la CGT éduc’action refuse un simulacre de discussion avec la Rectrice et ne siège pas au CTA

courrier envoyé à la Rectrice par la CGT éduc’action 7627
mercredi 8 avril 2020
par  Luc De Chivré
popularité : 6%

La CGT éduc’action 7627 a choisi de ne pas participer au CTA du 8 avril. Elle a transmis un courrier à Mme la Rectrice pour en donner les raisons. Cette proposition de boycott pour les raisons évoquées dans le courrier a été faite à l’ensemble des organisations syndicales qui siègent au CTA. Celles-ci ont préféré siéger le 8 avril et ne pas faire barrage à ce Comité Technique qui requiert un quorum minimum de participants.

Madame la Rectrice,

Dans cette période de crise sanitaire, la CGT éduc’action Seine Maritime - Eure considère et vous a déjà fait savoir, qu’il est impossible de maintenir un fonctionnement normal des instances et des procédures. Le président de la République a d’ailleurs suspendu toutes les réformes en cours comme celle de l’assurance-chômage et la réforme des retraites. La lutte contre cette épidémie et ses conséquences doit être la priorité de toutes et tous. L’urgence n’est pas à voter des suppressions/ créations de postes mais bien à faire son maximum pour protéger sa santé et celle d’autrui. Nos collègues doivent également combattre au mieux les inégalités sociales que provoque la continuité pédagogique à distance et assurer l’accueil volontaire d’enfants de soignants et de personnels indispensables pour la gestion de la crise sanitaire. Les représentant.e.s élu.e.s sont aussi des salarié.e.s occupé.e.s à ces missions.

De plus, les conditions de ce Comité Technique Académique qui doit se tenir par visio-conférence rendent compliquée, voire impossible une véritable contestation des suppressions de postes : rien n’a été mis en place pour s’assurer que les représentant.e.s élu.e.s aient le matériel nécessaire et soient dans de bonnes conditions pour assumer plusieurs heures de visioconférence alors qu’en raison du confinement, des représentant.e.s élu.e.s mais aussi des personnels requis pour le CTA se trouvent avec leurs enfants et ne pourront participer à cette réunion de manière sereine.

La CGT éduc’action Seine Maritime - Eure est évidemment consciente que des besoins existent pour la prochaine rentrée, qu’il serait inenvisageable de faire peser sur les administratifs une surcharge de travail pour pallier au retard pris en raison de la crise COVID-19 et vous demande donc à ce que les rares créations de postes dans le second degré figurant dans le livret du Comité Technique académique soient d’ores et déjà actées car elles répondent à un besoin évident pour l’an prochain. Concernant l’ensemble des suppressions de postes indiquées dans les documents préparatoires, la CGT éduc’action vous demande de les annuler sans attendre. Il serait inadmissible d’entériner des suppressions de postes nombreuses et injustes alors même qu’aucune expression démocratique des personnels ou des parents pour s’opposer à ces décisions n’est permise en raison du confinement.

Pour finir, la CGT éduc’action sait que vous ne manquerez pas, à l’image du Ministre de l’éducation, de laisser entendre que les instances se sont déroulées normalement et que les suppressions de postes ont fait l’objet d’une discussion. La CGT éduc’action Seine Maritime - Eure refuse d’être associée à ce « simulacre » de débat démocratique.

Devant votre refus de reporter le Comité Technique Académique du 8 avril 2020 à une date ultérieure, alors même que vous avez accepté de le faire pour les CAPA, les représentant.e.s élu.e.s au titre de la CGT éduc’action Seine Maritime - Eure ont décidé de ne pas siéger. La CGT éduc’action Seine Maritime - Eure ne légitimera pas un CTA qui se tiendrait sans que soit laissée aux personnels que la CGT éduc’action Seine Maritime - Eure représente la possibilité réelle de s’exprimer et de combattre les décisions injustes qui seront immanquablement prises ce jour-là.

Veuillez agréer, Madame la Rectrice, l’expression de notre respect.


Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Ecoles Delaunay en action le 22 janvier 2020 pour revenir en REP+

jeudi 23 janvier

Lors de l’animation pédagogique du mercredi 22 janvier 2020 sur « les élèves à besoins particuliers », les enseignants ont rappelé leur exigence de classer les écoles maternelle Delaunay-Laurencin et élémentaire Sonia Delaunay de Dieppe (Val Druel) en REP+. En effet, elles sont sorties de l’Éducation Prioritaire en 2014 et ont été exclues des dispositifs REP et REP+ alors qu’elles répondent à tous les critères pour être classées en REP+. Son rang (64ème) au niveau académique la situe au même niveau que les écoles de REP+ du Havre ou de Rouen Nord.

Tous les enseignant·e·s des deux écoles sont venu·e·s avec un tee-shirt rappelant leur exigence et ont pris la parole en début d’animation. À l’issue de l’animation, l’urne était disponible pour pouvoir faire voter au référendum d’initiative populaire.

La CGT Éduc’action 76 soutient les collègues dans leurs actions.

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre 2019

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre 2019

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre 2019

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.

Mac Do Neufchâtel en Bray veut licencier une militante syndicale CGT !

vendredi 6 juillet 2018

Suite à un entretien disciplinaire une syndiquée CGT depuis un mois au McDonald’s de Neufchatel en Bray a été mise à pieds à titre conservatoire avant que ne soit décidé un licenciement. Les vrais motifs de cette mise à pied : la distribution de tracts dans les restaurants de cette franchise (Dieppe, Yvetot et Neufchâtel en bray) mentionnant les acquis obtenus au restaurant d’Elbeuf (13e mois, prime trimestrielles, congés enfants malades, arbre de Noël ...), et la crainte que les salariés reprennent eux aussi ces revendications !
Rassemblement Dimanche 8 juillet 18h45 devant le Mac Donald de Neufchâtel en Bray.