POUR CONSTRUIRE LE MONDE D’APRÈS, PRÉPARONS UNE LUTTE « TOUS ENSEMBLE » À LA RENTRÉE

déclaration de la CGT éduc’action 76-27
jeudi 18 juin 2020
par  Luc De Chivré
popularité : 5%

Le 16 juin, les personnels hospitaliers se sont fortement mobilisés. D’autres secteurs professionnels appelaient également à les rejoindre dans la rue. Les très fortes mobilisations contre le racisme et contre les violences policières ont rassemblé des milliers de jeunes mais aussi de nombreux salarié.s. Ces grèves, ces manifestations marquent le début d’une lutte d’ensemble incontournable pour l’écologie, les conquis sociaux, les libertés, contre le racisme, les discriminations, les violences policières, la répression... si on ne veut pas que les salariés du privé et du public, les jeunes, la population payent la crise économique qui se profile après la crise sanitaire.

Ne payons pas leur crise ! D’autres choix sont possibles à condition d’amplifier les luttes collectives.
Le discours du 14 juin d’Emmanuel Macron est venu confirmer que les intérêts économiques priment les enjeux sociaux et de santé et annonce des attaques sociales et une nouvelle salve de décentralisation. Le « travailler et produire davantage » présage une réduction des congés, déjà initiée dans la loi d’urgence sanitaire, mais aussi une augmentation du temps de travail, un recul du départ à la retraite, le recours à la précarité, des suppressions de postes dans la Fonction Publique.... Le gouvernement Macron-Philippe choisit de défendre les intérêts du patronat et des grands capitalistes qui n’ont pas attendu pour licencier tout en empochant les aides de l’Etat ou pour forcer les salarié.e.s à augmenter leur temps de travail et/ou à accepter des baisses de salaire dans le cadre des Accords de Performance. La volonté est de faire payer la crise sanitaire et économique aux salarié.e.s, à la jeunesse, aux retraité.e.s, aux privé.e.s d’emploi… au lieu de faire d’autres choix : socialiser des entreprises pour éviter les licenciements, créer un monopole de service public de tout le secteur de la santé sous le contrôle des travailleur-ses, renforcer les services publics pour atténuer les conséquences dramatiques de la crise économique.
Privilégier l’accueil des élèves au détriment de la santé de tous.te.s est irresponsable !
Faire revenir tous les enfants et les élèves dans les crèches, les écoles et les collèges, en assouplissant fortement le protocole sanitaire faute de moyens supplémentaires pour réduire les effectifs de classe, désinfecter régulièrement les salles, les bureaux et constituer des stocks de masques, de gel, etc...., est irresponsable. Au mépris d’un rebond toujours possible de l’épidémie, Macron veut pousser tou.te.s les salarié.e.s à retourner sur leur lieu de travail. La présence coûte que coûte des enseignants dans leur classe est primordiale dans ce projet et le gouvernement trouve un appui dans l’inadmissible campagne médiatique laissant entendre que les profs seraient « décrocheurs ». Ces attaques calomnieuses feignent d’ignorer que travail à distance rime avec surcharge de travail et de stress, et que nombre d’entre nous avons été et sommes à NOTRE poste, souvent sans être suffisamment protégé.e.s. C’est ce qui explique l’absence totale de « soutien » d’Emmanuel Macron aux personnels de l’Education, alors qu’il a renouvelé toute sa confiance à la police.
Recrutons massivement pour une rentrée sereine
La CGT éduc’action 76-27 fait le constat que, malgré l’engagement des enseignant-es, l’enseignement à distance fonctionne mal, renforce les inégalités scolaires mais aussi sociales et met une pression intolérable sur les familles. Elle souhaite bien évidemment que tou.te.s les élèves puissent à nouveau être scolarisé.e.s mais dans des conditions sereines et protectrices pour la santé de tou.te.s, y compris dans les lycées professionnels, généraux et technologiques. Les milliards dilapidés par le gouvernement pour des grandes entreprises qui sauvegarderont les dividendes des actionnaires plutôt que les emplois, doivent être utilisés pour les services publics. Le gouvernement a fait un autre choix, et notamment dans l’Education. C’est à nous, avec les autres salarié.e.s du public et du privé, d’aller chercher les moyens et les postes qui permettront à la fois de reprendre complètement les cours dans de bonnes conditions sanitaires, de combattre les inégalités scolaires et sociales et de favoriser l’emploi, et ce dès septembre !

LA CGT EDUC’ACTION REVENDIQUE entre autres :

  • Des tests de dépistage réguliers pour l’ensemble des personnels et des élèves, mais aussi pour toute la population, et des moyens humains pour les effectuer, afin d’éviter des mesures trop restrictives.
  • Des moyens de protection sanitaires gratuits, aux normes et en nombre suffisant pour tous.te.s : masques FFP2 et chirurgicaux, savon et gel hydro-alcoolique, produits virucides, installations en plexi, constitution de stocks afin d’être prêts en cas de rebond de l’épidémie, pour les personnels et les élèves, mais également pour toute la population.
  • Le renforcement des moyens et des prérogatives des CHSCT, de la médecine de prévention, des assistants de prévention ainsi que l’application du Code du travail en matière de santé dans l’éducation nationale (suppression et évaluation des risques professionnels, plans de prévention...).
  • Des maxima de 15 élèves par classe, et moins en REP et REP+, toute l’année scolaire 2020/2021, de l’école au lycée, hors épidémie, afin de rattraper le retard scolaire de cette année, et de 10 élèves par classe si l’épidémie est toujours présente.
  • La création d’un véritable statut dans la Fonction Publique pour les AESH et leur titularisation à temps plein DOUBLÉE D’une réelle formation initiale et continue.
  • Un recrutement de titulaires, très massif et en urgence, pour l’enseignement, l’entretien, la vie scolaire, les services sociaux et médico-scolaires, recrutement qui passe par la titularisation sans conditions de tous les précaires, AINSI QUE des stagiaires 2019, et par l’admission sans examen aux concours pour tou-tes les inscrit-es.
  • Une annulation de toutes les suppressions de postes et de fermetures de classes.


Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Lubrizol : 1 an après on oublie pas ! Réunion publique le 25 septembre, manifestation le 26 septembre

mardi 8 septembre

Réunion publique d’information sous chapiteau Vendredi 25 septembre 2020 de 18 à 20h A la Friche Lucien, place Carnot, ROUEN
Jeudi MANIFESTATION Samedi 26 septembre 13h30 Rendez-vous devant : LUBRIZOL (quai de France)

Télécharger et diffuser :

Ecoles Delaunay en action le 22 janvier 2020 pour revenir en REP+

jeudi 23 janvier

Lors de l’animation pédagogique du mercredi 22 janvier 2020 sur « les élèves à besoins particuliers », les enseignants ont rappelé leur exigence de classer les écoles maternelle Delaunay-Laurencin et élémentaire Sonia Delaunay de Dieppe (Val Druel) en REP+. En effet, elles sont sorties de l’Éducation Prioritaire en 2014 et ont été exclues des dispositifs REP et REP+ alors qu’elles répondent à tous les critères pour être classées en REP+. Son rang (64ème) au niveau académique la situe au même niveau que les écoles de REP+ du Havre ou de Rouen Nord.

Tous les enseignant·e·s des deux écoles sont venu·e·s avec un tee-shirt rappelant leur exigence et ont pris la parole en début d’animation. À l’issue de l’animation, l’urne était disponible pour pouvoir faire voter au référendum d’initiative populaire.

La CGT Éduc’action 76 soutient les collègues dans leurs actions.

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre 2019

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre 2019

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre 2019

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.