Pour rompre avec les politiques d’austérité : grèves et manifestations le 10 septembre 2013

vendredi 12 juillet 2013
popularité : 12%

-* Communiqué des organisations syndicales CGT, CGT-FO, FSU, Solidaires

Les organisations syndicales CGT, CGT-FO, FSU, Solidaires se sont réunies aujourd’hui sur les questions des retraites, de l’emploi, des salaires, de l’avenir des services publics.

Après la Conférence sociale et les concertations de l’été, le Gouvernement attend le mois de septembre pour donner les grandes mesures qu’il compte prendre.

Ses premières déclarations inquiètent les salariés, les retraités et les demandeurs d’emploi d’autant que le calendrier imposé est très resserré.

Les organisations syndicales ont déjà largement fait part de leur analyse sur le rapport Moreau et des mesures qu’elles ne sauraient accepter : tout allongement de la durée de cotisation, l’opposition public/privé, la sous-indexation des pensions et des salaires portés aux comptes.

Pérenniser le système solidaire de retraite par répartition nécessite de réparer les injustices dues aux précédentes réformes. Il faut sortir des logiques qui ont diminué le niveau des pensions et créé des inégalités notamment entre les femmes et les hommes.

L’allongement de la durée de cotisation, déjà engagé, fixe des conditions inaccessibles aux plus jeunes dont la durée d’étude, de formation, de recherche d’emploi est allongée par rapport aux générations antérieures.

Le financement des retraites nécessite de construire des alternatives par l’apport de ressources nouvelles, tout particulièrement en améliorant le pouvoir d’achat des salariés et en créant des emplois. Il est urgent d’augmenter l’ensemble des salaires, du privé comme du public, ce qui impose d’en finir avec le gel du point d’indice et de revaloriser réellement le SMIC.

Il est nécessaire de redonner confiance aux salariés, particulièrement aux jeunes générations dans le système de retraite solidaire.

Pour changer de cap et faire face à la situation, il faut rompre avec les politiques d’austérité.

Les organisations syndicales CGT, CGT-FO, FSU, Solidaires appellent à une journée nationale d’action interprofessionnelle avec grèves et manifestations le 10 septembre 2013 pour ne pas laisser les propositions du MEDEF faire la loi et pour imposer d’autres choix au gouvernement.

Montreuil, le 8 juillet 2013

Pour info


Agenda

<<

2014

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Les cinq de Roanne définitivement relaxés ! Une victoire qui relance l’exigence d’une loi d’amnistie sociale

mardi 6 mai

Les cinq de Roanne définitivement relaxés ! Une victoire qui relance l’exigence d’une loi d’amnistie sociale
La CGT se félicite de l’extinction définitive des poursuites contre les cinq militants CGT de Roanne victimes, depuis près de quatre ans, d’un acharnement judiciaire sans précédent pour avoir refusé de se voir prélever leur ADN et d’être fichés comme de vulgaires criminels, après avoir été arrêtés dans le cadre d’actions collectives menées dans la lutte contre la réforme des retraites, en 2010.
Lire la suite du communiqué confédéral

1er mai à Dieppe : sous le signe de la lutte contre l’austérité, de la solidarité franco-anglaise, et de la défense du Transmanche

mercredi 16 avril

Réservez votre 1er mai, pour manifester à Dieppe !
L’Union Locale des syndicats CGT de la Région Dieppoise fait la proposition à toutes les organisations syndicales dieppoises d’inviter tous les salariés à faire du 1er mai 2014 une grande journée de mobilisation, pour tous ensemble, dire :
> STOP A L’AUSTÉRITÉ,
> NON AU PACTE DE RESPONSABILITÉ,
> NON A LA CASSE DE LA SÉCU,
> DÉFENDONS LA LIGNE TRANSMANCHE DIEPPE-NEWHAVEN,

Et de se rassembler le 1er mai à partir de 10h00 Place Louis Vitet à Dieppe
Une forte délégation de salariés britanniques et de syndicalistes anglais d’Unison et de Unite-the-Union sera présente, et elle emmène dans ses bagages un groupe de musique anglais : The Fabulus Red Diesel
Avec nos camarades syndicalistes anglais réaffirmons notre volonté de voir la Ligne Transmanche Dieppe-Newhaven maintenue mais aussi renforcée.

Soutenons-les aussi dans leur mobilisation pour obtenir la restitution du 1er Mai comme fête des travailleurs en Angleterre, chômée et payée comme en France, droit dont ils sont privés depuis l’époque « Thatcher »

Indécosa CGT et FNIC CGT : Déremboursement du Doliprane, Dafalgan, Efferalgan » : Un mauvais choix !

lundi 14 avril

Le chef de l’ État a annoncé un vaste plan d’économie sur l’exercice budgétaire 2014
Le budget du Ministère de la Santé va être fortement impacté par celui-ci, et il est dores et déjà programmé que Doliprane, Dafalgan et Efferalgan soient retirés des « non substituables », autrement dit qu’ils soient déremboursés su le aptient refuse leurs équivalents génériques.
Nous sommes confrontés, comme c’est le cas depuis plusieurs années, à une vision purement comptable de la santé et de l’accès aux soins. Les aspects coût/bénéfices sont balayés d’un revers de mains. C’est une nouvelle dois les patients qui vont passer à la caisse sans que cela ne change grand chose au déficit de la Sécurité sociale qui souffre, non pas d’un excès de dépenses, mais d’un manque de recettes dû aux exonérations de cotisations faites aux entreprises.
Lire la suite du communiqué commun de la Fédération Cgt de la chimie et de l’Indecosa Cgt

Le patron des patrons, Pierre Gattaz mène campagne pour payer des salariés en dessous du Smic

lundi 14 avril

Une campagne, orchestrée par les milieux les plus riches et les plus opulents, de déploie pour faire baisser les salaires, sous prétexte de « baisse de coût du travail », et le patron des patrons y va de son couplet.
« Il vaut mieux que quelqu’un ait un travail, même à temps partiel payé sous le smic, et qu’il puisse avoir le pied dans l’entreprise », vient de déclarer sur LCI le patron du Medef, Pierre Gattaz. « J’espère que cette déclaration est un dérapage non contrôlé », a évidemment réagi le dirigeant de la CGT, Eric Aubin.
Mais il est à craindre que cette déclaration du patron des patrons soit, au contraire, complètement contrôlée, tellement elle rejoint d’autres déclarations du même genre ; tellement elle fait penser à une campagne savamment orchestrée !
Il y a quelques jours on entendait Pascal Lamy, ancien directeur de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) sur La Chaine Parlementaire, déclarer : « Je sais que je ne suis pas en harmonie avec une bonne partie de mes camarades socialistes, mais je pense qu’à ce niveau de chômage il faut aller vers davantage de flexibilité, et vers des boulots qui ne sont pas forcément payés au Smic ».
L’idée qu’un « travail, même à temps partiel payé sous le smic », permettrait d’avoir « le pied dans l’entreprise », est absolument fausse ! On en a déjà de multiples exemples qui montrent que cela ne marche pas ! Par exemple, les grands groupes comme Orange, embauchent des apprentis, payés donc sous le Smic. Mais une fois le diplôme acquis — même un BTS ou un DUT — cela leur donne-il, pour autant, un débouché dans l’entreprise ? Pas du tout ! Les jeunes diplômés sont jeté comme des malpropres au chômage ; il ont eu beau avoir « le pied dans l’entreprise », ils ont beau avoir réussi leur diplôme, et cela ne les a empêche pas de se retrouver au chômage.

Le ministre du travail supprime les élections prud’homales

dimanche 24 novembre 2013

Par une lettre aux différents partenaires sociaux, le ministre du Travail Michel Sapin vient de signifier sa décision de supprimer purement et simplement les élections prud’homales prévues en 2015. Au-delà de la méthode, sans concertation, sans débat préalable, l’argumentation mérite d’être connue !
La suite

Le mépris pour Minute

jeudi 14 novembre 2013

Communiqué du SNJ-Cgt

L’hebdomadaire d’extrême droite Minute placarde à sa « une » sa vraie nature. Le portrait de la Garde des Sceaux est affublé dans le dernier numéro de cette feuille xénophobe de cette phrase, « Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane  ». Le choix des mots n’est pas anodin ; il reprend une expression courante, qui, dans son contexte, est scandaleuse, mais qui ne tombe ni sous le coup de la diffamation raciale, ni celui d’incitation à la haine.
Trop c’est trop.
Pour le SNJ-CGT, en effet l ’ information ne peut pas se résumer à ce type de journalisme digne des pires heure s des ligues racistes et xénophobes. Nous ne pouvons laisser passer sans réagir cette nouvelle attaque. Pour le SNJ-CGT, Minute ne mérite que le mépris.
Sa « une » reflète la dégradation du climat ambiant. Ce prétendu journal sert les intérêts des partis de l’extrême droite, à commencer par le rassemblement « bleu marine ».
Cette « une » de Minute alimente les arguments des bourgeoises en manteau de fourrure et des gros bras aux cranes rasés [...]
Ce sont les mêmes qui soufflent sur les braises de la haine de l’autre et poussent au repli sur soi, jouant sur le sentiment de désespérance et qui affichent chaque jour davantage leur homophobie, leur racisme rampant et leur mépris pour les acquis sociaux.
La politique gouvernementale actuelle porte une lourde responsabilité en ne s’attaquant pas aux problèmes des Français ; elle alimente la désespérance. [...]

Quand Le Monde censure la CGT....

jeudi 10 octobre 2013

Le Monde a refusé un droit de réponse au secrétaire général de la CGT, Thierry
Lepaon qui dirige la première confédération syndicale française, suite au dessin de
Plantu tirant un trait d’égalité entre un islamiste et un cgtiste à propos du travail du
dimanche. La direction du Monde a choisi, dans son édition datée du 5 octobre, de
laisser le médiateur s’exprimer sur la question, en reprenant des extraits du droit de
réponse mais sans publier le passage où Mr Lepaon mettait en cause le choix du
Monde  : « (…) le parallèle que fait le dessin de Plantu entre la CGT et la face la plus
violente d’un extrémisme politique liberticide ne relève pas de ce registre là. ll est non
seulement indécent mais également antirépublicain. Il nous déshonore tous. » Drôle
de méthode…
Lire la suite du communiqué du Snj-Cgt