LA PROTECTION SOCIALE MALADE DES PLANS D’AUSTERITE IL EST URGENT D’AGIR !

mardi 11 juin 2013
popularité : 4%

Malgré les promesses de campagnes et les luttes menées avant 2012, le gouvernement en place, dans la lancée de la mandature Sarkozy-Fillon, continue à remettre en cause le système de protection sociale à la française.

Attaquant dernièrement la branche famille de la sécurité sociale, il modifie à nouveau les avantages fiscaux attribués aux familles : diminution du quotient familial et suppression de la réduction d’impôt pour frais de scolarité (les familles considérées ayant des revenus imposables à partir de 2800 euros mensuels pour un couple actif). Pour les enfants nés à partir du 1er avril 2014, diminution de 50% pour l’allocation de base servie dès le premier enfant jusqu’à 3 ans (-92 euros/mois) et uniformisation du Complément de Libre choix d’activité (-84 euros/mois). Le projet de réduire la durée maximale du congé parental de 6 mois si les deux parents ne se le partagent pas, sous prétexte d’augmenter le nombre de congés pris par les pères pour diminuer les inégalités femme-homme, participera à la réduction des droits de la branche famille dans cette période d’austérité.

Concernant, la branche retraite, le gouvernement a mené une première attaque avec l’accord signé sur les régimes complémentaires ARRCO et AGIRC. Il entérine une désindexation des retraites par une évolution du point inférieur à l’inflation sur une période de 5 ans, ce qui réduit, de fait, le pouvoir d’achat des retraités. Mais les débats qui vont s’ouvrir d’ici peu, sur la base du rapport Moreau, vont déboucher sur une réforme encore plus nocive pour les salariés. Dans les propositions avancées, on retrouve la poursuite de l’allongement de la durée d’assurance, la modification du calcul de la pension des fonctionnaires, la désindexation généralisée des pensions, l’augmentation de la CSG pour les retraités, etc. En résumé : une nouvelle baisse des pensions !

Pour finir, dans la branche santé, le gouvernement ne revient pas sur les politiques menées ces dernières années, notamment les lois TD2A et HPST. Suppression d’emplois, restructurations, fermetures d’établissements et de services hospitaliers, sociaux et médico-sociaux : cela impacte de manière néfaste les délais d’attente et les conditions d’accueil des patients, en créant de véritables déserts médicaux. Dépassements d’honoraires, franchises, déremboursements et forfaits médicaux : on assiste à la marchandisation de la santé et du social et à la spéculation de prédateurs financiers sur la santé et le vieillissement de la population au détriment des usagers.

Pour la FERC CGT, une autre politique de protection sociale est possible ! La protection sociale doit être basée sur les cotisations sociales, partie intégrante du salaire socialisé des salariés. Ce qui signifie qu’elles doivent être augmentées (notamment la part dite « patronale), et que les exonérations doivent être supprimées voire remboursées.

La FERC CGT appelle à l’ensemble des salariés et retraités à participer à la manifestation nationale* du 15 juin 2013 à Paris, 13h Place de la Bastille.


Documents joints

PDF - 90.8 ko
PDF - 90.8 ko

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Lubrizol : 1 an après on oublie pas ! Réunion publique le 25 septembre, manifestation le 26 septembre

mardi 8 septembre

Réunion publique d’information sous chapiteau Vendredi 25 septembre 2020 de 18 à 20h A la Friche Lucien, place Carnot, ROUEN
Jeudi MANIFESTATION Samedi 26 septembre 13h30 Rendez-vous devant : LUBRIZOL (quai de France)

Télécharger et diffuser :

Ecoles Delaunay en action le 22 janvier 2020 pour revenir en REP+

jeudi 23 janvier

Lors de l’animation pédagogique du mercredi 22 janvier 2020 sur « les élèves à besoins particuliers », les enseignants ont rappelé leur exigence de classer les écoles maternelle Delaunay-Laurencin et élémentaire Sonia Delaunay de Dieppe (Val Druel) en REP+. En effet, elles sont sorties de l’Éducation Prioritaire en 2014 et ont été exclues des dispositifs REP et REP+ alors qu’elles répondent à tous les critères pour être classées en REP+. Son rang (64ème) au niveau académique la situe au même niveau que les écoles de REP+ du Havre ou de Rouen Nord.

Tous les enseignant·e·s des deux écoles sont venu·e·s avec un tee-shirt rappelant leur exigence et ont pris la parole en début d’animation. À l’issue de l’animation, l’urne était disponible pour pouvoir faire voter au référendum d’initiative populaire.

La CGT Éduc’action 76 soutient les collègues dans leurs actions.

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre 2019

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre 2019

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre 2019

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.