Pour une paix juste et durable en Palestine

communiqué de la Ferc CGT
mardi 26 août 2014
par  Luc De Chivré
popularité : 4%

La FERC-CGT, dans la continuité des positions adoptées par notre Confédération, se range résolument aux côtés du peuple palestinien occupé, de sa résistance, face à l’agression monstrueuse dont se rend coupable la puissance occupante, à Gaza depuis quelques semaines.
Rappelons que cette agression se situe dans le contexte d’une occupation illégale qui dure depuis 1948, et qui se poursuit sous forme de déploiement tout aussi illégal de colonies, et rend hypothétique un « pays » palestinien.
Chaque jour ce sont les confiscations, les expulsions, les brimades, humiliations, entraves aux déplacements, c’est le blocus, les « incursions », les mutilés, et les tués.
Il faut appliquer le droit International, les accords passés assurant la double reconnaissance d’Israël et d’un Etat palestinien viable avec Jérusalem pour capitale. Il faut pour cela assurer le démantèlement des colonies et assurer le droit au retour des réfugiés.
Il faut dans l’immédiat l’arrêt des bombardements sur la population de Gaza, l’arrêt du blocus indigne qui touche ce petit territoire. Il est urgent de faire valoir le droit, il est urgent d’imposer l’application de toutes les résolutions de l’ONU restées lettres mortes. Ne rien faire c’est favoriser l’escalade dans la barbarie, c’est rendre impossible toute perspective de paix.
Dans ce contexte le soutien des puissances impérialistes avec une incroyable machinerie de propagande y compris dans notre pays ne peut qu’encourager à la poursuite de l’agression.
La France qui a, par le passé, beaucoup œuvré pour une paix juste et durable en se rangeant aux côtés du peuple palestinien dans d’autres moments tragiques de son histoire, s’est totalement alignée sur la politique US. C’est un renoncement dramatique pour les peuples de France, de Palestine et d’Israël.
Depuis des décennies les USA et leurs alliés embrasent la région et soutiennent les gouvernements les plus favorables à la guerre, les plus hostiles à la démocratie, aux libertés et au progrès social.
Le mouvement syndical ne peut rester silencieux et doit combattre les stratégies belliqueuses et impérialistes qui conduisent à la misère et à d’effrayants reculs de civilisation.
En France, le gouvernement, en interdisant les manifestations de soutien au peuple palestinien, alimente les forces les plus réactionnaires qui tentent de convaincre que défendre le peuple palestinien serait un acte antisémite : c’est justement cet amalgame comme la confusion entretenue entre la juste défense de la cause palestinienne et l’intégrisme musulman qui créent le danger de tensions communautaristes.
Ceux qui exploitent les peuples partout en Europe et dans le monde en s’attaquant aux droits des travailleurs sont les mêmes qui mettent le monde à feu et à sang, tout en développant le discours de la défense de la « démocratie ». Ils sont capables de toutes les malveillances. Leur propagande, que ce soit pour nous faire avaler « le coût du travail », la « menace de l’islam » ou toute autre mystification ne laisse aucun espace médiatique à sa contestation.
En cette période où l’extrême-droite, engraissée par les politiques d’austérité et instrumentalisée par la classe dirigeante, partout dans le monde et singulièrement en Europe, progresse, il revient à notre CGT de porter le flambeau de l’antifascisme et de la lutte contre tous les racismes, poisons diviseurs inoculés par le pouvoir du profit-roi.
C’est cet enjeu que nous voulons affirmer aujourd’hui. Nous savons que les Palestiniens, attendent de nous certes un soutien, mais que nous soyons capables nous aussi, de résister et de lutter, là où nous sommes.

La FERC CGT appellent ses militants à s’engager dans les innombrables initiatives de soutien au peuple palestinien pour dire :

  • Halte à l’agression israélienne
  • Levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza
  • Libération de tous les prisonniers
  • Sanctions immédiates contre Israël jusqu’au respect du droit international
  • Soutien à la résistance du peuple palestinien
  • Oui à la liberté d’expression, non à la criminalisation de la solidarité

Montreuil, 2 août 2014


Documents joints

PDF - 123.4 ko
PDF - 123.4 ko

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.

Mac Do Neufchâtel en Bray veut licencier une militante syndicale CGT !

vendredi 6 juillet 2018

Suite à un entretien disciplinaire une syndiquée CGT depuis un mois au McDonald’s de Neufchatel en Bray a été mise à pieds à titre conservatoire avant que ne soit décidé un licenciement. Les vrais motifs de cette mise à pied : la distribution de tracts dans les restaurants de cette franchise (Dieppe, Yvetot et Neufchâtel en bray) mentionnant les acquis obtenus au restaurant d’Elbeuf (13e mois, prime trimestrielles, congés enfants malades, arbre de Noël ...), et la crainte que les salariés reprennent eux aussi ces revendications !
Rassemblement Dimanche 8 juillet 18h45 devant le Mac Donald de Neufchâtel en Bray.

Grève à l’hôpital psychiatrique Janet au Havre !

mercredi 20 juin 2018

A l’image des salariés de l’hôpital psychiatrique du Rouvray, les personnels grévistes de l’hôpital psychiatrique Janet du Havre ne lâchent pas le morceau. Ils exigent la venue de Mme Gardel, directrice de l’Agence régionale de santé, l’ouverture d’une nouvelle unité pour que les patients ne soient plus dans des lits supplémentaires avec la création de 50 postes pluridisciplinaires pour la faire fonctionner, la stagiarisation de tous les contractuels-les, l’arrêt de la polyvalence, l’embauche de médecins psychiatres titulaires. Rendez vous jeudi 21 à 8h45 à l’hôpital Flaubert pour une haie de déshonneur pour les administrateurs de l’hôpital, et le samedi 23 à 17h45 sur le parvis du printemps.
Soutenez les revendications en écrivant à Mme Gardel