Cette cour qui nous dit ses « contes »…

samedi 6 juillet 2013
popularité : 3%

- Article extrait du dernier numéro de Fonction publique, le journal de l’Ugff Cgt

La cour des comptes continue donc de jouer un rôle de « grand timonier technocratique » des politiques gouvernementales.

Peut être faudrait il lui rappeler que, hors mis son rôle de contrôleur financier et de certification des comptes, de juge des comptables publics et d’évaluation - à partir d’« a priori neutres » - des politiques publiques, la constitution lui donne simplement mission d’assister le parlement « dans le contrôle de l’action du gouvernement » et celui de contribuer « à l’information du citoyen » (Art. 47-2), pas celui de diriger…

Alors pourquoi donc ses rapports prennent ils de plus en plus cette forme de pseudo vérité qui s’imposerait.

Lorsque la technocratie prend les rênes, alors c’est la démocratie qui perd les siennes.

Il était donc une fois une cour de hauts fonctionnaires qui,se penchant sur le budget, déclarait doctement que pour réduire le déficit il fallait couper dans les dépenses. Oh, pas grand-chose … 28 milliards sur 2 ans…

Mais, les dépenses, c’est vaste …. Alors, poussant les « eurêka » de circonstance, de préciser : la poursuite du gel des salaires des fonctionnaires, la réduction de la masse salariale dans la fonction publique avec en prime des suppressions d’emplois, la révision des évolutions de carrières, voir la hausse éventuelle du temps de travail… Coté missions, il faudra « des décisions fortes » dans le cadre de la « MAP »… Et à cela s’ajouteraient quelques mesures concernant avant tout ces nantis du peuple : sous indexation des prestations familiales, des retraites, des aides au logement (APL), des
indemnités chômage etc…

Et voilà donc comment on vous réduit comptablement un déficit !

Mais pas trop de vagues par exemple sur les 200milliards versés aux entreprises en termes d’« aide à l’emploi » et dont on ne mesure ni contrôle l’efficacité.

Pas de grande déclaration non plus pour ce qui est du coté recettes, car un budget c’est aussi des recettes et toutes les analyses montrent que ce sont elles qui baissent.

Rien sur ce que coûtent en emplois, en cotisations sociales, en rentrée fiscales, les bas salaires. Rien sur les effets du sous emploi. Et la fraude et l’évasion fiscale qui font un trou de 50, 60 … 80 milliards ?Et une réforme de la fiscalité pour que chacun contribue vraiment en fonction de ses possibilités ?Etc.

Sans oublier que des choix faits ne résulte pas simplement un solde comptable, mais aussi une dynamique. Et selon que la priorité est donnée à la réponse aux besoins sociaux ou qu’au contraire on les écarte pour cause de refus de s’attaquer aux appétits des financiers…et bien, au bout du bout, on ne parle plus du tout du même déficit.

Enfin, c’est à vous de voir…


Agenda

<<

2020

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Tracts pour la grève du 10 novembre 2020 :...

vendredi 6 novembre

Tracts pour la grève du 10 novembre 2020 :
TRACT ROUEN
TRACT LE HAVRE
TRACT DIEPPE
TRACT EVREUX

Lubrizol : 1 an après on oublie pas ! Réunion publique le 25 septembre, manifestation le 26 septembre

mardi 8 septembre

Réunion publique d’information sous chapiteau Vendredi 25 septembre 2020 de 18 à 20h A la Friche Lucien, place Carnot, ROUEN
Jeudi MANIFESTATION Samedi 26 septembre 13h30 Rendez-vous devant : LUBRIZOL (quai de France)

Télécharger et diffuser :

Ecoles Delaunay en action le 22 janvier 2020 pour revenir en REP+

jeudi 23 janvier

Lors de l’animation pédagogique du mercredi 22 janvier 2020 sur « les élèves à besoins particuliers », les enseignants ont rappelé leur exigence de classer les écoles maternelle Delaunay-Laurencin et élémentaire Sonia Delaunay de Dieppe (Val Druel) en REP+. En effet, elles sont sorties de l’Éducation Prioritaire en 2014 et ont été exclues des dispositifs REP et REP+ alors qu’elles répondent à tous les critères pour être classées en REP+. Son rang (64ème) au niveau académique la situe au même niveau que les écoles de REP+ du Havre ou de Rouen Nord.

Tous les enseignant·e·s des deux écoles sont venu·e·s avec un tee-shirt rappelant leur exigence et ont pris la parole en début d’animation. À l’issue de l’animation, l’urne était disponible pour pouvoir faire voter au référendum d’initiative populaire.

La CGT Éduc’action 76 soutient les collègues dans leurs actions.

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre 2019

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre 2019

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre 2019

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.