? - Place des retraités dans la CGT - Continuité syndicale et renforcement - Impressions croisées
Télécharger le 4 pages

Au sujet des dépenses scolaires…

jeudi 22 août 2013

Chaque année, à l’approche de la rentrée, on retrouve dans les médias des articles plus ou moins bien renseignés sur les "dépenses de la rentrée des classes". Je les parcours toujours avec un peu d’agacement quand ils mettent en avant les nouveaux cartables, les vêtements, les classeurs, les crayons et les compas, les garderies et les cantines.
Parler de ces frais là, c’est évoquer l’arbre pour cacher la forêt. Les cartables et les compas durent facilement plusieurs années et les vêtements ne me semblent pas être une dépense scolaire : mes filles iraient-elles nues si l’école n’existait pas ? Idem pour la cantine : il faut manger même en dehors de l’obligation scolaire. Admettons pour la garderie des petits. Ce qui m’interpelle, ce sont les frais dont on parle moins et qui pourtant jalonnent bien le parcours scolaire des jeunes.
Lire la suite sur le site de l’Ecole démocratique

Ecole élémentaire : en France, le nombre d’élèves par enseignant supérieur à la moyenne OCDE (Depp)

vendredi 16 août 2013

Selon la revue "L’Éducation natio­nale en chiffres" de la Depp, le taux d’encadrement dans les écoles élémen­taires fran­çaises se situe en des­sous de la moyenne des pays de l’OCDE.
Le taux d’encadrement dans les écoles élémen­taires fran­çaises est en des­sous de la moyenne des pays de l’OCDE, selon la revue "L’Éducation natio­nale en chiffres" éditée par la Depp et parue en juillet 2013.
Dans les pays de l’OCDE, le nombre moyen d’élèves par ensei­gnant était à ce niveau de 15,4, en 2011 contre 18,4 en moyenne en France.

Loire-Atlantique / Rythmes : lettre ouverte des UD CGT, FO, FSU et Solidaires au DASEN et aux 26 maires de Loire-Atlantique appliquant la réforme en 2013

samedi 29 juin 2013

Depuis plusieurs mois, nos organisations syndicales ne cessent de dénoncer la précipitation et les dangers contenus dans la réforme des rythmes scolaires. Si les appréciations de nos syndicats respectifs peuvent diverger sur l’analyse de la loi Peillon et de son volet sur les rythmes scolaires, cela ne nous empêche en rien de partager nombre de points de vue sur les effets néfastes de cette réforme. Les propos volontaristes des municipalités ayant décidé de s’engager dès septembre 2013 dans la mise en œuvre du pan de réforme sur les rythmes ne résistent pas à un l’examen pragmatique. Pour notre part cette réforme relève plus d’un projet politique portant sur la territorialisation de l’École que sur les effets bénéfiques pour les enfants et les familles.
L’intention gouvernementale affiche une volonté de servir la réussite scolaire des élèves. Nous pensons qu’il y a loin du discours à une réalité qui malmène aussi les personnels concourant aux rythmes éducatifs des enfants. Les campagnes de communication politiciennes ne peuvent dissimuler les malaises grandissant autour de la rentrée 2013 précipitée.
Lire la suite