Un même métier, une rémunération et une carrière différentes...

lundi 4 novembre 2013
popularité : 6%

Actuellement les passerelles pour aller du MAAF vers le MEN sont quasi impossibles alors qu’elles sont envisagées dans l’autre sens. En favorisant ces passerelles de façon concrète, la loi favoriserait les transferts de compétences entre les deux ministères, les évolutions professionnelles et la mobilité géographique des enseignants...

Il n’y a pas d’obstacle dogmatique, au moins pour les matières générales, à des passerelles entre le MEN et le MAAF. Ce ne sont que quelques lignes de décret qu’il convient de mettre en place !

Entre les enseignants du public et ceux du privé sous contrat, on constate des différences en matière de revenu net et de retraite Mais on constate aussi des différences entre les enseignants des établissements de l’Éducation Nationale et ceux de l’enseignement agricole. Si ces enseignants sont recrutés sur les mêmes diplômes et classés sur les mêmes échelles de rémunération, l’entrée dans le métier pour l’enseignement agricole privé n’est toujours pas, prioritairement, celle du concours !

Au sein du Ministère de l’agriculture, il faut différencier les enseignants contractuels d’Etat et ceux qui dépendent uniquement du droit privé. (Un établissement privé agricole peut embaucher un enseignant sans contrat d’Etat et ceci dans une limite de 15% de sa DGH). Les grilles de rémunérations de ces derniers relèvent d’une convention collective et sont inférieures à celles de l’Etat.

Pas de passerelle entre le MAAF et l’EN

Il est impossible à un enseignant de l’agricole qui le souhaiterait de muter dans un établissement de l’EN avec maintien de traitement. Alors qu’un enseignant de l’EN peut être détaché dans l’agricole tout en conservant ses avantages, la faute aux décrets de l’éducation nationale qui n’ont pas été mis à jour à l’occasion de la Loi Rocard en 89.

Un enseignant de matières générales comme le Français, l’Anglais, l’EPS ou les maths est-il si différent qu’il dépende d’un ministère ou de l’autre ? Il a suivi la même formation et répond aux mêmes exigences du métier. Aucun argument n’est justifiable pour défendre cette situation.

« La CGT se bat pour que le passage d’un ministère à l’autre soit possible sans modification de carrière »

Une ancienneté non reconnue

Un enseignant qui souhaite, par choix ou par contrainte, quitter l’agricole repart de zéro. Ses années d’ancienneté ne sont pas prises en compte, ce qui n’est pas vrai dans le sens inverse ! On l’a malheureusement constaté dans de nombreux cas ces dernières années où la réduction massive de postes a produit des licenciements d’enseignants de droit public. Dans certaines régions, des dérogations ont permis à quelques-uns de retrouver un poste à l’EN, notamment en Bretagne, mais ils ne conservaient pas leur ancienneté

Pas de concours dans certaines disciplines

Dans l’agricole, il existe très peu de concours. Ils sont quasiment inexistants pour les disciplines d’enseignement général et il n’y en a jamais en EPS par exemple. Les conséquences pour le déroulement de carrière sont considérables.

« Sur l’ensemble d’une carrière le manque à gagner est considérable et bien évidemment le montant de la retraite sera moindre »

De par ce manquement de l’administration, un enseignant peut faire presque la totalité de sa carrière en catégorie 3 (échelle de rémunération d’AECE). Sur l’ensemble d’une carrière le manque à gagner est considérable et bien évidemment le montant de la retraite sera moindre. Le Ministère justifie de ce peu de concours par le faible nombre d’enseignants au MAAF par rapport au MEN et que toute organisation de concours est difficile et coûteuse.

La CGT propose que soient organisés des concours communs avec le MEN

Une évolution de carrière plus lente

De par l’absence de concours, un enseignant de l’agricole ne peut espérer une progression de carrière que par liste d’aptitude. De ce fait, la grande majorité des enseignants en poste à ce jour le sont en catégorie 3 et y restent de nombreuses années.

A l’intérieur même d’une catégorie, l’avancement, qui se fait comme au MEN (ancienneté, choix et grand choix), est lent. Il n’est déterminé que par la note administrative du chef d’établissement. Il n’y a pas de note pédagogique dans l’agricole. L’avenir d’un enseignant ne dépend que de la volonté du chef d’établissement qui, de ce point de vue, a une totale maîtrise de la carrière d’un professeur. La différence de rapidité d’avancement entre une carrière au « grand choix » et une autre à « l’ancienneté » est de l’ordre de 10 ans : ce n’est pas rien !

La CGT demande la résorption de la catégorie 3

La CGT, défend un seul service public d’éducation et demande des passerelles concrètes entre public et privé, sans différence entre MEN et MAAF :

  • l’organisation de concours commun public-privé et MEN-MAAF pour toutes les disciplines générales et a minima de concours communs dans le privé agricole et éducation nationale
  • l’ouverture du mouvement MEN ↔ MAAF pour toutes les disciplines communes au moins dans la famille de l’enseignement privé avec reconnaissance de l’ancienneté,
  • la possibilité de compléments horaires en cas de réduction des heures contrat dans tous types d’établissements ou des besoins existent,
  • le passage d’un ministère à l’autre avec reconnaissance du corps et de l’échelon atteint sans aucune discrimination

Agenda

<<

2018

 

<<

Février

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627281234
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

Justice - La taxe de 35 euros enfin supprimée

dimanche 4 août 2013

L’instauration d’un timbre fiscal de 35 €, décidée par le Gouvernement en 2011 et applicable depuis octobre 2011, pour toutes instances introduites devant les juridictions civiles, sociales, administratives et prud’homales, remet en cause l’accès au juge pour des milliers de salariés.

Comme nous l’avions prévu, cette taxe a entraîné une baisse conséquente des contentieux judiciaires, nombreux justiciables ayant renoncé à leur droit.

12 organisations, à l’initiative de la CGT se sont prononcées contre cette taxe. Après des mois de lutte nous avons enfin été entendus.

Christiane Taubira, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, a annoncé, le 23 juillet 2013, la suppression, dans le projet de loi de finances pour 2014, de cette taxe.

Nous nous félicitons de cette décision obtenue grâce aux multiples manifestations dont une pétition nationale.

Montreuil, le 29 juillet 2013

Motion de la CGT Renault Cléon à propos de la défense des retraites

mardi 25 juin 2013

Texte de la motion votée à l’unanimité par la Commission exécutive du Syndicat CGT Renault Cléon à propos de la mobilisation contre la prochaine réforme des retraites.
Dès la fin septembre – début octobre, le gouvernement soumettra au parlement un projet de loi modifiant les conditions de départ à la retraite et abaissant le niveau des pensions des retraités, aggravant les effets de la réforme imposée par le gouvernement Sarkozy en 2010.
Ce qui laisse très peu de temps pour construire un rapport de force suffisant pour imposer l’abandon de ce projet de réforme.
Réuni en Commission exécutive, ce vendredi 21 juin, le syndicat CGT Renault Cléon appelle le bureau confédéral de la CGT :

  • à proposer dès le début juillet une première date de mobilisation nationale pour les premiers jours de septembre
  • à inscrire très clairement cette première date de mobilisation dans la perspective d’un blocage de l’économie, à la différence de la stratégie qui a conduit à l’échec de la mobilisation pour les retraites de 2010.

Voté à l’unanimité des 28 membres présents de la Commission exécutive

Projet de loi sur l’égalité femmes/hommes Pour la CGT le compte n’y est pas

mercredi 12 juin 2013

La Ministre des droits des femmes a présenté ce lundi en conseil supérieur pour l’égalité professionnelle le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes. La CGT considère que ce projet de loi doit être un levier historique pour enfin atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et sera particulièrement exigeante quant à son contenu.
Lire la suite du communiqué de la Confédératio}

Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat (GIPA) 2013

mercredi 8 mai 2013

Consultez, ci-contre, la fiche de calcul de la GIPA versée en 2013 réalisée par la CGT Fonction Publique. Cette fiche permet à tou
un chacun de savoir s’il a droit à la GIPA et, si oui, quel en sera le montant. La fiche permet aussi decalculer la perte réelle hors GVT (« glissement vieillesse-technicité ») subie par tout agent de la Fonction Publique.

Les inégalités se creusent entre retraités

mercredi 24 avril 2013

Le niveau de vie des seniors est proche de celui des actifs. Les pensions des jeunes retraités progressent plus vite. Les revenus du patrimoine accentuent les écarts.
Lire la suite sur le site des Echos

Notre fiche de paie finance la Protection Sociale

jeudi 12 juillet 2012

Sur mon salaire brut on me prélève différents pourcentages, à mon employeur aussi : C’est le financement de « Notre protection sociale ». Toutes ces cotisations assises sur mon salaire vont dans le « pot commun » et quand j’ai un problème, je bénéficie de droits. C’est le salaire Socialisé. Les cotisations permettent d’assurer la protection sociale de TOUS car nous sommes tous des assurés sociaux ! C’est la solidarité
Lire le tract de la CGT Organismes sociaux

L’enseignement agricole veut « crever l’abcès » de la précarité

mardi 3 juillet 2012

A la veille d’une rencontre avec le nouveau ministre de l’agriculture, six syndicats de l’enseignement agricole font démarche commune pour obtenir un plan de titularisation des contractuels correspondant aux besoins et sortir des agents de la grande pauvreté liée à des statuts parfois illégaux.
Lire la suite sur le Café pédagogique

NouveVidéo : M. et Mme Pognon ne payent pas beaucoup de taxe d’habitation.lle brève

jeudi 29 décembre 2011

Retrouver M. et Mme Pognon avec le paiement de leur taxe d’habitation. Comme toujours, ils trouvent cela bien trop cher, et pourtant...
Voir la vidéo sur le site de la CGT Finances