Concours internes et réservés : la précarité organisée…

lundi 14 avril 2014
popularité : 5%

Ils s’appellent Nicolas, Séverine, Marie-France ou Estéban et enseignent depuis des années dans l’enseignement privé sous contrat. Parfois ballottés d’un établissement à l’autre, parfois payés en heures supplémentaires sans pour autant disposer d’un temps plein, souvent obligés de travailler loin de chez eux, comme la dernière roue du carrosse, ils partagent des caractéristiques communes : ils sont mal payés (moins de 1200 euros net par mois pour un temps plein d’enseignement), et ne savent pas de quoi sera fait leur avenir. Ils sont les véritables soutiers de l’Education Nationale.

Heureusement, l’administration a tout prévu pour sortir ces agents de la précarité : les concours internes, les concours réservés, les examens professionnels.

Nous touchons là au comble de l’hypocrisie et de l’abjecte. Ces concours sont effectivement ouverts. Les collègues travaillent donc d’arrache pieds, en plus de leur temps plein, pour obtenir le précieux sésame vers une situation plus enviable. Seulement le nombre de postes proposés ne correspond pas aux besoins. Conséquence : lorsque 50 collègues en activité se présentent pour 10 postes offerts, cela crée 40 désillusions, 40 vocations fragilisées à leur retour devant les élèves, 40 projets de vie remis en cause.

Mais après tout, ils ne sont peut-être pas très bons, nos collègues, s’ils n’obtiennent pas ce concours ? Alors pas d’hypocrisie : mettons-les dehors ! Non. L’administration (via les jurys composés d’enseignants et d’inspecteurs) refuse leur accès à un statut stable… mais leur propose un nouvel emploi à la rentrée suivante !

Pourquoi se priver puisque nous pouvons utiliser des personnels dévoués, flexibles, malléables… et moins chers. Encore mieux qu’une délocalisation en Roumanie ! Les jurys produisent même parfois un travail zélé, en octroyant un nombre d’admis inférieur au nombre de contrats proposés. Il s’agit pourtant bien d’un concours, pas d’un examen. Au même titre que le conducteur chevronné qui repasserait le code après 20 ans de permis, le professeur certifié serait-il très à l’aise devant un jury qui l’interroge sur les 14 compétences indispensables à tout enseignant digne de ce nom. Allons plus loin : l’inspecteur qui juge inapte un maître délégué (à l’obtention du concours, pas à la capacité d’enseigner !) serait-il lui-même très à l’aise devant une classe de 35 élèves ? Pas sûr. Mais les préoccupations des uns et des autres ne sont pas les mêmes en fonction de leur position dans l’échelle de l’administration. Et la mémoire semble faire défaut lorsqu’il s’agit de se souvenir de la complexité de vivre une situation précaire quand on a pu s’en extraire soi-même. Le souci de garantir une fonction publique de qualité, sans doute ?

Alors la CGT Educ’action 76 demande la fin de cette situation inacceptable. Elle revendique donc la titularisation sans condition de toutes et tous les précaires.

Dans l’immédiat, nous demandons l’augmentation du nombre de postes mis au concours et qu’aucun poste ne soit pas pourvu.


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

Justice - La taxe de 35 euros enfin supprimée

dimanche 4 août 2013

L’instauration d’un timbre fiscal de 35 €, décidée par le Gouvernement en 2011 et applicable depuis octobre 2011, pour toutes instances introduites devant les juridictions civiles, sociales, administratives et prud’homales, remet en cause l’accès au juge pour des milliers de salariés.

Comme nous l’avions prévu, cette taxe a entraîné une baisse conséquente des contentieux judiciaires, nombreux justiciables ayant renoncé à leur droit.

12 organisations, à l’initiative de la CGT se sont prononcées contre cette taxe. Après des mois de lutte nous avons enfin été entendus.

Christiane Taubira, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, a annoncé, le 23 juillet 2013, la suppression, dans le projet de loi de finances pour 2014, de cette taxe.

Nous nous félicitons de cette décision obtenue grâce aux multiples manifestations dont une pétition nationale.

Montreuil, le 29 juillet 2013

Motion de la CGT Renault Cléon à propos de la défense des retraites

mardi 25 juin 2013

Texte de la motion votée à l’unanimité par la Commission exécutive du Syndicat CGT Renault Cléon à propos de la mobilisation contre la prochaine réforme des retraites.
Dès la fin septembre – début octobre, le gouvernement soumettra au parlement un projet de loi modifiant les conditions de départ à la retraite et abaissant le niveau des pensions des retraités, aggravant les effets de la réforme imposée par le gouvernement Sarkozy en 2010.
Ce qui laisse très peu de temps pour construire un rapport de force suffisant pour imposer l’abandon de ce projet de réforme.
Réuni en Commission exécutive, ce vendredi 21 juin, le syndicat CGT Renault Cléon appelle le bureau confédéral de la CGT :

  • à proposer dès le début juillet une première date de mobilisation nationale pour les premiers jours de septembre
  • à inscrire très clairement cette première date de mobilisation dans la perspective d’un blocage de l’économie, à la différence de la stratégie qui a conduit à l’échec de la mobilisation pour les retraites de 2010.

Voté à l’unanimité des 28 membres présents de la Commission exécutive

Projet de loi sur l’égalité femmes/hommes Pour la CGT le compte n’y est pas

mercredi 12 juin 2013

La Ministre des droits des femmes a présenté ce lundi en conseil supérieur pour l’égalité professionnelle le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes. La CGT considère que ce projet de loi doit être un levier historique pour enfin atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et sera particulièrement exigeante quant à son contenu.
Lire la suite du communiqué de la Confédératio}

Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat (GIPA) 2013

mercredi 8 mai 2013

Consultez, ci-contre, la fiche de calcul de la GIPA versée en 2013 réalisée par la CGT Fonction Publique. Cette fiche permet à tou
un chacun de savoir s’il a droit à la GIPA et, si oui, quel en sera le montant. La fiche permet aussi decalculer la perte réelle hors GVT (« glissement vieillesse-technicité ») subie par tout agent de la Fonction Publique.

Les inégalités se creusent entre retraités

mercredi 24 avril 2013

Le niveau de vie des seniors est proche de celui des actifs. Les pensions des jeunes retraités progressent plus vite. Les revenus du patrimoine accentuent les écarts.
Lire la suite sur le site des Echos

Notre fiche de paie finance la Protection Sociale

jeudi 12 juillet 2012

Sur mon salaire brut on me prélève différents pourcentages, à mon employeur aussi : C’est le financement de « Notre protection sociale ». Toutes ces cotisations assises sur mon salaire vont dans le « pot commun » et quand j’ai un problème, je bénéficie de droits. C’est le salaire Socialisé. Les cotisations permettent d’assurer la protection sociale de TOUS car nous sommes tous des assurés sociaux ! C’est la solidarité
Lire le tract de la CGT Organismes sociaux

L’enseignement agricole veut « crever l’abcès » de la précarité

mardi 3 juillet 2012

A la veille d’une rencontre avec le nouveau ministre de l’agriculture, six syndicats de l’enseignement agricole font démarche commune pour obtenir un plan de titularisation des contractuels correspondant aux besoins et sortir des agents de la grande pauvreté liée à des statuts parfois illégaux.
Lire la suite sur le Café pédagogique

NouveVidéo : M. et Mme Pognon ne payent pas beaucoup de taxe d’habitation.lle brève

jeudi 29 décembre 2011

Retrouver M. et Mme Pognon avec le paiement de leur taxe d’habitation. Comme toujours, ils trouvent cela bien trop cher, et pourtant...
Voir la vidéo sur le site de la CGT Finances