Un sujet de bac pro de PSE à méditer

lundi 4 juillet 2022
par  Stéphane Legardinier
popularité : 76%

En cette période d’examen, il nous semble intéressant d’attirer l’attention du CHSCT sur un sujet de bac professionnel. En effet, l’épreuve du bac professionnel de PSE (Prévention Santé Environnement) datée du 15 juin 2022 comportait toute une partie sur... l’étude d’un DUER (Document unique d’évaluation des risques) ! La situation professionnelle concernait une entreprise de 200 salariés ayant décidé de mettre à disposition des salariés « une flotte de vélos électriques pour faciliter leur mobilité ». Nos élèves de lycée professionnel devaient donc «  rappeler l’objectif du DUER et préciser la signification de ce sigle » ; « compléter l’extrait du DUER concernant l’évaluation du risque d’accident à vélo lors des déplacements » ; « proposer des mesures de prévention […] figurant dans l’extrait du DUER et le compléter ». Nous ne pouvons que nous féliciter de constater que nos collègues PLP de biotechnologies dispensent ce type d’enseignement aux élèves de LP et futurs travailleurs, qui plus est sur un sujet intégrant la préservation de l’environnement et l’action publique contre le réchauffement climatique. Mais alors, quel décalage énorme avec la réalité de l’évaluation des risques professionnels dans l’Education nationale où bon nombre d’établissements scolaires n’ont même pas élaboré de DUER ! Et où, sauf rares exceptions, ceux-ci ne sont jamais mis à jour, bien que l’article R4121-2 du Code du travail dispose que la mise à jour du DUER est réalisée : au moins chaque année ; lors de toute décision d’aménagement important (ce qui aurait dû être le cas partout lors la crise sanitaire Covid) ; lorsqu’une information supplémentaire sur l’évaluation d’un risque est recueillie. Ce même article dispose que le fait de ne pas transcrire ou de ne pas mettre à jour les résultats de l’évaluation des risques est puni de l’amende prévue pour les contraventions de cinquième classe, soit 1500 euros pour une personne physique et 7500 euros pour une personne morale. Autant dire qu’il existe presqu’autant de contrevenants que de chefs d’établissements ou de service et qu’il y a vraiment de quoi s’inquiéter pour la sécurité et la santé des personnels.

Concernant l’ordre du jour de ce dernier CHSCT ordinaire de l’année scolaire et l’un des derniers tout court de cette instance en voie de disparition, nous écouterons avec beaucoup d’intérêt les compte-rendus de Mme la correspondante handicap et de Mme la cheffe de la DIPAAC, invitées à cette séance, bien que les préconisations de l’inspection du travail ne soient toujours pas suivies sur la communication au CHSCT des déclarations d’AT/MP.
Nous attendons également de la part de la DSDEN, suite au GT spécial registre SST, des données précises sur l’augmentation des faits de violence subies par les personnels de Seine-Maritime et qui nous inquiètent fortement. La CGT demande au président du CHSCT d’évaluer les risques professionnels encourus par les personnels, dans les DUER et le programme annuel de prévention.
Enfin, nous examinerons la situation Covid, à notre demande. Nous sommes en effet confrontés à une septième vague épidémique, et pourtant la politique sanitaire de l’Etat et de notre Administration semble directement inspirée du fameux adage d’Henri Queuille, président du Conseil sous la IVème République : "il n’est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout."
A la CGT, nous préférons écouter les médecins qui veulent éviter des morts et des malades, comme Mahmoud Zureik, professeur d’épidémiologie et de santé publique à l’université de Versailles-Saint-Quentin, dont nous rapportons les propos : « cela fait plusieurs semaines que les pouvoirs publics auraient dû alerter de l’évolution probable de la situation, avertir la population notamment par des interventions télévisées, comme ils le faisaient auparavant. On va bientôt atteindre les 100 000 cas par jour et tout le monde préfère fermer les yeux. Comme si la crise du Covid-19 était passée en troisième division, tombée dans les oubliettes malgré les 20 000 morts depuis janvier. » Cette « septième vague » aura un « impact social important », des « conséquences économiques liées à l’absentéisme au travail », et certains malades qui, « même s’ils ne finissent pas en soins intensifs, pourront garder des séquelles durables », à l’image des manifestations de Covid long. « La levée des mesures avait été présentée par le gouvernement comme une telle libération que n’importe quel retour de restriction serait vécu comme une punition, poursuit-il. Sauf qu’une politique de santé publique, c’est une politique de prise de responsabilités et de prise de conscience. »
Responsabilité, prise de conscience, prévention ajoutons-nous à la CGT, bref, le contraire de calculs politiciens, du populisme et de la démagogie pratiquée sans discontinuer depuis plus de deux ans par l’Exécutif mais aussi par un certain nombre de forces politiques, et de tous bords, hélas !
Monsieur le président du CHSCT, tous ceux/celles qui oeuvreront sincèrement et efficacement pour une vraie politique de santé publique dans l’Education nationale trouveront la CGT à leurs côtés, soyez-en assuré. Pour ne pas perdre sa vie à la gagner.

Déclaration CGT Educ’action 76 lue au CHSCT départemental du 30 juin 2022.


Agenda

<<

2022

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

Justice - La taxe de 35 euros enfin supprimée

dimanche 4 août 2013

L’instauration d’un timbre fiscal de 35 €, décidée par le Gouvernement en 2011 et applicable depuis octobre 2011, pour toutes instances introduites devant les juridictions civiles, sociales, administratives et prud’homales, remet en cause l’accès au juge pour des milliers de salariés.

Comme nous l’avions prévu, cette taxe a entraîné une baisse conséquente des contentieux judiciaires, nombreux justiciables ayant renoncé à leur droit.

12 organisations, à l’initiative de la CGT se sont prononcées contre cette taxe. Après des mois de lutte nous avons enfin été entendus.

Christiane Taubira, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, a annoncé, le 23 juillet 2013, la suppression, dans le projet de loi de finances pour 2014, de cette taxe.

Nous nous félicitons de cette décision obtenue grâce aux multiples manifestations dont une pétition nationale.

Montreuil, le 29 juillet 2013

Motion de la CGT Renault Cléon à propos de la défense des retraites

mardi 25 juin 2013

Texte de la motion votée à l’unanimité par la Commission exécutive du Syndicat CGT Renault Cléon à propos de la mobilisation contre la prochaine réforme des retraites.
Dès la fin septembre – début octobre, le gouvernement soumettra au parlement un projet de loi modifiant les conditions de départ à la retraite et abaissant le niveau des pensions des retraités, aggravant les effets de la réforme imposée par le gouvernement Sarkozy en 2010.
Ce qui laisse très peu de temps pour construire un rapport de force suffisant pour imposer l’abandon de ce projet de réforme.
Réuni en Commission exécutive, ce vendredi 21 juin, le syndicat CGT Renault Cléon appelle le bureau confédéral de la CGT :
- à proposer dès le début juillet une première date de mobilisation nationale pour les premiers jours de septembre
- à inscrire très clairement cette première date de mobilisation dans la perspective d’un blocage de l’économie, à la différence de la stratégie qui a conduit à l’échec de la mobilisation pour les retraites de 2010.

Voté à l’unanimité des 28 membres présents de la Commission exécutive

Projet de loi sur l’égalité femmes/hommes Pour la CGT le compte n’y est pas

mercredi 12 juin 2013

La Ministre des droits des femmes a présenté ce lundi en conseil supérieur pour l’égalité professionnelle le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes. La CGT considère que ce projet de loi doit être un levier historique pour enfin atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et sera particulièrement exigeante quant à son contenu.
Lire la suite du communiqué de la Confédératio}

Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat (GIPA) 2013

mercredi 8 mai 2013

Consultez, ci-contre, la fiche de calcul de la GIPA versée en 2013 réalisée par la CGT Fonction Publique. Cette fiche permet à tou
un chacun de savoir s’il a droit à la GIPA et, si oui, quel en sera le montant. La fiche permet aussi decalculer la perte réelle hors GVT ("glissement vieillesse-technicité") subie par tout agent de la Fonction Publique.

Les inégalités se creusent entre retraités

mercredi 24 avril 2013

Le niveau de vie des seniors est proche de celui des actifs. Les pensions des jeunes retraités progressent plus vite. Les revenus du patrimoine accentuent les écarts.
Lire la suite sur le site des Echos

Notre fiche de paie finance la Protection Sociale

jeudi 12 juillet 2012

Sur mon salaire brut on me prélève différents pourcentages, à mon employeur aussi : C’est le financement de « Notre protection sociale ». Toutes ces cotisations assises sur mon salaire vont dans le « pot commun » et quand j’ai un problème, je bénéficie de droits. C’est le salaire Socialisé. Les cotisations permettent d’assurer la protection sociale de TOUS car nous sommes tous des assurés sociaux ! C’est la solidarité
Lire le tract de la CGT Organismes sociaux

L’enseignement agricole veut "crever l’abcès" de la précarité

mardi 3 juillet 2012

A la veille d’une rencontre avec le nouveau ministre de l’agriculture, six syndicats de l’enseignement agricole font démarche commune pour obtenir un plan de titularisation des contractuels correspondant aux besoins et sortir des agents de la grande pauvreté liée à des statuts parfois illégaux.
Lire la suite sur le Café pédagogique

NouveVidéo : M. et Mme Pognon ne payent pas beaucoup de taxe d’habitation.lle brève

jeudi 29 décembre 2011

Retrouver M. et Mme Pognon avec le paiement de leur taxe d’habitation. Comme toujours, ils trouvent cela bien trop cher, et pourtant...
Voir la vidéo sur le site de la CGT Finances