Le « tout va bien » de Jean Michel Blanquer nous envoie dans le mur.

Communiqué de l’Union nationale CGT éduc’action
jeudi 1er avril 2021
par  Luc De Chivré
popularité : 17%

La réunion de ce jeudi matin 1er avril entre les organisations syndicales et le cabinet du ministre Blanquer est loin d’avoir apporté des réponses à nos questions légitimes. Pour la CGT Éduc’action, la fermeture des écoles et établissements scolaires (alternance d’enseignement distanciel et de vacances sans zonage) est certes une réponse sanitaire nécessaire mais c’est surtout un nouveau camouflet pour JM Blanquer. C’est le résultat du déni dans lequel il s’est enfermé depuis des semaines malgré la dégradation de la situation, les alertes lancées par les personnels et les organisations syndicales, mais aussi de son inaction et des faibles décisions sanitaires prises par son ministère.

Depuis des semaines, nous alertons sur la hausse des contaminations en milieu scolaire et exigeons des mesures concrètes pour préserver la santé des personnels, des élèves et des familles : recrutements massifs immédiats de personnels pour permettre le travail en effectifs réduits et assurer les remplacements (surtout dans le 1er degré), demi-jauge généralisée des classes en lycée et collège, recrutement de personnels de vie scolaire pour faire appliquer le protocole, distribution de masques chirurgicaux (a minima) gratuits aux élèves et personnels, travaux pour permettre l’aération… Mais à part quelques assouplissements sur la demi-jauge et des recrutements de contractuel·les, rien n’a été fait par le ministre et les brassages de groupes dans le 1er degré ont accéléré les contaminations et fermetures de classes. En prônant sans cesse le « tout va bien » sans mesures fortes et en minimisant systématiquement les chiffres de contamination, JM Blanquer n’a rien anticipé et s’est enfermé dans une posture politique. En restant sourd aux préconisations des organisations syndicales, le ministre est aujourd’hui le principal responsable de cette fermeture inéluctable des écoles et établissements scolaires. Pour la CGT Éduc’action, c’est un immense gâchis pour les élèves, les personnels et les familles.

Après la réunion de concertation de ce jour, la CGT Éduc’action rappelle que les personnels n’ont aucune obligation à se rendre dans leurs écoles et établissements durant les semaines de continuité pédagogique.

Il y a désormais urgence à aider les équipes dans la mise en place de cette nouvelle phase d’enseignement à distance car rien n’a été fait depuis un an pour l’anticiper. La fracture numérique subie par les élèves (issue·es particulièrement de milieu modeste) n’a été ni abordée, ni résolue. De même, rien n’est prévu pour s’attaquer aux conséquences néfastes du décrochage que beaucoup d’élèves vont affronter à nouveau. Cette inaction ministérielle assumée va une fois de plus fragiliser les élèves déjà précarisé·es et c’est inacceptable.

La CGT Éduc’action demande donc au ministre de travailler dès maintenant à la réouverture sécurisée des écoles et des établissements scolaires afin de garantir pleinement la santé de tout le monde. Des mesures concrètes et efficaces répondant aux attentes sanitaires et pédagogiques des équipes et des usager·ères sont indispensables. Cela passe, entre autre, par la fourniture gratuite de matériel efficace de protection sanitaire aux personnels et élèves (masques chirurgicaux…), l’adaptation des lieux et des temps de scolarisation, l’aménagement indispensable des programmes pour l’année prochaine, mais aussi la prise en compte de la situation sanitaire pour les examens de fin d’année : aménagement des sujets de bac et des modalités de l’EAF, neutralisation du grand oral et du chef d’œuvre en LP, prise en compte des périodes de formation en milieu professionnel non réalisées... L’heure n’est plus à la demi-mesure.

Montreuil, le 1er avril 2021


Agenda

<<

2021

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Lubrizol : 1 an après on oublie pas ! Réunion publique le 25 septembre, manifestation le 26 septembre

mardi 8 septembre 2020

Réunion publique d’information sous chapiteau Vendredi 25 septembre 2020 de 18 à 20h A la Friche Lucien, place Carnot, ROUEN
Jeudi MANIFESTATION Samedi 26 septembre 13h30 Rendez-vous devant : LUBRIZOL (quai de France)

Télécharger et diffuser :

Ecoles Delaunay en action le 22 janvier 2020 pour revenir en REP+

jeudi 23 janvier 2020

Lors de l’animation pédagogique du mercredi 22 janvier 2020 sur « les élèves à besoins particuliers », les enseignants ont rappelé leur exigence de classer les écoles maternelle Delaunay-Laurencin et élémentaire Sonia Delaunay de Dieppe (Val Druel) en REP+. En effet, elles sont sorties de l’Éducation Prioritaire en 2014 et ont été exclues des dispositifs REP et REP+ alors qu’elles répondent à tous les critères pour être classées en REP+. Son rang (64ème) au niveau académique la situe au même niveau que les écoles de REP+ du Havre ou de Rouen Nord.

Tous les enseignant·e·s des deux écoles sont venu·e·s avec un tee-shirt rappelant leur exigence et ont pris la parole en début d’animation. À l’issue de l’animation, l’urne était disponible pour pouvoir faire voter au référendum d’initiative populaire.

La CGT Éduc’action 76 soutient les collègues dans leurs actions.

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre 2019

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre 2019

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre 2019

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.