POUR L’ABROGATION DE LA REFORME DU COLLEGE ! Ensemble dès la rentrée contre la politique d’austérité ! CONSTRUISONS LA GREVE !

mercredi 2 septembre 2015
popularité : 6%

Durant juillet août, le gouvernement a continué ses attaques contre le monde du travail et l’ensemble des salariés : la loi Macron s’attaque sans retenue aux code du travail a été entérinée, les services publics vont être sous attaque avec la loi de territorialisation qui s’accompagne de fusions diverses, avec des suppressions d’emplois et déjà 10000 fonctionnaires menacés de mutation forcée, selon Le Monde du 12 août.

Pour l’abrogation de la réforme du collège !
Les mois de Mai et de Juin ont été marqués par des mobilisations massives contre la réforme du collège mais aussi par la détermination du gouvernement qui n’a rien lâché au lendemain du 19 mai. Mais celles-ci ne se sont pas étendues à toute l’éducation, malgré les votes des AG de l’académie. Il y a pourtant de très bonnes raisons pour que tous les personnels de l’éducation entrent dans l’action. La réforme du collège a confirmé les choix faits par le gouvernement : gérer l’austérité, aggraver les différences sociales (la fin des options et classes bi-langues va enterrer définitivement les possibilités d’une éducation ambitieuse dans les quartiers populaires, les quelques structures d’aide encore existantes vont disparaître définitivement...) et accentuer la sélection des enfants avec le socle commun. Cette réforme est dans la droite ligne de ce qui s’est fait depuis plusieurs années que ce soit dans le primaire avec les réformes des rythmes scolaires et les RASED perpétuellement attaqués, au niveau des lycées avec les fermetures de filières notamment dans l’enseignement professionnel qui souffre aussi de la concurrence accrue avec l’apprentissage, ou à tous les niveaux avec la sortie de nombreux établissements de l’éducation prioritaire.
Réduire les effectifs et redonner des moyens  
Le gouvernement ne veut pas s’attaquer au levier majeur pour la réussite des élèves : celui des effectifs par classe pour arriver à des maximas officiels de 20 et de 15 en éducation prioritaire, et d’un véritable plan de recrutement de 80000 personnels d’éducation. En cause la politique d’austérité imposée par des choix capitalistes pour une hypothétique relance au détriment des salaires, des conditions de vie, des services publics. Et ça craque maintenant de partout, occasionnant de plus en plus de violence sur nos lieux de travail et une multiplication de situations d’échec scolaire.
Construisons un mouvement de grève durable jusqu’au retrait de la réforme
Les attaques pleuvent. Le moment est venu de stopper la politique d’austérité dont on voit les ravages qu’elle cause dans d’autres pays comme la Grèce. Les semaines qui viennent donneront l’occasion d’imposer un grand coup d’arrêt à la politique de casse de l’éducation, des services publics et aux attaques contre les salariés du public ou du privé. Après deux journées de grève conséquente, les directions syndicales nationales de l’éducation portent la responsabilité de la construction d’un fort mouvement de grève de toute l’éducation à l’issue de la journée de grève du 17 septembre à l’appel de l’intersyndicale nationale (SNES-FSU, SNEP, FO, CGT, SUD, FAEN) et jusqu’au retrait de la réforme du collège. Une grève massive qui serait un point de départ d’un mouvement d’ampleur et qui aurait comme perspective une mobilisation l’ensemble des salariés du public et du privé, permettrait de « relancer la machine » mise en route en mai-juin. Mais sans attendre, les premières AG doivent préparer et construire ce mouvement, poser la question de la continuité de l’action à l’issue d’une première journée de grève, et de la mobilisation d’ici là. Dès juin 2015 la CGT éduc’action 27 avait appelé à la grève à la rentrée et la CGT éduc’action 76 à construire une grève le 10 septembre. Vu l’ampleur des attaques, c’est une mobilisation nationale qu’il faut construire et l’enjeu est de faire du 17 septembre une puissante journée de grève de toute l’éducation avec des suites durables.

Les syndicats FSU, CGT et Solidaires appellent à la mobilisation interprofessionnelle le 8 octobre pour les salaires, les conditions de travail. Mettons d’ici là en avant notre détermination et notre volonté de bloquer l’économie avec les salariés du privé à l’occasion d’une véritable journée de grève, et de construire un mouvement d’ampleur pour gagner sur nos revendications.


Documents joints

PDF - 162.8 ko
PDF - 162.8 ko

Agenda

<<

2020

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Lubrizol : 1 an après on oublie pas ! Réunion publique le 25 septembre, manifestation le 26 septembre

mardi 8 septembre

Réunion publique d’information sous chapiteau Vendredi 25 septembre 2020 de 18 à 20h A la Friche Lucien, place Carnot, ROUEN
Jeudi MANIFESTATION Samedi 26 septembre 13h30 Rendez-vous devant : LUBRIZOL (quai de France)

Télécharger et diffuser :

Ecoles Delaunay en action le 22 janvier 2020 pour revenir en REP+

jeudi 23 janvier

Lors de l’animation pédagogique du mercredi 22 janvier 2020 sur « les élèves à besoins particuliers », les enseignants ont rappelé leur exigence de classer les écoles maternelle Delaunay-Laurencin et élémentaire Sonia Delaunay de Dieppe (Val Druel) en REP+. En effet, elles sont sorties de l’Éducation Prioritaire en 2014 et ont été exclues des dispositifs REP et REP+ alors qu’elles répondent à tous les critères pour être classées en REP+. Son rang (64ème) au niveau académique la situe au même niveau que les écoles de REP+ du Havre ou de Rouen Nord.

Tous les enseignant·e·s des deux écoles sont venu·e·s avec un tee-shirt rappelant leur exigence et ont pris la parole en début d’animation. À l’issue de l’animation, l’urne était disponible pour pouvoir faire voter au référendum d’initiative populaire.

La CGT Éduc’action 76 soutient les collègues dans leurs actions.

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre 2019

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre 2019

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre 2019

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.