Appel du monde de l’éducation à la marche nationale du 12 avril à Paris

mercredi 9 avril 2014
popularité : 4%

De la même manière que la finance devait être l’ennemie, l’éducation devait être une priorité de l’actuelle majorité et sanctuarisée. Deux ans après, force est de reconnaître qu’il n’en a rien été. Pire, au nom du « pacte de responsabilité » et de la soumission devant la commission européenne, l’École de la République est confrontée à son tour au rabot des politiques d’austérité.
Le nouvellement nommé Ministre Hamon doit d’urgence :
- Respecter les engagements : au-delà des 22000 postes déjà créés, atteindre et dépasser les 60000 annoncés
- Ouvrir la négociation sur la réforme des rythmes et stopper les nouveaux projets de “décentralisation” : contre la privatisation rampante de l’éducation, pour un financement national des activités complémentaires de l’École
- Intervenir massivement contre les inégalités : dotations pour maintenir les classes, relance d’une politique d’éducation prioritaire fondée sur l’aide aux territoires les plus défavorisés
- Engager une véritable refondation de l’École, égalitaire et émancipatrice : donner du temps aux apprentissages et placer la conquête des savoirs au centre de la politique éducative en prolongeant la scolarité obligatoire de 3 à 18 ans

Car maintenant ça suffit !
Maintenant ça suffit ! Là où Nicolas Sarkozy avait supprimé 84.000 postes, François Hollande s’était engagé à en recréer 60.000. Les voilà pourtant remis en cause alors même que seulement 22.000 l’ont été.
Maintenant ça suffit ! Les dotations à la baisse sont un étranglement pour les établissements et se traduisent par des fermetures de classes pour la rentrée prochaine.
Maintenant ça suffit ! La réforme des ZEP ne peut se faire à moyens constants en déshabillant des établissements ZEP pour en habiller d’autres.
Maintenant ça suffit ! L’Ecole de la République doit rester nationale pour être égalitaire. Il faut rompre avec la territorialisation de l’éducation accentuée par l’acte III de la décentralisation.
Maintenant ça suffit ! La réforme des rythmes scolaires Peillon déstabilise le fonctionnement au quotidien des écoles ; elle conduit à une remise cause des principes d’égalité, de gratuité et de laïcité ; elle ouvre la porte à la marchandisation de l’éducation.
Maintenant ça suffit ! La laïcité ne saurait se réduire à une charte. La loi Carle qui permet le financement des écoles primaires privés par des fonds publics doit être abrogée.
Maintenant ça suffit ! Les statuts des personnels ne peuvent être détricotés pour laisser la place à une vision managériale de l’école.
Maintenant ça suffit ! Les 150.000 précaires de l’éducation nationale ne peuvent servir de variable d’ajustement à une gestion comptable de l’institution.
Maintenant ça suffit ! Le Medef n’a pas à se substituer à l’Etat et investir l’Ecole au motif de développer dès le plus jeune âge l’esprit d’entreprise.
Maintenant ça suffit ! Face à la droite et l’extrême-droite réactionnaires et obscurantistes, l’Ecole de la République doit afficher son ambition humaniste et universaliste. C’est le savoir qui libère.
Nous, enseignant-e-s, parents d’élèves, personnels de l’éducation, appelons le samedi 12 avril à une marche nationale à Paris, marche d’espoir à gauche, contre l’extrême droite, pour l’abandon du « pacte de responsabilité », pour une juste distribution des richesses.


Documents joints

PDF - 59.8 ko
PDF - 59.8 ko
PDF - 150.6 ko
PDF - 150.6 ko
PDF - 134.1 ko
PDF - 134.1 ko

Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Lubrizol : 1 an après on oublie pas ! Réunion publique le 25 septembre, manifestation le 26 septembre

mardi 8 septembre

Réunion publique d’information sous chapiteau Vendredi 25 septembre 2020 de 18 à 20h A la Friche Lucien, place Carnot, ROUEN
Jeudi MANIFESTATION Samedi 26 septembre 13h30 Rendez-vous devant : LUBRIZOL (quai de France)

Télécharger et diffuser :

Ecoles Delaunay en action le 22 janvier 2020 pour revenir en REP+

jeudi 23 janvier

Lors de l’animation pédagogique du mercredi 22 janvier 2020 sur « les élèves à besoins particuliers », les enseignants ont rappelé leur exigence de classer les écoles maternelle Delaunay-Laurencin et élémentaire Sonia Delaunay de Dieppe (Val Druel) en REP+. En effet, elles sont sorties de l’Éducation Prioritaire en 2014 et ont été exclues des dispositifs REP et REP+ alors qu’elles répondent à tous les critères pour être classées en REP+. Son rang (64ème) au niveau académique la situe au même niveau que les écoles de REP+ du Havre ou de Rouen Nord.

Tous les enseignant·e·s des deux écoles sont venu·e·s avec un tee-shirt rappelant leur exigence et ont pris la parole en début d’animation. À l’issue de l’animation, l’urne était disponible pour pouvoir faire voter au référendum d’initiative populaire.

La CGT Éduc’action 76 soutient les collègues dans leurs actions.

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre 2019

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre 2019

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre 2019

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.