Stop à la précarité !

mercredi 9 juillet 2014
popularité : 2%

La précarité est un mode de gestion des employeurs, qu’ils soient publics ou privés. Cela passe par la multiplication des contrats courts, à temps partiel imposés, l’utilisation abusive des contrats aidés CUI‐CAE, la multiplication des contrats à durée déterminée (CDD), la généralisation (dans la Fonction publique) des contrats à durée indéterminée (CDI) qui n’ont rien à voir avec le statut de fonctionnaire…
L’Accord National Interprofessionnel (ANI) de janvier 2013 et la loi de juin 2013, dite de sécurisation de l’emploi, institutionnalisent la précarité.
Dans le monde, d’après l’étude de l’équipe de recherche sur les inégalités sociales du Centre Maurice Halbwachs, un tiers des salarié‐e‐s sont affecté‐e‐s par des formes de contrats précaires.
La précarité ne concerne pas que l’emploi, mais aussi le travail. Elle concerne donc de plus en plus de salarié‐e‐s. Avec la combinaison de conditions de travail dégradées, d’une prise en compte limitée de la santé et de la sécurité au travail, près d’un salarié‐e‐ sur deux sont précaires dans leur travail.

Des précarités…

Dans l’enseignement public
Le Ministère de l’Éducation nationale emploie plus de 40 000 personnels contractuel‐le‐s, sur des missions d’enseignant‐e‐s, d’orientation ou d’éducation mais aussi sur des missions administratives, de santé et sociales. Le dispositif de titularisation établi par la loi Sauvadet est un échec et n’aboutit pas au volume de titularisation promis.
Par ailleurs, pour les missions d’accompagnement des élèves en situation de handicap, le ministère emploie près de 30 000 personnels. La seule perspective ouverte : un Contrat à Durée Indéterminée (CDI) qui est loin d’avoir les mêmes garanties qu’un statut de fonctionnaire…
Enfin, une majorité des précaires sont à temps partiel, le plus souvent imposé. On note aussi que les précaires sont plus touchés par les situations médicales que les titulaires…

Dans l’enseignement privé
L’enseignement privé emploie plus de 18 000 précaires. Là‐aussi, le plan de titularisation est un échec. Très clairement, la précarité est organisée comme un mode de gestion des personnels, plus encore que dans l’enseignement public.
Les chefs d’établissement, déjà très « autonomes » et peu, voire pas, contrôlés par les rectorats, peuvent ainsi disposer d’une main d’œuvre fragilisée qu’il espère plus « docile ».
Jusqu’à présent, les étranger‐e‐s extracommunautaires pouvaient s’inscrire aux concours pour être titularisés. Le Ministère de l’Éducation nationale a décidé de supprimer cette possibilité. Suite à une intervention de la FERC‐CGT (avec, entres autres, la LDH), le Conseil d’État a suspendu la décision ministérielle en attendant une réponse sur le fond d’une mesure que nous considérons comme discriminatoire.

Dans l’Enseignement supérieur et la Recherche (ESR)
40 000 agents BIATSS et 31 000 enseignants sont précaires dans l’Enseignement Supérieur. Encore une fois, le dispositif de titularisation établi par la loi Sauvadet se solde par un échec.
Pour 8 500 éligibles recensés, 3500 postes ont été ouverts jusqu’en 2014 et l’on compte seulement 1500 titularisations effectives au titre de 2013. Le nombre d’éligibles est fortement minoré du fait de l’exclusion des enseignants‐chercheurs et des chercheurs.
Ces chiffres sont à mettre en relation avec le nombre total de contractuels de l’ESR.
Dans la Recherche, la précarité est en augmentation constante. Ainsi, le nombre de contractuels/elles est passé à l’INSERM de 500 en 2005 à plus de 2000 en 2013 (pour 5000 titulaires), au CNRS le nombre de contractuels/elles est passé de 2300 en 2005 à 9000 en 2014 (pour 25000 titulaires)

Dans les Foyers de Jeunes Travailleurs (FJT)
Sur les 4 200 salarié‐e‐s, 10 % sont statutairement précaires, essentiellement dans les emplois de ménage, entretien, accueil et maintenance. 60 % des précaires sont des femmes.
Ces personnels travaillent parfois dans le cadre d’un CDD, d’un CDI ou d’un CAE‐CUI. Le temps partiel imposé est très fréquent.
Il n’est pas rare de trouver des salarié‐e‐s avec 30 ans d’ancienneté payés à 1 200 euros net. Les conditions de travail sont très dures (travail de nuit, travail posté, en horaire très fluctuant), les arrêts maladie sont donc très fréquents. Celles et ceux qui restent peuvent se retrouver en invalidité avec de maigres ressources.

Dans le champ du sport
60 % des contrats sont à temps partiel, dont plus de la moitié à moins de 10h par semaine.
Seulement 60 % des contrats sont en CDI, ceci hors du sport professionnel. 15 % des emplois sont des CAE‐CUI.

Dans le champ de la formation professionnelle
Une majorité des personnels sont précaires. Ainsi, dans les écoles supérieures d’ingénieurs et de cadres, 55 % des enseignements sont le fait de personnels en situation de précarité statutaire.
La formation professionnelle c’est aussi l’utilisation abusive de certains statuts : ainsi, il est parfois imposé aux personnels d’être auto‐entrepreneurs !

La FERC‐CGT revendique !

Dans la fonction publique, la FERC‐CGT revendique la titularisation, immédiate et sans condition de concours ni de nationalité, des personnels précaires sur emploi pérenne. En attendant, elle revendique pour eux un accès à des droits sociaux équivalents à ceux des titulaires.
Dans le secteur privé, la FERC‐CGT revendique le droit à un CDI à temps complet et la transférabilité des droits attachés aux conventions collectives.
La FERC‐CGT défend pour toutes et tous le droit à un travail stable, à temps plein et qualifié, appliquant la revendication de « à qualification égale, salaire égal ».


Documents joints

PDF - 85.3 ko
PDF - 85.3 ko

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

Justice - La taxe de 35 euros enfin supprimée

dimanche 4 août 2013

L’instauration d’un timbre fiscal de 35 €, décidée par le Gouvernement en 2011 et applicable depuis octobre 2011, pour toutes instances introduites devant les juridictions civiles, sociales, administratives et prud’homales, remet en cause l’accès au juge pour des milliers de salariés.

Comme nous l’avions prévu, cette taxe a entraîné une baisse conséquente des contentieux judiciaires, nombreux justiciables ayant renoncé à leur droit.

12 organisations, à l’initiative de la CGT se sont prononcées contre cette taxe. Après des mois de lutte nous avons enfin été entendus.

Christiane Taubira, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, a annoncé, le 23 juillet 2013, la suppression, dans le projet de loi de finances pour 2014, de cette taxe.

Nous nous félicitons de cette décision obtenue grâce aux multiples manifestations dont une pétition nationale.

Montreuil, le 29 juillet 2013

Motion de la CGT Renault Cléon à propos de la défense des retraites

mardi 25 juin 2013

Texte de la motion votée à l’unanimité par la Commission exécutive du Syndicat CGT Renault Cléon à propos de la mobilisation contre la prochaine réforme des retraites.
Dès la fin septembre – début octobre, le gouvernement soumettra au parlement un projet de loi modifiant les conditions de départ à la retraite et abaissant le niveau des pensions des retraités, aggravant les effets de la réforme imposée par le gouvernement Sarkozy en 2010.
Ce qui laisse très peu de temps pour construire un rapport de force suffisant pour imposer l’abandon de ce projet de réforme.
Réuni en Commission exécutive, ce vendredi 21 juin, le syndicat CGT Renault Cléon appelle le bureau confédéral de la CGT :

  • à proposer dès le début juillet une première date de mobilisation nationale pour les premiers jours de septembre
  • à inscrire très clairement cette première date de mobilisation dans la perspective d’un blocage de l’économie, à la différence de la stratégie qui a conduit à l’échec de la mobilisation pour les retraites de 2010.

Voté à l’unanimité des 28 membres présents de la Commission exécutive

Projet de loi sur l’égalité femmes/hommes Pour la CGT le compte n’y est pas

mercredi 12 juin 2013

La Ministre des droits des femmes a présenté ce lundi en conseil supérieur pour l’égalité professionnelle le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes. La CGT considère que ce projet de loi doit être un levier historique pour enfin atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et sera particulièrement exigeante quant à son contenu.
Lire la suite du communiqué de la Confédératio}

Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat (GIPA) 2013

mercredi 8 mai 2013

Consultez, ci-contre, la fiche de calcul de la GIPA versée en 2013 réalisée par la CGT Fonction Publique. Cette fiche permet à tou
un chacun de savoir s’il a droit à la GIPA et, si oui, quel en sera le montant. La fiche permet aussi decalculer la perte réelle hors GVT (« glissement vieillesse-technicité ») subie par tout agent de la Fonction Publique.

Les inégalités se creusent entre retraités

mercredi 24 avril 2013

Le niveau de vie des seniors est proche de celui des actifs. Les pensions des jeunes retraités progressent plus vite. Les revenus du patrimoine accentuent les écarts.
Lire la suite sur le site des Echos

Notre fiche de paie finance la Protection Sociale

jeudi 12 juillet 2012

Sur mon salaire brut on me prélève différents pourcentages, à mon employeur aussi : C’est le financement de « Notre protection sociale ». Toutes ces cotisations assises sur mon salaire vont dans le « pot commun » et quand j’ai un problème, je bénéficie de droits. C’est le salaire Socialisé. Les cotisations permettent d’assurer la protection sociale de TOUS car nous sommes tous des assurés sociaux ! C’est la solidarité
Lire le tract de la CGT Organismes sociaux

L’enseignement agricole veut « crever l’abcès » de la précarité

mardi 3 juillet 2012

A la veille d’une rencontre avec le nouveau ministre de l’agriculture, six syndicats de l’enseignement agricole font démarche commune pour obtenir un plan de titularisation des contractuels correspondant aux besoins et sortir des agents de la grande pauvreté liée à des statuts parfois illégaux.
Lire la suite sur le Café pédagogique

NouveVidéo : M. et Mme Pognon ne payent pas beaucoup de taxe d’habitation.lle brève

jeudi 29 décembre 2011

Retrouver M. et Mme Pognon avec le paiement de leur taxe d’habitation. Comme toujours, ils trouvent cela bien trop cher, et pourtant...
Voir la vidéo sur le site de la CGT Finances