Reprenez vos cadeaux ! Rendez-nous notre pouvoir d’achat ! Manifestons le 31 Janvier !

La réponse des retraités et retraitées au Président de la République
mardi 29 janvier 2019
par  Luc De Chivré
popularité : 5%

MANIFESTATIONS LE 31 JANVIER
Rouen : départ 10h30 Cours Clémenceau /entrée du Conseil Départemental
Dieppe : départ 10h30 Place Louis Vitet
Le Havre : départ 10h30 devant la sous-préfecture
Evreux : 10h00 à la préfecture pour aller en manif vers la permanence LREM

Le Président a présenté ses vœux aux Français. Il n’a rien vu, sauf la violence dans certaines manifestations, rien entendu qui le concerne mais il dit avoir tout compris : les Français veulent qu’il poursuive ses réformes. Il fait l’impasse totale sur la violence sociale de ses choix politiques qui conduisent à enrichir les plus riches au détriment du plus grand nombre. Il envisage de grands débats, en précisant qu’il poursuivra son programme de « réformes », celles qui provoquent les colères sociales actuelles ! Son propos frise l’irresponsabilité.
Voici nos vœux Monsieur le Président
Reprenez vos « cadeaux », ceux qui aggravent les conditions de vie des retraité-e-s et ceux qui enrichissent les milliardaires de ce pays aux dépens du plus grand nombre d’entre nous. Et rendez-nous notre pouvoir d’achat !
Car contrairement à vos engagements de campagne électorale (« Je maintiendrai le niveau de vie des retraités »), vous avez porté gravement atteinte à notre pouvoir d’achat, « en même temps » que vous accordiez de somptueux cadeaux fiscaux à ceux dont la fortune n’a cessé de grossir depuis des décennies
Notre colère n’a pas faibli, au contraire
Tout au long de l’année 2018, les personnes retraitées ont souvent manifesté à l’appel des 9 organisations et elles sont très nombreuses dans les actions menées avec les « gilets jaunes ». Toutes les grèves et les
actions engagées pour la défense des services publics et l’amélioration du pouvoir d’achat, la colère des gilets jaunes, tout ceci aurait dû vous inciter à changer de politique. Vous avez choisi d’ignorer la colère de toutes les victimes de votre politique. Une politique qui fait exploser les inégalités, aggrave l’injustice fiscale, handicape durablement l’économie du pays.
Nous voulons retrouver notre pouvoir d’achat
Nous en avons besoin pour vivre normalement, nous soigner quand il le faut, participer par nos achats au redressement économique du pays, nous accorder des loisirs amplement mérités par une vie de travail, aider nos enfants, nos petits enfants en difficulté. Vivre dignement notre retraite tout simplement. C’est notre droit !
Le 31 janvier ce seront les étrennes du Président
Ce jour-là, nous allons vous rendre symboliquement vos « cadeaux » car nous n’en voulons pas et nous exigeons que vous les repreniez.
Concrètement, les retraité-e-s exigent :

  • l’annulation de la hausse de la CSG pour tous les retraités,
  • la revalorisation des pensions, conformément au code de la sécurité sociale, à la hauteur de l’inflation : 1,7% pour 2018,
  • le retour à l’indexation sur les salaires,
  • le maintien de la pension de réversion selon les modes de calcul actuels.

Et pour équilibrer le budget de l’Etat :

  • rétablissement de l’ISF, de la taxation des dividendes à l’impôt progressif,
  • suppression du CICE et des exonérations de cotisations patronales,
  • éradication de la fraude et de l’évasion fiscales entre autres…
  • Le 31 janvier nous invitons tous les retraité-e-s à déposer ces « cadeaux » devant les sièges des députés de votre majorité qui ont voté sans états d’âme toutes vos réformes. La moindre des civilités démocratiques veut qu’ils les réceptionnent et vous fassent parvenir le message des retraité-e-s : « Rendez-nous notre pouvoir d’achat ! »

Nos organisations et associations de retraités et retraitées organisent des assemblées publiques sur 3 thémes

  • L’avenir de notre système de retraites
  • Nos revendications
  • Les moyens d’action A Rouen, Assemblée publique le 5 février de 14h à 17h à Mont St Aignan à la maison de l’Université Au Havre, Assemblée publique le 28 février à 14h à Franklin Maison des syndicats

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.

Mac Do Neufchâtel en Bray veut licencier une militante syndicale CGT !

vendredi 6 juillet 2018

Suite à un entretien disciplinaire une syndiquée CGT depuis un mois au McDonald’s de Neufchatel en Bray a été mise à pieds à titre conservatoire avant que ne soit décidé un licenciement. Les vrais motifs de cette mise à pied : la distribution de tracts dans les restaurants de cette franchise (Dieppe, Yvetot et Neufchâtel en bray) mentionnant les acquis obtenus au restaurant d’Elbeuf (13e mois, prime trimestrielles, congés enfants malades, arbre de Noël ...), et la crainte que les salariés reprennent eux aussi ces revendications !
Rassemblement Dimanche 8 juillet 18h45 devant le Mac Donald de Neufchâtel en Bray.

Grève à l’hôpital psychiatrique Janet au Havre !

mercredi 20 juin 2018

A l’image des salariés de l’hôpital psychiatrique du Rouvray, les personnels grévistes de l’hôpital psychiatrique Janet du Havre ne lâchent pas le morceau. Ils exigent la venue de Mme Gardel, directrice de l’Agence régionale de santé, l’ouverture d’une nouvelle unité pour que les patients ne soient plus dans des lits supplémentaires avec la création de 50 postes pluridisciplinaires pour la faire fonctionner, la stagiarisation de tous les contractuels-les, l’arrêt de la polyvalence, l’embauche de médecins psychiatres titulaires. Rendez vous jeudi 21 à 8h45 à l’hôpital Flaubert pour une haie de déshonneur pour les administrateurs de l’hôpital, et le samedi 23 à 17h45 sur le parvis du printemps.
Soutenez les revendications en écrivant à Mme Gardel

RESF : une bonne nouvelle qui se concrétise enfin !

mardi 12 juin 2018

Mme Erdene, dont les enfants sont scolarisés au lycée de Déville-lès-Rouen et dans des écoles de Maromme, a reçu enfin son titre de séjour ; celui de son mari attend à la Préfecture, sauf imprévu.
Les bonnes nouvelles sur ce front sont si rares qu’il fallait en parler d’autant plus que pour d’autres familles, l’étau se resserre.
Mme Balogun - originaire du Nigéria et qui a une enfant scolarisée au collège de Maromme - s’est vu confirmer son OQTF par le Tribunal Administratif et France Terre d’Asile cherche à récupérer leur logement CADA en essayant de les en expulser.
La CGT Educ’action revendique la régularisation des lycéens majeurs et des parents d’élèves sans papiers.

Fusion des académies : où en est on ?

mardi 12 juin 2018

En janvier, Mr le Recteur des académies de Rouen et de Caen nous assurait que la fusion des deux académies n’était pas décidée et qu’elle dépendrait de l’évaluation qui serait rendue fin mars, début avril. Il était malgré tout resté bien silencieux lorsque nous lui avions dit qu’il était impossible d’évaluer un processus de fusion en 5 mois (l’expérimentation a officiellement début en novembre), et notamment les conséquences sur les conditions de travail des personnels et les conditions d’enseignement, et que nous étions convaincus que cette évaluation serait bidon et que la fusion était déjà actée officieusement. Depuis, aucune nouvelle de cette évaluation, ni de la décision du Ministère qui devait tomber à la suite de l’évaluation. Mais cela n’est pas vraiment plus rassurant. Les organisations syndicales et les personnels avaient déjà été mis devant le fait accompli en septembre en apprenant seulement à la rentrée qu’une expérimentation était menée sur les académies de Rouen et de Caen. Et le Ministère ne compte pas lâcher de sitôt son projet de fusionner des académies qui sera une véritable manne pour supprimer des postes d’administratifs en fusionnant des services et des formations.