Derrière les conflits au travail, l’emprise du management

jeudi 28 janvier 2016
popularité : 8%

Lors de la séance du CHSCTD du 12 novembre 2015, la CGT, ainsi que FO et la FSU, avaient dénoncé les dysfonctionnements ou les carences de l’employeur en matière de santé, de sécurité et de conditions de travail. Depuis cette date, la situation n’a guère évolué. Les trois droits d’alerte déposés par la CGT (école Condorcet, EREA Dolto, collège Branly) n’ont par exemple pas débouché sur les enquêtes réglementaires. Que faut-il donc attendre pour que l’employeur applique la réglementation ? D’autres accidents du travail ? Des suicides ?
A cet égard, la CGT tient à alerter l’employeur sur « l’inflation des conflits avec la hiérarchie ». Cette formule, nous la reproduisons telle qu’elle figurait dans un rapport du sénat de juin 2012. Sur le terrain, nous le constatons par exemple à l’EREA Françoise Dolto ou au collège Edouard Branly, mais d’innombrables situations de travail conflictuelles existent à tous les niveaux. Et que s’est-il passé depuis la parution de ce rapport ? Rien, le gouvernement enterre, ignore, et continue à maltraiter les personnels, érigeant le management issu des entreprises en dogme, à tous les niveaux hiérarchiques, pour faire passer de nouvelles mesures contre les travailleurs, comme la récente réforme du collège.
Derrière ces conflits au travail, la responsabilité de l’employeur est directement engagée, la loi lui faisant obligation de protéger la santé et la sécurité des personnels. Or, derrière les méthodes brutales de certains responsables hiérarchiques, il y a toute une idéologie managériale inculquée de plus haut, de plus loin. L’emprise du management est ainsi le pendant de l’austérité : puisque le gouvernement taille dans les dépenses, il faut exiger plus des personnels, les faire travailler toujours plus, les sommer de s’adapter, sous couvert de travailler ou d’ « enseigner autrement », c’est-à-dire sans moyens, sans formation suffisante, sans soutien, sans reconnaissance la plupart du temps.
Mais le manager est lui aussi un managé : il est lui aussi sous pression, sous la contrainte d’objectifs chiffrés à atteindre, lui aussi chargé de faire passer les réformes auxquelles il ne croit pas forcément. On le somme également de mettre au pas les travailleurs lucides qui s’indignent de voir dans quelles conditions travaillent leurs élèves.
Généralement, la technique utilisée par l’employeur pour nier ou minimiser la réalité du travail consiste à renvoyer le travailleur qui souffre ou qui proteste à de prétendues difficultés personnelles ou à la soi-disant fragilité de celui-ci. Pour la CGT, il n’existe pas de situations individuelles : il n’y a que des situations de travail pathogènes. L’expression de la souffrance au travail peut certes revêtir des formes différentes, chacun tentant de tenir comme il peut, mais tous les travailleurs sont dans la même galère, ne forment qu’une seule classe, sont confrontés au même employeur et aux mêmes décisions absurdes. Et le travailleur le mieux considéré par sa hiérarchie peut se retrouver subitement, du jour au lendemain, ostracisé et considéré comme incompétent, à l’instar de ce qui peut se passer au collège Edouard Branly. C’est bien parce qu’il existe des organisations du travail pathogènes que l’employeur public peut conclure à des travailleurs fragiles, défaillants, malades.
Il est certes des situations qui semblent ne concerner localement qu’un travailleur, comme celle vécue par un travailleur handicapé et évoquée lors du CHSCT du 12 novembre. Or, l’examen de cette situation de travail révèle entre autres l’insuffisance notoire des moyens accordés à la médecine de prévention, au budget alloué aux allègements de services mais aussi à l’insuffisante application de la loi de 2005 en matière de handicap.
Enfin, nous ne pouvons terminer cette déclaration sans penser à nos camarades des CHSCT du secteur privé et aux collègues qu’ils sont chargés de défendre. La loi sur le dialogue social contient une série de mesures qui rentrent en application en janvier 2016 et qui vont aboutir à la fusion des instances représentatives du personnel, dont les CHSCT, en une seule instance, les Délégations Uniques du Personnel. Ces DUP comporteront moins de représentants du personnel, se réuniront moins souvent et disposeront de moins de moyens et de protection pour défendre leurs collègues. Cette nouvelle attaque est inacceptable.
Dans le public comme dans le privé, il appartient aux travailleurs de se dresser contre ces attaques et de construire le rapport de forces contre les mauvais coups du patronat. Pour ne pas perdre sa vie à la gagner !


Agenda

<<

2016

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

Justice - La taxe de 35 euros enfin supprimée

dimanche 4 août 2013

L’instauration d’un timbre fiscal de 35 €, décidée par le Gouvernement en 2011 et applicable depuis octobre 2011, pour toutes instances introduites devant les juridictions civiles, sociales, administratives et prud’homales, remet en cause l’accès au juge pour des milliers de salariés.

Comme nous l’avions prévu, cette taxe a entraîné une baisse conséquente des contentieux judiciaires, nombreux justiciables ayant renoncé à leur droit.

12 organisations, à l’initiative de la CGT se sont prononcées contre cette taxe. Après des mois de lutte nous avons enfin été entendus.

Christiane Taubira, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, a annoncé, le 23 juillet 2013, la suppression, dans le projet de loi de finances pour 2014, de cette taxe.

Nous nous félicitons de cette décision obtenue grâce aux multiples manifestations dont une pétition nationale.

Montreuil, le 29 juillet 2013

Motion de la CGT Renault Cléon à propos de la défense des retraites

mardi 25 juin 2013

Texte de la motion votée à l’unanimité par la Commission exécutive du Syndicat CGT Renault Cléon à propos de la mobilisation contre la prochaine réforme des retraites.
Dès la fin septembre – début octobre, le gouvernement soumettra au parlement un projet de loi modifiant les conditions de départ à la retraite et abaissant le niveau des pensions des retraités, aggravant les effets de la réforme imposée par le gouvernement Sarkozy en 2010.
Ce qui laisse très peu de temps pour construire un rapport de force suffisant pour imposer l’abandon de ce projet de réforme.
Réuni en Commission exécutive, ce vendredi 21 juin, le syndicat CGT Renault Cléon appelle le bureau confédéral de la CGT :

  • à proposer dès le début juillet une première date de mobilisation nationale pour les premiers jours de septembre
  • à inscrire très clairement cette première date de mobilisation dans la perspective d’un blocage de l’économie, à la différence de la stratégie qui a conduit à l’échec de la mobilisation pour les retraites de 2010.

Voté à l’unanimité des 28 membres présents de la Commission exécutive

Projet de loi sur l’égalité femmes/hommes Pour la CGT le compte n’y est pas

mercredi 12 juin 2013

La Ministre des droits des femmes a présenté ce lundi en conseil supérieur pour l’égalité professionnelle le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes. La CGT considère que ce projet de loi doit être un levier historique pour enfin atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et sera particulièrement exigeante quant à son contenu.
Lire la suite du communiqué de la Confédératio}

Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat (GIPA) 2013

mercredi 8 mai 2013

Consultez, ci-contre, la fiche de calcul de la GIPA versée en 2013 réalisée par la CGT Fonction Publique. Cette fiche permet à tou
un chacun de savoir s’il a droit à la GIPA et, si oui, quel en sera le montant. La fiche permet aussi decalculer la perte réelle hors GVT (« glissement vieillesse-technicité ») subie par tout agent de la Fonction Publique.

Les inégalités se creusent entre retraités

mercredi 24 avril 2013

Le niveau de vie des seniors est proche de celui des actifs. Les pensions des jeunes retraités progressent plus vite. Les revenus du patrimoine accentuent les écarts.
Lire la suite sur le site des Echos

Notre fiche de paie finance la Protection Sociale

jeudi 12 juillet 2012

Sur mon salaire brut on me prélève différents pourcentages, à mon employeur aussi : C’est le financement de « Notre protection sociale ». Toutes ces cotisations assises sur mon salaire vont dans le « pot commun » et quand j’ai un problème, je bénéficie de droits. C’est le salaire Socialisé. Les cotisations permettent d’assurer la protection sociale de TOUS car nous sommes tous des assurés sociaux ! C’est la solidarité
Lire le tract de la CGT Organismes sociaux

L’enseignement agricole veut « crever l’abcès » de la précarité

mardi 3 juillet 2012

A la veille d’une rencontre avec le nouveau ministre de l’agriculture, six syndicats de l’enseignement agricole font démarche commune pour obtenir un plan de titularisation des contractuels correspondant aux besoins et sortir des agents de la grande pauvreté liée à des statuts parfois illégaux.
Lire la suite sur le Café pédagogique

NouveVidéo : M. et Mme Pognon ne payent pas beaucoup de taxe d’habitation.lle brève

jeudi 29 décembre 2011

Retrouver M. et Mme Pognon avec le paiement de leur taxe d’habitation. Comme toujours, ils trouvent cela bien trop cher, et pourtant...
Voir la vidéo sur le site de la CGT Finances