Appel du Conseil National de la CGT Educ’action

vendredi 22 novembre 2013
popularité : 6%

Cette fin d’année 2013 reste marquée par une politique d’austérité dont les agents de la fonction publique font les frais autant que les salariés du privé. Réforme des retraites, travail du dimanche, précarité croissante, licenciements et suppressions de poste, blocage des salaires, conventions collectives et contrats de travail bafoués ou vidés de leur contenu... les motifs de colère sont nombreux.
Dans l’Éducation, ces attaques contre les salariés se conjuguent avec des réformes libérales. La mise en place de la réforme des rythmes scolaires se fait à marche forcée. L’enseignement professionnel public sous statut scolaire est menacé par la régionalisation et sa disparition semble programmée. Les budgets restent largement inférieurs aux besoins, et les enfants sont les premières victimes de cette politique d’austérité.
Alors que chacun d’entre nous se bat pour proposer aux élèves le meilleur de son enseignement, alors que chacun d’entre nous subit un accroissement de sa charge de travail (des réunions sur le temps de pause, des tâches administratives de plus en plus lourdes …), la précarité grandit, les salaires restent gelés et les conditions d’apprentissage des élèves se détériorent.
Dans ce contexte délétère, les idées réactionnaires continuent de gagner du terrain.
Face à ces dégradations, des luttes sont engagées par les personnels, les parents et les élèves.
Concernant la lutte contre la réforme des rythmes scolaires, la CGT Educ’action exige que le gouvernement entende les personnels enseignants, territoriaux et éducateurs massivement en grève le jeudi 14 novembre 2013. La CGT Educ’action appelle à la poursuite rapide de la mobilisation, par la grève et dans l’unité. La CGT Educ’action rappelle qu’elle n’est favorable ni à la réforme Peillon des rythmes scolaires ni à la situation imposée précédemment par Darcos. Elle est pour l’abrogation du décret Peillon. Elle exige une concertation réelle pour une autre réforme qui, par exemple, garantisse une réelle gratuité de l’école et une déconnexion du temps des élèves (26h) de celui des enseignants (18h).
Le ministère de l’Education nationale veut réformer l’Education prioritaire. Les débats engagés dans les académies n’en sont pas. Il est urgent de donner à l’Education prioritaire les moyens d’assurer à tous l’égal accès à l’éducation et cela ne peut se faire en redéployant des moyens constants, car cela se caractérisera par la sortie de nombreux établissements de l’éducation prioritaire.
L’enseignement professionnel est en danger : décentralisation, régionalisation au profit des besoins immédiats des entreprises locales, apprentissage favorisé, bac pro 3 ans maintenu, campus des métiers… Aujourd’hui, malgré l’opposition unanime, le ministère ne fait que réaménager le Contrôle en Cours de Formation (CCF) et s’oriente vers le contrôle continu qui ne donne en rien un caractère national aux diplômes. La CGT Educ’action se prononce pour une mobilisation unitaire, par la grève, dès janvier 2014, pour un enseignement professionnel public de qualité.
La CGT Educ’action appelle à participer aux mobilisations pour la régularisation des élèves sans-papiers et de leurs familles qui auront notamment lieu le samedi 16 novembre 2013. Cette mobilisation en appelle d’autres et nous y prendrons toute notre part.
Enfin, la CGT Educ’action reste opposée à la réforme des retraites et se prononce pour une grève interprofessionnelle le 26 novembre 2013, jour du vote de la loi. La réforme que veut imposer le gouvernement est une nouvelle dégradation inacceptable. Seule une mobilisation interprofessionnelle, avec des revendications claires (retour aux 37,5 ans de cotisation…) permet de garantir un départ en retraite à 60 ans à taux plein.
Mobilisons-nous pour mettre fin à la politique gouvernementale de régression sociale. Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes pour obtenir des conditions de travail et d’apprentissage dignes de notre mission, la réussite scolaire, sociale et professionnelle de la jeunesse. Mobilisons-nous !


Agenda

<<

2020

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Lubrizol : 1 an après on oublie pas ! Réunion publique le 25 septembre, manifestation le 26 septembre

mardi 8 septembre

Réunion publique d’information sous chapiteau Vendredi 25 septembre 2020 de 18 à 20h A la Friche Lucien, place Carnot, ROUEN
Jeudi MANIFESTATION Samedi 26 septembre 13h30 Rendez-vous devant : LUBRIZOL (quai de France)

Télécharger et diffuser :

Ecoles Delaunay en action le 22 janvier 2020 pour revenir en REP+

jeudi 23 janvier

Lors de l’animation pédagogique du mercredi 22 janvier 2020 sur « les élèves à besoins particuliers », les enseignants ont rappelé leur exigence de classer les écoles maternelle Delaunay-Laurencin et élémentaire Sonia Delaunay de Dieppe (Val Druel) en REP+. En effet, elles sont sorties de l’Éducation Prioritaire en 2014 et ont été exclues des dispositifs REP et REP+ alors qu’elles répondent à tous les critères pour être classées en REP+. Son rang (64ème) au niveau académique la situe au même niveau que les écoles de REP+ du Havre ou de Rouen Nord.

Tous les enseignant·e·s des deux écoles sont venu·e·s avec un tee-shirt rappelant leur exigence et ont pris la parole en début d’animation. À l’issue de l’animation, l’urne était disponible pour pouvoir faire voter au référendum d’initiative populaire.

La CGT Éduc’action 76 soutient les collègues dans leurs actions.

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre 2019

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre 2019

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre 2019

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.