Climat scolaire au LP Lavoisier (Le Havre) : une nouvelle provocation de l’inspection académique

samedi 13 mai 2017
par  Stéphane Legardinier
popularité : 2%

Le récent courrier de l’IA-DASEN de Seine-Maritime, présidente du CHSCT départemental, constitue une nouvelle provocation à l’égard des personnels du LP Lavoisier et des représentants au CHSCT. Malgré des conditions de travail qui restent dégradées, la DSDEN et le rectorat refusent d’écouter les personnels, de prendre en compte les difficultés qu’ils vivent dans l’exercice de leur métier et font clairement obstruction au fonctionnement du CHSCT. Déni, arrogance, censure : cette attitude de l’Administration est une constante quand la situation se tend sur le terrain, comme l’ont montré les situations à l’école Jules Guesde, au collège Branly, au LP Coubertin ou encore au lycée Val de Seine, entre autres.
Afin de montrer en quoi la gestion de la situation par l’Administration est révoltante, un rappel des faits s’impose.

  • 1er février 2016 : la CGT dépose un droit d’alerte pour danger grave et imminent, suite à l’agression physique sur un enseignant et au contexte de violence du climat scolaire. L’objectif de cette alerte consistait, conformément au décret 82-453 sur les conditions de travail, à diligenter une vraie enquête paritaire sur les conditions de travail dans l’établissement, menée conjointement par l’Administration et la CGT qui l’avait alertée, afin d’évaluer les risques professionnels et imposer des mesures pour protéger la santé des personnels. Mais une fois de plus, l’Administration a traité cette alerte par le mépris et a mené une fausse enquête, dite « enquête administrative », pour court-circuiter les organisations syndicales, les empêcher de contrôler l’action de la hiérarchie et bloquer l’accès au contenu de l’enquête administrative.
  • Février 2016 : une délégation de personnels du lycée est reçue au rectorat mais l’Administration fait le sourde oreille et laisse les personnels sans solution.
  • 9 juin 2016 : une séance du CHSCT départemental a enfin lieu mais n’aboutit à rien puisque l’accès aux documents est à nouveau refusé aux syndicats. Le représentant de la DSDEN se défausse sur le Rectorat mais aucun syndicat n’obtient la transmission des documents : rapport de l’inspecteur santé et sécurité au travail de 2015, rapport de l’inspection du travail de 2015, registres SST et DGI, etc.
  • Juillet 2016 : la CGT et la FSU adressent un courrier commun pour demander un CHSCT extraordinaire sur le lycée Lavoisier. La DSDEN avait alors deux mois pour tenir la réunion. Non seulement ce CHSCT ne s’est pas tenu mais la DSDEN n’a même pas daigné répondre !
  • 1er décembre 2016 : la CGT dénonce cette situation et l’Administration se sent obligée de programmer une visite au lycée Lavoisier le 2 mai.
  • 3 avril 2017 : par courrier, la DSDEN décide unilatéralement de limiter le champ de la visite « à l’apprentissage de la conduite de véhicules et à la maintenance de ceux-ci », refusant donc que la visite porte également sur les questions de souffrance au travail en lien avec les actes de violence scolaire qui avaient éclaté à l’hiver 2016. Inacceptable !
  • 7 avril 2017 : la CGT et la FSU adressent alors un courrier à la présidente du CHSCT pour rappeler que cette décision unilatérale n’est pas réglementaire et pour exiger de pouvoir interroger les personnels sur toute situation de travail dégradée le jour de la visite.
  • 19 avril 2017 : la DSDEN se fend d’un courrier qui alterne mauvaise foi évidente et contrevérités. Mauvaise foi : la DSDEN invoque des enquêtes mais elles n’ont jamais eu lieu car celle-ci y fait systématiquement obstruction. Contrevérités : la plupart des visites sont bien généralistes (EREA Dolto, collège de Gournay-en-Bray, etc.) et la discussion en CHSCT du 1er décembre n’a jamais indiqué qu’il fallait limiter la visite au seul thème de la conduite automobile alors que tous les collègues souffrent du climat scolaire.

Comme nous pouvons donc le constater, cette attitude de la DSDEN méprise à la fois les personnels de Lavoisier qui avaient alerté leur hiérarchie sur la dégradation de leurs conditions de travail mais aussi les représentants syndicaux qui sont entravés dans leur rôle de défenseurs de la santé et de la sécurité de leurs collègues.
Sur le plan juridique, la CGT éduc’action en a déjà tiré les conséquences qui s’imposent en poursuivant l’Administration devant le tribunal administratif puis le conseil d’état pour refus de procéder aux enquêtes réglementaires.
Les travailleurs de l’éducation nationale doivent savoir qu’ils pourront difficilement compter sur l’Administration pour les soutenir quand les conditions de travail se dégradent. Les collègues doivent compter avant tout sur leurs propres forces, privilégier l’action collective et rester soudés pour obtenir gain de cause.



Documents joints

PDF - 199.7 ko
PDF - 199.7 ko
PDF - 30.4 ko
PDF - 30.4 ko

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

Justice - La taxe de 35 euros enfin supprimée

dimanche 4 août 2013

L’instauration d’un timbre fiscal de 35 €, décidée par le Gouvernement en 2011 et applicable depuis octobre 2011, pour toutes instances introduites devant les juridictions civiles, sociales, administratives et prud’homales, remet en cause l’accès au juge pour des milliers de salariés.

Comme nous l’avions prévu, cette taxe a entraîné une baisse conséquente des contentieux judiciaires, nombreux justiciables ayant renoncé à leur droit.

12 organisations, à l’initiative de la CGT se sont prononcées contre cette taxe. Après des mois de lutte nous avons enfin été entendus.

Christiane Taubira, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, a annoncé, le 23 juillet 2013, la suppression, dans le projet de loi de finances pour 2014, de cette taxe.

Nous nous félicitons de cette décision obtenue grâce aux multiples manifestations dont une pétition nationale.

Montreuil, le 29 juillet 2013

Motion de la CGT Renault Cléon à propos de la défense des retraites

mardi 25 juin 2013

Texte de la motion votée à l’unanimité par la Commission exécutive du Syndicat CGT Renault Cléon à propos de la mobilisation contre la prochaine réforme des retraites.
Dès la fin septembre – début octobre, le gouvernement soumettra au parlement un projet de loi modifiant les conditions de départ à la retraite et abaissant le niveau des pensions des retraités, aggravant les effets de la réforme imposée par le gouvernement Sarkozy en 2010.
Ce qui laisse très peu de temps pour construire un rapport de force suffisant pour imposer l’abandon de ce projet de réforme.
Réuni en Commission exécutive, ce vendredi 21 juin, le syndicat CGT Renault Cléon appelle le bureau confédéral de la CGT :

  • à proposer dès le début juillet une première date de mobilisation nationale pour les premiers jours de septembre
  • à inscrire très clairement cette première date de mobilisation dans la perspective d’un blocage de l’économie, à la différence de la stratégie qui a conduit à l’échec de la mobilisation pour les retraites de 2010.

Voté à l’unanimité des 28 membres présents de la Commission exécutive

Projet de loi sur l’égalité femmes/hommes Pour la CGT le compte n’y est pas

mercredi 12 juin 2013

La Ministre des droits des femmes a présenté ce lundi en conseil supérieur pour l’égalité professionnelle le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes. La CGT considère que ce projet de loi doit être un levier historique pour enfin atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et sera particulièrement exigeante quant à son contenu.
Lire la suite du communiqué de la Confédératio}

Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat (GIPA) 2013

mercredi 8 mai 2013

Consultez, ci-contre, la fiche de calcul de la GIPA versée en 2013 réalisée par la CGT Fonction Publique. Cette fiche permet à tou
un chacun de savoir s’il a droit à la GIPA et, si oui, quel en sera le montant. La fiche permet aussi decalculer la perte réelle hors GVT (« glissement vieillesse-technicité ») subie par tout agent de la Fonction Publique.

Les inégalités se creusent entre retraités

mercredi 24 avril 2013

Le niveau de vie des seniors est proche de celui des actifs. Les pensions des jeunes retraités progressent plus vite. Les revenus du patrimoine accentuent les écarts.
Lire la suite sur le site des Echos

Notre fiche de paie finance la Protection Sociale

jeudi 12 juillet 2012

Sur mon salaire brut on me prélève différents pourcentages, à mon employeur aussi : C’est le financement de « Notre protection sociale ». Toutes ces cotisations assises sur mon salaire vont dans le « pot commun » et quand j’ai un problème, je bénéficie de droits. C’est le salaire Socialisé. Les cotisations permettent d’assurer la protection sociale de TOUS car nous sommes tous des assurés sociaux ! C’est la solidarité
Lire le tract de la CGT Organismes sociaux

L’enseignement agricole veut « crever l’abcès » de la précarité

mardi 3 juillet 2012

A la veille d’une rencontre avec le nouveau ministre de l’agriculture, six syndicats de l’enseignement agricole font démarche commune pour obtenir un plan de titularisation des contractuels correspondant aux besoins et sortir des agents de la grande pauvreté liée à des statuts parfois illégaux.
Lire la suite sur le Café pédagogique

NouveVidéo : M. et Mme Pognon ne payent pas beaucoup de taxe d’habitation.lle brève

jeudi 29 décembre 2011

Retrouver M. et Mme Pognon avec le paiement de leur taxe d’habitation. Comme toujours, ils trouvent cela bien trop cher, et pourtant...
Voir la vidéo sur le site de la CGT Finances