Ils ne confineront pas nos revendications, ni notre colère, ILS NE CONFISQUERONT PAS NOS LIBERTÉS

Rassemblement le 23 novembre devant le palais de justice de Rouen à 12h00
mercredi 18 novembre 2020
par  Luc De Chivré
popularité : 14%

RASSEMBLEMENT LUNDI 23 NOVEMBRE À PARTIR DE 12H devant le Palais de Justice DE ROUEN EN DÉFENSE DE NOTRE CAMARADE VALENTIN
Valentin est poursuivi pour outrage, en raison de slogans lancés lors de la venue du Ministre Darmanin

Il y a eu la conférence de presse du Président Macron, le 28 octobre, la prolongation de l’Etat d’urgence (voté par les seuls LREM et PS), les annonces du 1er Ministre le 29 octobre.
Ont-ils annoncé pour les Hôpitaux, des moyens, des lits supplémentaires, des places en réanimation, des embauches en nombre, un système de tests enfin efficace… ?
Rien de tout cela, il y a moins de lits ouverts en seine Maritime qu’en mars, et le CH du Rouvray envisage de fermer 80 lits !
Ont-ils annoncé des mesures contre la misère, des mesures défendant tous les emplois ?
Les annonces patronales de destructions d’emplois continuent de tomber comme à Dresser, Chevron, Exxon, Renault, Safran... Pendant l’état d’urgence les mesures pour les PSE (= destructions d’emplois) sont accélérées. La pauvreté s’aggrave, particulièrement chez les jeunes et les étudiants abandonnés par l’Etat.
Ont-ils annoncé, un coup d’arrêt aux privatisations et la défense des services publics tellement indispensables ces derniers mois ?
Au contraire, les plans de démantèlement se poursuivent, à la SNCF comme dans l’Energie.
Bien sûr les salariés pensent avant tout, à se protéger et protéger leurs proches, que tout soit fait pour enrayer la pandémie.
Force est de constater qu’on ne peut pas compter sur le gouvernement pour ça.
Avec le confinement et l’Etat d’urgence, les libertés individuelles et collectives sont de plus en plus réduites.
S’agit-il de faire reculer le virus quand on constate que dans l’enseignement, le gouvernement encourage le fonctionnement de classes à 30 élèves, voire 35 et plus ? S’agit-il réellement de faire reculer le virus lorsque des centaines et centaines de voyageurs s’entassent dans les transports en commun sans que cela gêne le gouvernement ?
Ainsi les salariés auraient seulement le droit d’aller se faire exploiter, et ne pourraient plus accéder à des salles pour se réunir, pour se distraire, pour faire du sport.
Les libertés syndicales et le droit de protester sont mis à mal et les obstacles pour pouvoir manifester se multiplient*. C’est encore plus vrai en Seine Maritime :

Quand des hospitaliers dénoncent le manque de masques pour aller travailler, ils sont sanctionnés comme au CH du Rouvray !
Quand des manifestants protestent contre la venue du Ministre Darmanin à Rouen, ils sont condamnés à des amendes pour « tapage diurne  ».
Ce qui constitue un précédent grave qui permettrait de sanctionner tout manifestant lançant des slogans.
Ils ne confineront pas nos revendications, ni notre colère, ILS NE CONFISQUERONT PAS NOS LIBERTÉS
Une volonté de faire taire les salariés

Les solutions à la crise sanitaire, économique et environnementale que nous vivons passent par la démocratie, le progrès social et la paix. Nous condamnons les propos racistes, xénophobes et antisémites, d’où qu’ils viennent. Les ministres pointant du doigt les étrangers, nous renvoient à des heures noires de l’histoire.
Aujourd’hui, il est nécessaire de rétablir toutes les libertés de déplacement, syndicales, de protester, pour que les salariés puissent défendre leurs droits, leurs emplois et leur sécurité. La CGT en appelle à l’unité pour faire cesser la répression et pour lever l’état d’urgence
RASSEMBLEMENT LUNDI 23 NOVEMBRE À PARTIR DE 12H devant le Palais de Justice DE ROUEN EN DÉFENSE DE NOTRE CAMARADE VALENTIN
Valentin est poursuivi pour outrage, en raison de slogans lancés lors de la venue du Ministre Darmanin



Agenda

<<

2020

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Tracts pour la grève du 10 novembre 2020 :...

vendredi 6 novembre

Tracts pour la grève du 10 novembre 2020 :
TRACT ROUEN
TRACT LE HAVRE
TRACT DIEPPE
TRACT EVREUX

Lubrizol : 1 an après on oublie pas ! Réunion publique le 25 septembre, manifestation le 26 septembre

mardi 8 septembre

Réunion publique d’information sous chapiteau Vendredi 25 septembre 2020 de 18 à 20h A la Friche Lucien, place Carnot, ROUEN
Jeudi MANIFESTATION Samedi 26 septembre 13h30 Rendez-vous devant : LUBRIZOL (quai de France)

Télécharger et diffuser :

Ecoles Delaunay en action le 22 janvier 2020 pour revenir en REP+

jeudi 23 janvier

Lors de l’animation pédagogique du mercredi 22 janvier 2020 sur « les élèves à besoins particuliers », les enseignants ont rappelé leur exigence de classer les écoles maternelle Delaunay-Laurencin et élémentaire Sonia Delaunay de Dieppe (Val Druel) en REP+. En effet, elles sont sorties de l’Éducation Prioritaire en 2014 et ont été exclues des dispositifs REP et REP+ alors qu’elles répondent à tous les critères pour être classées en REP+. Son rang (64ème) au niveau académique la situe au même niveau que les écoles de REP+ du Havre ou de Rouen Nord.

Tous les enseignant·e·s des deux écoles sont venu·e·s avec un tee-shirt rappelant leur exigence et ont pris la parole en début d’animation. À l’issue de l’animation, l’urne était disponible pour pouvoir faire voter au référendum d’initiative populaire.

La CGT Éduc’action 76 soutient les collègues dans leurs actions.

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre 2019

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre 2019

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre 2019

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.