Défendre le droit à l’avortement - La Cgt se mobilise

samedi 25 janvier 2014
popularité : 4%

Le droit à l’avortement et donc le droit des femmes à disposer de leur corps est fondamental pour leur émancipation et leur autonomie. Ce droit a été conquis de haute lutte et, à l’instar des autres droits arrachés par et pour les femmes, n’est jamais acquis. La preuve aujourd’hui encore avec les attaques dont l’IVG fait l’objet en Espagne et en Europe. Pratiqué dans de mauvaises conditions, l’avortement tue. Les avortements non médicalisés provoquent toujours jusqu’à 30 % des décès maternels dans certains pays d’Europe de l’Est et d’Asie centrale d’après L’OMS.

La CGT s’inquiète de la très forte menace qui pèse actuellement sur ce droit en Espagne. A l’appel de la Confédération Européenne des Syndicats et des organisations syndicales espagnoles, la CGT participera à la marche pour le droit à l’avortement à Bruxelles le 29 janvier.

En France, l’exercice effectif du droit à l’avortement est fragilisé par la loi HPST et par la faiblesse du forfait qui ont conduit à la fermeture de plus de 130 centres d’interruption volontaire de grossesse en 10 ans et par la propagande des conservateurs et des intégristes religieux

Pour défendre le droit à l’avortement en France et en Europe, la CGT se mobilisera le 1er février aux côtés de l’ensemble des organisations féministes, à Paris et dans de nombreuses villes de France.

Cette date du 1er février coïncide avec une manifestation d’ampleur organisée à Madrid par, les organisations féministes et syndicales espagnoles baptisée « le train de la liberté ».

Nous apportons notre soutien à l’ensemble de ces actions menées pour garantir aux femmes le libre choix d’avoir un enfant si elles le veulent et quand elles le veulent.

Quelques exemples d’actions organisées en France le 1er février pour défendre le droit à l’avortement en Espagne parmi celles qui sont connues à ce jour :

Manifestations
Bordeaux – Départ à 14h00 du Grand Thêatre, Place de la Comédie
Marseille – Départ à 15h00 de la sortie du métro Vieux Port
Paris - Départ à 14h00 de la Place du Maréchal Joffre
Rassemblements
Angers – 16h00 Place du ralliement
Bayonne – 11h00 devant le Consulat d’Espagne, Résidence du Parc 4 - avenue du B.A.B
Brest – 14h00 Place de la Liberté
Caen – 14h00 Place Bouchard
Grenoble – 14h00 place Félix Poullat
Le Havre – 14h00 ZAC René Coty
Lille – 14h00 Place Richebé
Limoges – 15h00 Place de la Motte
Lyon – 14h30 Place des Terreaux
Metz – 11h00 devant le Consulat d’Espagne, Place du Pont à Seille
Nantes – 15h00 Place Royale
Nice – 14h00 devant le Consulat d’Espagne, 4 bd Jean Jaurès
Pau – 11h00 devant le Consulat d’Espagne, 6 Place Royale
Tarbes – 16h00 Place de la Mairie
Tours – 14h00 devant la Mairie, Place Jean Jaurès

Réunion publique
Clermont-Ferrand – 15h00 au centre associatif Jean Richepin, 21 rue Jean Richepin

Montreuil, le 24 janvier 2014


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.

Mac Do Neufchâtel en Bray veut licencier une militante syndicale CGT !

vendredi 6 juillet 2018

Suite à un entretien disciplinaire une syndiquée CGT depuis un mois au McDonald’s de Neufchatel en Bray a été mise à pieds à titre conservatoire avant que ne soit décidé un licenciement. Les vrais motifs de cette mise à pied : la distribution de tracts dans les restaurants de cette franchise (Dieppe, Yvetot et Neufchâtel en bray) mentionnant les acquis obtenus au restaurant d’Elbeuf (13e mois, prime trimestrielles, congés enfants malades, arbre de Noël ...), et la crainte que les salariés reprennent eux aussi ces revendications !
Rassemblement Dimanche 8 juillet 18h45 devant le Mac Donald de Neufchâtel en Bray.

Grève à l’hôpital psychiatrique Janet au Havre !

mercredi 20 juin 2018

A l’image des salariés de l’hôpital psychiatrique du Rouvray, les personnels grévistes de l’hôpital psychiatrique Janet du Havre ne lâchent pas le morceau. Ils exigent la venue de Mme Gardel, directrice de l’Agence régionale de santé, l’ouverture d’une nouvelle unité pour que les patients ne soient plus dans des lits supplémentaires avec la création de 50 postes pluridisciplinaires pour la faire fonctionner, la stagiarisation de tous les contractuels-les, l’arrêt de la polyvalence, l’embauche de médecins psychiatres titulaires. Rendez vous jeudi 21 à 8h45 à l’hôpital Flaubert pour une haie de déshonneur pour les administrateurs de l’hôpital, et le samedi 23 à 17h45 sur le parvis du printemps.
Soutenez les revendications en écrivant à Mme Gardel