Pour une forte mobilisation à la rentrée contre le gouvernement ! Toutes et tous en grève le 15 septembre !

lundi 5 septembre 2016
par  Luc De Chivré
popularité : 6%

ROUEN : 10h30 Cours Clémenceau
le HAVRE : 10h30 à la CCI (Docks Océane)
EVREUX : 10h30 pré du Bel Ebat
DIEPPE : 10h30 à la Gare

Nul besoin de dire aux enseignants et personnels de l’éducation l’ampleur de la dégradation de nos conditions de travail. La vérité des prix est annoncée pendant les pré-rentrées : effectifs en hausse, moyens en baisse, accroissement de la charge de travail, problèmes de santé au travail, harcèlement ....

Les réforme du lycée, réforme du bac pro et casse des filières dans les lycées pros, ont fait leur œuvre. La réforme des rythmes scolaires dans le 1er degré et le manque de postes se font sentir. Et l’application de la réforme du collège à cette rentrée va en ajouter. Et c’est dans ce contexte que la ministre Vallaud-Belkacem sort sa propagande sempiternelle de rentrée : tout va bien ! À l’instar des déclarations d’Hollande.

C’est faux ! La liste des « réformes » et lois régressives est longue. Elle dépasse largement l’éducation nationale : pacte de responsabilité, lois Macron, réforme territoriale qui ajoute aux suppressions de postes dans la fonction publique, fermeture des lits et des services dans les hôpitaux et récemment la loi Travail passée en force cet été avec le 49-3…

Au deuxième trimestre de l’année en cours les plus grandes entreprises françaises cotées en Bourse ont versé plus de 35 milliards d’euros de dividendes à leurs actionnaires, soit une hausse de 11,2 % ! ceci place la France à la deuxième place européenne et la troisième place mondiale pour les « meilleurs » reversements de dividendes ! Qui l’eut cru après tant de mesures d’austérité ! Depuis son élection, Hollande mène de plus en plus clairement une politique en faveur des grands groupes du CAC 40 contre les salariés du privé et du public, mais aussi contre les privés d’emploi, les retraités et les jeunes.

Et ceci à des effets directs : la situation sociale et économique d’une partie grandissante des familles des élèves est désastreuse et pèse chaque jour un peu plus. L’ambiance est donc très lourde dans la société et dans les écoles. A cela s’ajoute les dramatiques attaques terroristes de cet été.
Et là encore le gouvernement ne répond pas aux vrais problèmes. Les mesures du tout-sécuritaire qui marque le milieu scolaire cette année sont hallucinantes. Elles ne répondent en rien au sentiment d’insécurité des familles et des élèves, pas davantage que la prolongation de l’état d’urgence.
Par contre, les déclarations de plus en plus islamophobes et racistes et la politique sécuritaire ont des objectifs : évincer les questions sociales et diviser les salariés et la population en général, très majoritairement opposée à cette politique d’austérité en faveur du MEDEF. La répression contre les syndicalistes, et ceux qui luttent, va dans le même sens.

Il faut donner un coup d’arrêt à cette politique ! Tous ensemble !

Dans chaque secteur les raisons pour se mobiliser sont nombreuses. Et une chose est sure : les enseignants doivent se battre pour leurs conditions de travail et revendications (classes à 20 élèves, embauche massive de personnel titulaire enseignant et non-enseignant, abrogation des contre-réformes,..).
Le 8 septembre il y avait une grève nationale dans l’éducation nationale contre la réforme du collège. Le 8 septembre pouvait être une journée bien placée pour se réunir en heures syndicales, discuter des conditions de rentrée et commencer à discuter des moyens de nous mobiliser pour la journée de grève interprofessionnelle le 15 septembre et pour la suite. Les enseignants seuls, face à cette politique globale et à cette dureté du gouvernement, n’auront pas le poids pour les faire reculer totalement et la mobilisation contre la réforme du collège l’a montré. Seul un mouvement interprofessionnel puissant contre la politique du gouvernement le permettra.
Après quatre mois de mouvement massif contre la loi Travail ce printemps et le passage en force de celle-ci pendant l’été au 49-3, il est nécessaire que nous reprenions la mobilisation. Il ne s’agit pas juste de relancer le train train d’une grève par semaine. Il faut élargir la lutte en l’ancrant dans davantage de secteurs. C’est le cas de l’éducation nationale peu mobilisée au printemps dernier. Le jeudi 15 septembre prochain, 7 syndicats appellent à une nouvelle journée de grève pour exiger l’abrogation de la loi Travail et des revendications en terme d’emploi et salaires. Les salariés de l’éducation, nous avons plus que jamais notre place dans cette mobilisation ! Soyons nombreux en heure d’info syndicale et AG dans les semaines à venir et en grève !
C’est en construisant un mouvement « tous ensemble » de grève massive et de longue durée avec l’ensemble des salariés du public et du privé que nous pouvons vraiment faire reculer le gouvernement pour gagner sur nos revendications.


Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Lubrizol : 1 an après on oublie pas ! Réunion publique le 25 septembre, manifestation le 26 septembre

mardi 8 septembre

Réunion publique d’information sous chapiteau Vendredi 25 septembre 2020 de 18 à 20h A la Friche Lucien, place Carnot, ROUEN
Jeudi MANIFESTATION Samedi 26 septembre 13h30 Rendez-vous devant : LUBRIZOL (quai de France)

Télécharger et diffuser :

Ecoles Delaunay en action le 22 janvier 2020 pour revenir en REP+

jeudi 23 janvier

Lors de l’animation pédagogique du mercredi 22 janvier 2020 sur « les élèves à besoins particuliers », les enseignants ont rappelé leur exigence de classer les écoles maternelle Delaunay-Laurencin et élémentaire Sonia Delaunay de Dieppe (Val Druel) en REP+. En effet, elles sont sorties de l’Éducation Prioritaire en 2014 et ont été exclues des dispositifs REP et REP+ alors qu’elles répondent à tous les critères pour être classées en REP+. Son rang (64ème) au niveau académique la situe au même niveau que les écoles de REP+ du Havre ou de Rouen Nord.

Tous les enseignant·e·s des deux écoles sont venu·e·s avec un tee-shirt rappelant leur exigence et ont pris la parole en début d’animation. À l’issue de l’animation, l’urne était disponible pour pouvoir faire voter au référendum d’initiative populaire.

La CGT Éduc’action 76 soutient les collègues dans leurs actions.

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre 2019

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre 2019

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre 2019

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.