Familles sans papiers, comment aider ?

samedi 22 octobre 2016
par  Luc De Chivré
popularité : 11%

Vous avez peut-être remarqué l’arrivée de nouveaux élèves dans votre établissement qui ne parlent pas le français et qui ont du mal à suivre. Parfois, ces élèves manquent certaines demi-journées. Avez-vous pensé à vous renseigner sur leur situation ? La Cgt Educ’Action vous donne quelques pistes pour aider ces élèves à poursuivre leur scolarité sereinement. Il est important de rappeler qu’un mineur ne peut pas être en situation irrégulière, il n’est donc pas expulsable : ce sont ses parents qui peuvent l’être.
Lorsque ces familles arrivent en France, il est fort probable qu’elles soient dans l’attente d’une réponse pour une demande d’asile. La plupart de ces demandes sont refusées. Les parents se retrouvent en situation irrégulière et avec une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français). Le logement devient alors aussi un problème car les logements qui leur sont attribués sont réservés aux demandeurs d’asile et on leur demande de le quitter lorsque l’asile leur est refusé. Dans ces cas-là, on peut leur proposer quelques nuitées d’hôtel mais aucune solution de relogement durable.
Ces élèves manquent un certain nombre d’heures de cours pour assister à des cours de FLE (Français Langue Etrangère) ou FLS (Français Langue Seconde) afin de pouvoir par la suite mieux suivre une scolarité normale. Malheureusement, ces cours sont rarement sur l’établissement d’origine et ils doivent aller dans un autre établissement pour assister au FLE/FLS, ce qui peut être source d’inquiétude pour eux.
Si vous avez envie de les aider il suffit simplement de se faire connaître d’eux, en leur demandant d’où ils viennent et en leur faisant comprendre que si eux ou leurs parents ont besoin d’aide, ils peuvent venir vous voir.
Vous pouvez aussi vérifier s’ils connaissent le RESF (Réseau Education Sans Frontières) et les inviter à aller aux permanences pour ouvrir un dossier si ce n’est déjà fait. Si la famille est déjà connue du RESF, vous pouvez le contacter pour savoir qui suit leur dossier et avoir de plus amples informations pour les aider au mieux.
Vous pouvez aussi accompagner ces familles prendre rdv avec l’assistante sociale de l’établissement. Ce rdv est important car il permet souvent que ces enfants soient connus et qu’une aide leur soit proposée pour la cantine (nous nous assurons ainsi qu’ils ont de vrais repas plusieurs fois par semaine), pour des fournitures scolaires et parfois même pour leur titre de transport (le Fonds Social est là pour ça).
Un autre coup de pouce est possible : mettez un mot dans les casiers de l’équipe pédagogique de la classe de l’élève en question car nous le savons tous, nous ne connaissons pas toujours tous les détails d’arrivée des nouveaux élèves et il est important que ces élèves là soient repérés pour pouvoir les aider.
Une fois que vous avez rencontré la famille, si besoin, vous pouvez mettre en place un Comité de Soutien au sein de l’établissement. Un Comité de Soutien est là pour aider les parents à faire leurs démarches (avocat, mairie, assistante sociale…). Un membre du RESF peut se porter volontaire pour vous accompagner dans la création de ce Comité de Soutien et la CGT Educ’Action soutient ce genre d’initiative. Le Comité de Soutien peut aussi mettre en place des pétitions pour demander la régularisation des parents et ainsi assurer une scolarité sereine pour les enfants. Il est important aussi de faire faire des attestations par les différents membres de la communauté éducative montrant le désir d’intégration de ces élèves et de leurs familles (enseignants, CPE, assistante sociale, …). Tous ces documents sont importants pour compléter le dossier qui sera mis en route chez l’avocat de la famille.
Cette démarche est essentielle pour soutenir ces familles qui vivent souvent dans l’anonymat et dans l’ignorance des mécanismes d’aide. Se sentir accompagnées est très important pour elles et rassurant pour les élèves.

Pourquoi le RESF ?
Le RESF n’est pas une association, c’est un réseau. En Seine Maritime, il regroupe des syndicats et des associations. Il existe des groupes au Havre, à Rouen, à Dieppe et à Evreux. Le REST milite pour la régularisation des parents d’élèves et des lycéens majeurs en situation irrégulière.
Les engagements internationaux ratifiés par la France et le Préambule de la Constitution garantissent l’accès à l’école de tous les enfants, sans condition de régularité de séjour de leurs parents. Ils garantissent aussi le droit pour chaque enfant de vivre en famille.
Les lois relatives au séjour des étrangers en France et au droit d’asile sont complexes, changeantes, de plus en plus restrictives.
Face aux menaces qui pèsent sur ces personnes, le RESF apporte son appui, son expérience, son réseau aux comités de soutien qui se créent autour des enfants et de leur famille. Ses moyens d’action sont, outre les manifestations et les pétitions, l’accompagnement dans les demandes administratives ou juridiques, la défense des dossiers auprès du préfet, la sensibilisation de l’opinion publique.
Le RESF76 est un rassemblement et un carrefour d’organisations. Certaines sont en contact social étroit avec les familles sans papiers. D’autres sont très au fait du droit et de son évolution (très rapide et de plus en plus restrictive). La somme de ces connaissances et implications de terrain, de ces compétences juridiques et sociales, de ces outils font du RESF une machine informelle efficace.

Pour entrer en contact avec le RESF76 et le RESF27 :

LE HAVRE :
R.E.S.F. :
45 rue Pierre Benoît
76620 Le Havre
(près de la forêt de Montgeon et du Cimetière Nord dans le quartier du Bois de Bléville ) Pour le RESF uniquement : Tél : 0640663132
AHSETI
Transport en commun : Arrêt de bus « Gendarmerie » des lignes 14 ou 15 de Bus Océane
Association Havraise de Solidarité et d’Échanges avec Tous les Immigrés
Courriel : ahseti@gmail.com
En coopération avec CIMADE et RESF
Permanences le mercredi de 10 à 12 h et le vendredi de 10 à 12 et de 14 à 17 h
ROUEN :

resf76.rouen@orange.fr
Permanences un mercredi sur 2 entre 16H et 17H
Maison des Associations 22 Rue Dumont d’Urville

EVREUX :
Collectif RESF27 - 4 rue de Barrey - 27000 EVREUX / 07 81 77 73 54
Pour nous rencontrer : Uniquement sur Rendez-vous
Local Amnesty International / RESF
Faubourg Saint Léger
3 rue Vigor
27000 EVREUX


Documents joints

PDF - 45.6 ko
PDF - 45.6 ko
Word - 49.2 ko
Word - 49.2 ko

Agenda

<<

2016

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Chiffres du chômage en juillet 2015 : toutes les raisons de changer de politique

jeudi 27 août 2015

La période d’été est toujours propice aux réflexions, aux débats et à l’approfondissement des politiques. Le MEDEF peut dormir sur ses deux oreilles car Manuel Valls a annoncé, à la veille des universités d’été du PS et du MEDEF, vouloir poursuivre ses réformes, et maintenir l’ampleur du soutien aux entreprises à travers le pacte de responsabilité.
Cette politique menée depuis des années a montré son inefficacité, notamment concernant le chômage. Depuis 2012, ce sont 630 000 demandeurs d’emploi supplémentaires qui sont venus grandir les rangs de Pôle emploi.

Lire la suite sur le site de la Confédération CGT

Un syndicat Unsa condamné pour sa trop grande proximité avec le patronat

mardi 7 juillet 2015

Le journal Le Monde révèle dans son édition du 1er juillet qu’un syndicat affilié à l’UNSA vient de perdre sa représentativité.
Lire la suite

La CGT s’inquiète de l’abandon de l’égalité F/H par le gouvernement

dimanche 5 juillet 2015

Le jeudi 25 juin, le Conseil Supérieur à l’Egalité Professionnelle examinait le bilan de l’action du gouvernement depuis 2 ans en matière d’égalité en présence des Ministres, Mmes Touraine et Boistard. Si la démarche intégrée de l’égalité a permis de nombreuses avancées, et notamment la loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes, la CGT considère que le gouvernement tourne aujourd’hui le dos à cette priorité politique.
En effet, la suppression du ministère, de plein exercice, s’accompagne aujourd’hui de la suppression, dans le projet de loi Rebsamen, de la négociation dédiée à l’égalité professionnelle. (lire la suite)

A propos de l’ouvrage de Robert Badinter et Antoine Lyon-Caen « Le travail et la loi »

dimanche 5 juillet 2015

La parution de l’ouvrage de Robert Badinter et Antoine Lyon-Caen « Le travail et la loi » a suscité de nombreuses réactions, en particulier celle de Pierre Gattaz, Président du Medef qui a largement salué l’initiative. La CGT porte un regard critique sur le contenu de ce livre. Il souffre d’une entrée dans le sujet du droit du travail qui est non fondée et maladroite au regard du contexte... (lire la suite)

Une nouvelle victime de la réforme du collège

lundi 25 mai 2015

Le président de la FCPE vient d’être débarqué par le congrès de l’association, conséquence de son soutien à la réforme du collège de Vallaud-Belkacem.
Un soutien de moins pour cette réforme destructrice !

Les bourses étudiantes pourraient devenir plus sélectives

vendredi 3 avril 2015

Pour faire des économies budgétaires, le gouvernement serait en train de réfléchir à de nouvelles modalités de calcul pour l’attribution des bourses étudiantes. Une réforme qui pourrait exclure 30 000 étudiants, selon Le Monde.
Lire la suite

Calendrier scolaire : le Medef se réjouit

vendredi 3 avril 2015

Le Medef « se réjouit » vendredi de voir le nouveau calendrier scolaire « prendre en compte le secteur du tourisme et les emplois correspondants ».
Les nouvelles dates présentées jeudi par le ministère de l’Education avancent notamment d’une semaine les vacances de printemps pour favoriser les stations de ski, prévoient des semaines de vacances pleines et non avec des départs en milieu de semaine, ainsi que le pont de l’Ascension pour tous.
« Cette décision pragmatique prise au terme d’une concertation associant toutes les parties prenantes permettra aux différents acteurs de cette filière de bénéficier d’un étalement des vacances des différentes zones afin de maintenir une activité saisonnière et les emplois qui s’y rapportent », souligne dans un communiqué le Medef.
« Ce nouveau calendrier valorise ainsi un secteur entier sans par ailleurs nuire au rythme des enfants, ce qui est crucial », ajoute l’organisation patronale.

Six syndicats demandent le retrait de la réforme du collège

vendredi 3 avril 2015

Six syndicats dont le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, réclament vendredi dans un communiqué le retrait du projet de réforme du collège, prévue pour la rentrée 2016, menaçant de recourir à la grève.
Ce projet « est fondé sur l’autonomie des établissements et la multiplication des hiérarchies intermédiaires sous l’autorité du chef d’établissement », critiquent, outre le Snes, le SNU.EP-FSU (enseignement professionnel), le Snalc, FO, la CGT et Sud.
« Sa mise en oeuvre institutionnaliserait le principe de mise en concurrence entre les disciplines, entre les enseignants et entre les établissements, fragiliserait la structuration disciplinaire du collège et engendrerait toujours plus d’inégalités entre les élèves », estiment-ils.
Lire la suite