Quelle norme respectent vraiment les masques "grand public" de l’Education Nationale ?

lundi 25 mai 2020
par  CGT educ’action 7627
popularité : 8%

Après étude approfondie de la notice des masques livrés dans les collèges, et du masque lui même, nous nous demandons de plus en plus à quelle norme ou certification répondent ces masques. Comme vous avez peut-être vu sur la notice, il s’agit (selon la notice) des masques barrières AFNOR SPEC S76-001. Quelques précisions au sujet de ces masques :
- spécifications AFNOR SPEC S76-001 (extraits du texte officiel) :
"Ce dispositif n’est ni un dispositif médical au sens du Règlement UE/2017/745, ni un équipement de protection individuelle au sens du Règlement UE/2016/425.
Le présent document n’a pas été soumis à la procédure d’homologation et ne peut être en aucun cas assimilé à une norme française. Sauf disposition réglementaire contraire, son utilisation est totalement volontaire et il est publié dans la collection des documents de la normalisation sous le statut d’AFNOR‐ SPEC."

- extraits de la déclaration des syndicats du CHSCT du ministère du travail du 4 mai :
"A ce jour, les masques « grands publics » ne font l’objet d’aucune norme et d’aucune certification mais d’une simple spécification de l’AFNOR."

La seule étude randomisée comparant l’efficacité des masques tissus à celle des masques chirurgicaux, a été publiée dans le British Medical Journal 1 en 2015 . Elle concluait que « la pénétration des masques en tissu par des particules était de près de 97 % et [pour] les masques médicaux de 44 % ». « La rétention d’humidité, la réutilisation des masques en tissu et une mauvaise filtration peuvent entraîner un risque accru d’infection » signalait la revue.
Pour leur part, la Société française des sciences de la stérilisation (SF2F) et la Société française d’hygiène hospitalière (SF2H) ont publié une recommandation déconseillant formellement l’usage de masques en tissu comme « solutions palliatives pour couvrir les besoins des soignants et des usagers des établissements ». « Il n’existe pas de preuve scientifique de l’efficacité des masques en tissu », insiste cet avis.
Enfin, le conseil scientifique mis en place par le gouvernement indique : « nous n’avons pas de données solides actuellement sur l’efficacité des masques alternatifs ».
Le Premier Ministre prétend le 19 avril dernier que : « les masques grand public nous paraissent, après étude, après certification, après normalisation, être à même de garantir la sécurité sanitaire de ceux qui en disposent" alors qu’il s’agit d’une simple spécification de l’AFNOR, pas de test de certification et encore moins d’une étude scientifique sur leur efficacité. De plus, nous ne devons pas oublier que ce masque ne protège pas le porteur.
En résumé, le gouvernement a créé cette spécification AFNOR SPEC S76-001 en urgence le 25 mars 2020 à cause de la pénurie des masques FFP2 et des masques chirurgicaux (norme EN 14 683). Sur la notice, vous trouvez le fait prétendu que ces masques bloquent 90 % des particules émises. Une fois de plus,nous n’en avons pas la preuve. Nous avons demandé lors du Comité Technique Académique les résultats de tests prouvant cette efficacité. Le Rectorat nous a répondu que la notice pouvait être envoyée, mais nous n’avons pas eu de réponse concernant les tests.
Les Masques livrés aux collèges correspondent-ils à la spécification AFNOR ?
A) Pour les masques dits « barrières » de la spécification Afnor Spec, il existe 2 sortes :

  • catégorie 1 : pour travailleurs confrontés régulièrement aux publics (les profs p.e)
  • catégorie 2 : confrontés occasionnellement au public, c’est quand on fait les courses.

Lors du dernier Comité Technique Ministériel, le Ministère a affirmé que les masques étaient de catégorie I, mais nous n’avons trouvé nulle part sur la notice cette indication.
De plus, sur le site d’Afnor on trouve cela : document afnor spec catégorie et nombre de couches. On n’y serait pas !!! Les masques livrés n’auraient que deux couches, comme indiqué sur la notice "2 couches de tricot 57% Coton 38% Polyester 5% Elasthanne -135 gr/M2tolérance +/-5%" au lieu de 3 ou 5 couches.
B) Sur le site afnor spec 76 , on trouve également le patron pour la fabrication des masques.
Là encore, ça ne nous semble pas correspondre aux modèles livrés aux collèges : AFNOR SPEC S76-001.
C) Sur la note d’information du ministère des santés et solidarités on a un descriptif précis de ce qui devrait se trouver sur le paquet des masques AFNOR spec 076-001 :

  • page 2 du document : « Les masques répondant aux spécifications techniques de l’annexe I sont identifiés comme tels sur leur emballage par les fabricants ou distributeurs. » Or, ni sur l’emballage ni sur la notice, on trouve l’indication s’il s’agit des masques de catégorie I ou II.
  • page 3 (annexe 1) à la fin : « Un masque réutilisable doit comprendre une notice indiquant la méthode de lavage et le nombre de cycles pour lequel le fabricant a démontré la conservation des performances, conformément aux précisions apportées par l’avis de l’ANSM du 25 mars 2020. » On ne trouve nulle part les indications techniques montrant la méthode de test pour vérifier la conservation des performances

Conclusion
Les masques livrés dans les collèges ne semblent même pas correspondre à la spécification AFNOR SPEC S76-001 qui elle-même n’est ni une norme ni une certification. Nous n’avons donc aucune certitude que ces masques protègent les personnes en face de nous contre le virus et si c’est bien le cas, à quel degré en terme de filtration des particules émises. Mais c’est une certitude que les masques barrières ne protègent que très peu le porteur contre les particules émises par les personnes de son entourage.


Agenda

<<

2020

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Tracts pour la grève du 10 novembre 2020 :...

vendredi 6 novembre

Tracts pour la grève du 10 novembre 2020 :
TRACT ROUEN
TRACT LE HAVRE
TRACT DIEPPE
TRACT EVREUX

Lubrizol : 1 an après on oublie pas ! Réunion publique le 25 septembre, manifestation le 26 septembre

mardi 8 septembre

Réunion publique d’information sous chapiteau Vendredi 25 septembre 2020 de 18 à 20h A la Friche Lucien, place Carnot, ROUEN
Jeudi MANIFESTATION Samedi 26 septembre 13h30 Rendez-vous devant : LUBRIZOL (quai de France)

Télécharger et diffuser :

Ecoles Delaunay en action le 22 janvier 2020 pour revenir en REP+

jeudi 23 janvier

Lors de l’animation pédagogique du mercredi 22 janvier 2020 sur « les élèves à besoins particuliers », les enseignants ont rappelé leur exigence de classer les écoles maternelle Delaunay-Laurencin et élémentaire Sonia Delaunay de Dieppe (Val Druel) en REP+. En effet, elles sont sorties de l’Éducation Prioritaire en 2014 et ont été exclues des dispositifs REP et REP+ alors qu’elles répondent à tous les critères pour être classées en REP+. Son rang (64ème) au niveau académique la situe au même niveau que les écoles de REP+ du Havre ou de Rouen Nord.

Tous les enseignant·e·s des deux écoles sont venu·e·s avec un tee-shirt rappelant leur exigence et ont pris la parole en début d’animation. À l’issue de l’animation, l’urne était disponible pour pouvoir faire voter au référendum d’initiative populaire.

La CGT Éduc’action 76 soutient les collègues dans leurs actions.

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre 2019

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre 2019

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre 2019

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.