Congrès URSEN-CGT- EDUC-ACTION 76-27

« C’est un compte rendu forcément amendable »
dimanche 20 février 2005
par  Sebastien Le Bras
popularité : 2%

Congrès URSEN-CGT- EDUC-ACTION 76-27
« C’est un compte rendu forcément amendable »
Procès verbal du Congrès de L’URSEN CGT Haute-Normandie
Rédacteur Sébastien Le Bras, Virginie Faloise, Lesoeur Nadège

Congrès URSEN-CGT- EDUC-ACTION 76-27.

« C’est un compte rendu forcément amendable ».
Procès verbal du Congrès de L’UNSEN CGT Haute-Normandie
Rédacteur Sébastien Le Bras, Virginie Faloise, Lesoeur Nadège.

  • Recensement des présents : 56 présents.

Sden 76= 39 ; Sden 27= 12.

Zone Adhérents présents
Le Havre 8
Dieppe 7
Rouen 24

Répartition par établissement

Sections Adhérents présents
Bois-Guillaume 1
Bolbec Coubertin 3
Dieppe Ier degrés 1
Barentin E Labbé 2
Barentin Collège 1
Dieppe E. Dieppoise 4
Dieppe Du Golf 1
Grand Couronne 7
Grand Quevilly Val de Seine 4
Le Havre A. Perret 2
Le Havre Siegfried 2
Le Havre Ier degrés 1
Petit Quevilly Colbert 1
Maromme Palissy 2
Neufchâtel 1
Rouen Flaubert 1
Sotteville Sembat 4
Aubevoye 1
Brionne 1
Evreux Modeste Leroy 2
Gisors 3
Le Neubourg 1
Les Andelys 1
Louviers L.P. Decretot 1
Louviers Collège 1
Saint André de l’Eure 1

Retraités 5

  • Elections.

Le Bureau du congrès est élu à l’unanimité :
Présideront les séances pleinières : Bance Elisabeth, LeGrand Francine, Verron Amaury.
La commission des amendements est élue à l’unanimité.
Sont déclarés membres : Faloise Virginie, Lesoeur Nadège, et Le Bras Sébastien.

  • Le rapport d’activités est présenté par Vincent Sévérino.

Intervention Hervé Basire :
Il soulève le problème de l’échec du mouvement sur les retraites é adversaire face à nous :le MEDEF et les gouvernements successifs qui ont accompagné sa volonté, la guerre idéologique qu’ils ont mené à des effets considérables. Quand on discute, on a des gens qui sont gagné aux idées du libéralisme : Il ne faut donc pas oublier qui sont nos véritables adversaires.
Sur établissement on a eu du mal à ce que les collègues assument le fait qu’ils se battaient sur les retraites. Cette question est tjrs passée après la décentralisation. Dans leur tête à eux.
La division syndicale : une partie du syndicalisme s’est précipitée pour dire qu’elle était pour la réforme. Réelle difficulté à avoir des structures interpro et donc difficulté à avoir des mouvements interpro.
Les responsables des grandes fédérations n’ont pas assumé aller au bout pour enfoncer le clou mais il faut aussi penser que les collègues n’étaient pas aussi impliqués.

Intervention Pierre Jamet :
CGT maison diverse dans laquelle il existe plusieurs façons de penser.
Quelles perspectives pour arrêter le gouvernement ? Comment faire agir la dimension interpro de la CGT ? Cette dimension interpro est absente du rapport d’activités. Il faut partir du document confédéral sur le bilan des luttes. Peut-être faut-il le distribuer à tous les syndiqués ?

Intervention François Jouannot :
Critique sur la méthode et sur l’organisation de ce congrès, le choix de la date pendant une période d’action.
Critique sur des documents qui n’incitent pas à la réflexion.
Insuffisance dans le rapport, et critique sur l’idée que la CGT n’a pas appelé à la grève générale
Critique sur l’activité de l’ensemble CGT URSEN-UNSEN car pas de liaisons avec les documentations d’orientation des derniers congrès nationaux alors qu’ils fondent l’activité de notre syndicat.
Donc vote contre sur le rapport d’activités.

Intervention Patrick Maillet :
Texte est un peu en retrait du consensus dégagé au moment de sa rédaction mais d’accord avec le rapport d’activité car la direction de la Cgt aurait dû appeler à la grève reconductible même si cela aurait été peut-être un échec.
Explication sur le terme de la grève générale pour montrer pourquoi la Cgt est réticente.

Intervention François Jouannot :
Mot d’ordre grève générale n’a pas une vertu magique. Les détracteurs de la direction sont dans la salle. Il faut rester dans le concret et ne pas faire de procès d’intention.

Intervention de Vincent Sévérino :
Certains journaux régionaux reprennent exactement la presse nationale ; Nous essayons de faire différemment. On n’a jamais censuré quelqu’un.

Intervention Patrick Maillet :
C’est pareil pour les rapports des congrès. Le rapport est celui de l’activité académique. Les copains peuvent aller ire les autres rapports.

Intervention Hervé Basire :
Sur les retraites : il faut que cela soit dans les revendications. La situation des salariés du privé est particulière à chaque entreprise. Les salariés d Cléon ne peuvent pas être concernés pour les mêmes choses que nous. Les personnels de l’Education Na n’ont pas assez dit que c’était une attaque frontale et ciblé contre eux.

Intervention Sébastien Le Bras :
Congrès national de la CGT avait trois objectifs, nous répondons à ces trois objectifs :

  • redonner une place à la CGT dans l’unité syndicale.
  • Plus on aura de syndiqués, plus on aura du poids.
  • Mettre le syndiqué au cœur du syndicat.

Mais :

  • Est-ce qu’on doit s’allier par le bas avec la CFDT ? Est-ce qu’on doit tolérer ça ?
  • Après les mouvements sur les retraites, on a eu des départs à cause des positions du national, départs que cette même direction nous a reprochés. Et pourtant nous avons progressé en terme de nombre de syndiqués
  • Le journal ne doit pas être l’expression de la direction nationale : ça ne veut pas dire que l’on va remettre en cause la direction nationale, mais l’expression démocratique implique que l’on puisse le critiquer.
  • Le débat doit avoir lieu. Les critiques doivent s’exprimer.
  • On a du mal à faire bouger la direction nationale. Car c’est à nous que l’on a reproché de ne pas avoir appelé à la grève reconductible. C’est d’autant plus difficile que nous soyons allé en grève reconductible et que notre direction confédérale n’est pas suivie.

Intervention Pierre Jamet :
L’action confédérale n’existe que quand elle est mise e pratique.
La seule façon de pouvoir avancer sur le projet Fillon,ac’est de construire le rapport de force que nous n’avons pu construire auparavant.

Intervention François Jouannot :
Par rapport à l’intervention de Sebastien. Je me pose un problème de sens. La base décidait de la grève reconductible. Quand on fait un bilan de grève reconductible, dans tous les secteurs, elle n’a pas été majoritaire ; il est donc difficile de décider nationalement de cette grève reconductible.
La question des mots d’ordre ; On essaie dans la revendication d’être formaté. 37,5 pour tout le monde sera unificateur.

Vote sur le rapport d’activité
Pour : 50 Contre : 1 Absentions : 2

  • Rapport financier présenté par Hugues Caron.

Proposition est faite aux SDEN d’augmenter leur reversement au profit de L’URSEN.

Intervention Patrick Maillet :
Problème de fonctionnement sden 76.
Création à l’intérieur du SDEN d’une section syndicale sur Dieppe ; Comment peut-on faire autrement ?
Il reste un secteur rouennais et un secteur havrais. La bonne méthode, c’est celle qui marche. On déforme les textes, mais cette solution est pragmatique. Une demi douzaine d’URSEN en France fonctionnent comme ça : tout se fait au niveau de l’académie. Tous les frais maintenant sont sur la région.
Pour nous, l’augmentation des cotisations, ça ne va rien changer.

Intervention Pierre Jamet :
L’activité se fait au niveau des établissements scolaires. Il faut être en synergie par rapport au reste de la société. Il y a donc un dysfonctionnement.
L’activité de l’URSEN frise le détournement de pouvoir. Certaines décisions concernant les syndiqués de l’Eure ont été prise sans me consulter.

Intervention François Jouannot :
Que ce soit sur la question du rapport d’activité, je me pose la question de la démocratie.
En ce qui concerne le SDEN de l’Eure, il ne bénéficie pas des locaux.
A partir de là, le reversement qui est demandé au sden 27 pour permettre au sden 76 d’être dans les locaux peut être mal perçu.
L’unité de base de nos actions est le syndicat départemental. L’URSEN n’existe que dans la mesure où les SDEN décident qu’elle existe. On peut concevoir que dans les rapports qui existent entre les SDEN et l’URSEN, ces rapports ne soient pas de même nature que celle qu’il y a entre les syndiqués et l’URSEN.

Intervention Hugues Caron :
Il me semblait que les SDEN étaient une structure de façade, et que la structure de travail était l’URSEN.

Intervention Vincent Sévérino :
C’est une proposition, c’est aux SDEN de se prononcer, maintenant, si les camarades du SDEN 76 ont décidé de fonctionner au niveau régional.

Intervention Dominique Léost :
Il s’étonne de la proposition faite sur le fonctionnement de l’URSEN.

Intervention Nadège Lesoeur :
Le SDEN 27 est excédentaire. Il faut que le SDEN 27 aide davantage le travail de la région.

Intervention Patrick Maillet :
SDEN 76 historiquement : deux sections : une sur le Havre, une sur Rouen.

Intervention Didier Germain Thomas :
Débat chiatique car Aujourd’hui, l’appareil bureaucratique est très lourd et à mon avis pénalisant.

Intervention Patrick Maillet :
Structures sont à rénover car vielles. En ce qui nous concerne, on a 18 heures pour faire fonctionner le syndicat au niveau de la région.

Intervention Jean Louis Chanvrier :
Proposition de réformes de structuration

Intervention Catherine Perrot : Bureau national Unsen.
C’est le débat lancé au niveau national : le changement des structures.

Intervention Francine Legrand :
On pourrait changer ce que l’on reverse au FNI. On fonctionne toujours sur le fil au niveau régional.

Intervention Hervé Basire :
Si on veut avoir de ambitions, ce n’est pas avec les finances de l’URSEN qu’on peut les avoir.

Intervention Dominique Martor du SGPEN :
Nous avons changé nos structures : nous avons regroupé nos SDEN en une région.

Vote sur le rapport financier
Pour : 50 Contre : 0 Absentions : 0

  • Résolution n°1 :

Introduction sur la discussion par Didier Germain Thomas.

Intervention Dominique Pierre :
Mise en relation entre le rapport activité et les AG après la journée de grève du 20 janvier. Que faire et comment préparer la journée du 5 février ?
Proposition journée de grève interprofessionnelle après les manifestations du 5 février.

Intervention François Jouannot :
Question se pose sur le débat vivant dans la CGT. Pour que le débat puisse avoir lieu il faut partir des documents confédéraux
Lecture de ses amendements placés dans le groupement de texte sur les amendements.

Intervention Nadège Lesoeur :
Ne comprend pas les critiques sur le manque de démocratie au niveau de l’Ursen.

Intervention Hervé Basire :
Mal à l’aise car il ne partage pas la façon d’introduire le débat car il ne laisse pas de questions ouvertes.
Question sur la construction de la CGT dans l’éducation ? Mais plutôt rassembler des personnels pour construire une force de transformation de l’école ouverte sur l’extérieur ;
Question du débat sur la nécessaire réunification syndicale exprimée par les derniers mouvements de grève avec les organisations qui nous sont proches.
Comment s’y prendre pour être un outil de rassemblement efficace et rassembler un maximum les organisations syndicales ?
Il faut rouvrir le débat et le combat sur les retraites. En travaillant sur les différentes problématiques de retour sur la réforme des retraites. Il faut donc occuper tous les champs et répondre aux questions qui sont parfois corporatives.
C’est pourquoi le texte de résolution pour lui ne pose pas toutes les questions et donc il s’abstiendra.

Intervention Anne Marie Martin Bureau National Unsen :
Il faut se battre sur les revendications et travailler sur le rassemblement des salariés. Elle n’est pas d’accord avec la résolution car il jette l’opprobre sur une pratique syndicale.
Il faut travailler pour le syndicalisme rassemblé et ne pas être naïf pour mener une lutte face à certaines manipulations.

Intervention de Patrick Maillet :
Retirer guillemets au titre
Deux critiques : ligne 15 il n’y a pas de raison unique à l’échec.

Intervention de Maryse Olivier :
Derrière nous, il y des adhérents qu’il faut informer et à qui il faut rendre des services. Il faut penser à renseigner et mettre en place un dialogue qui permettrait de conduire vers le combat interprofessionnel.
Intervention Dominique Pierre
Dans le creux de tous nos textes se dégagent nos réflexions, donc faire un petit texte sur les conclusions du congrès texte Fillon , retraite, salaires, emplois.

Intervention Pierre Vandevorde :
Revendication sur les trois enfants non pris en compte pour les pères de famille tout à fait possible en intersyndical.
Enlever toutes les guillemets partout
Pour la formulation collective de mobilisation en comité de grève pour faire vivre la grève.
Critique sur le travail fait par le SDEN Eure pendant les grèves de 2003 qui nous a fait perdre des jeunes combatifs.

Intervention Didier Germain Thomas :
Il faut poser une grande question de la réunification syndicale et du taux de syndicalisation.
Opposition entre le corporatisme et les luttes interpro n’est pas justifiable car la dimension corporatiste est prise en compte et nous ne sommes pas un syndicat idéologue. La clé du combat sur les retraites est au niveau interprofessionnel car l’éduc nat est au cœur du combat interprofessionnel.
Se garder des caricatures. Il ne faut pas opposer intersyndicale et comité de grève dans la situation rouennaise.
Oui ce texte est insuffisant et il faut proposer des rajouts.

Intervention de Didier Desseix :
On ne peut résumer le SDEN 27 à une seule personne.

Intervention Vincent Sévérino :
Pour la réunification syndicale car c’est le meilleur moyen de lutter contre le patronat.
Le congrès national va reprendre les revendications et il sera préparé par les militants.
Le travail syndical doit se faire sur le terrain pour convaincre.

Intervention Patrick Maillet :
Pour le dialogue syndical mais parfois il faut faire attention à l’unité syndicale parce que parfois les revendications sont à l’opposé.
Dans les comités d grève, il faut faire attention à la manipulation.

Intervention François Jouannot :
Pourquoi accorder un label démocratique à des organisations comme les comités de grève, les coordinations de lutte ?

Intervention de J.L Chanvrier :
Proposition d’un amendement :

  • Lignes 44 à 46 : Retirer ce paragraphe.
  • Ligne 4 : retirer « parce nous refusons toute forme de corporatisme »
  • Ligne 25 à 27 : retirer « l’unité est celle des personnels qui veulent lutter »
  • Ligne 32/33 : Remplacer par un mouvement fort.
  • Ligne 15 à 19 : Je ne partage pas cette analyse, ce n’est pas la seule raison. Retirer ce passage.

Passage aux votes des amendements :

Amendements d’A.Veron :

  • Page 6 ligne 5 : 13 pour/ 19 contre/ 14 abstentions. Amendement rejeté
  • Page 6 ligne 5 : 0 pour/ 40 contre/ 6 abstentions. Amendement rejeté
  • Page 6 ligne 9 : Pour à l’unanimité. Amendement accepté.
  • Page 6, Ligne 10 : 5 pour/ 6 contre/ 36 abstention. Amendement rejeté
  • Page 6 lignes 17-18 : 0 pour/ 41 contre/ 5 abstention. Amendement rejeté. 5 abstentions
  • Page 6 ligne 21 : 5 pour/ 20 contre/ 10 abstention. Amendement rejeté
  • Page 6 ligne 28 6 pour/ 20 contre/ 0 abstention. Amendement rejeté
  • Page 6 ligne 19 1 pour/ 22 contre/ 23 abstention Amendement rejeté
  • Page 6 ligne 31 à 33 : 6 pour/ 16 contre/ 28 abstention Amendement rejeté
  • Page 6 ligne 50 à 52 : 2 pour/ 8 contre/ 30 abstention Amendement rejeté.

Amendements de F.Jouannot :

  • Ligne 22, ne garder que la première phrase et supprimer tout ce qu’il y a après le « mais ». 2 1 pour/ 28 contre/ 17 abstention . Amendement rejeté.
  • Ligne 29 : ne garder que la première phrase. 2 pour/ 23 contre/ 20 abstention. Amendement rejeté
  • Ligne 38 : : rajouter « voire d’impulser ». 1 pour/ 31 contre/ 10 abstention. Amendement rejeté
  • Ligne 49 : 1° changement : remplacer « et démocratique indispensable » par « pour la préparation, l’animation ... » 16 pour/ 8 contre/ 30 abstention. Amendement accepté
  • Ligne 49 : retirer « loin d’être des structures antisyndicales ». 3 pour/ 21 contre/ 20 abstention. Amendement rejeté
  • Ligne 50 : Retirer « Voire à la direction des luttes » 1 pour/ 21 contre/ 20 abstention. Amendement rejeté.

Amendements de Patrick Maillet :

  • Ligne 28 : Pour : 38. 23 pour/ 0 contre/ 20 abstention. Amendement accepté
  • Ligne 16 ; Supprimer « Nous l’avons vérifié... Privé » et remplacer par « Une des raisons de l’échec » 34 pour/ 5 contre/ 6 abstention. Amendement accepté

Amendements de Jean Louis.Chanvrier :

  • Lignes 32 et 33 ; remplacer par mouvement fort. 6 pour/ 31 contre/ 6 abstention. Amendement rejeté.
  • Ligne 43 à 46 ; Supprimer la dernière phrase « Nous pouvons comprendre ...discussion. Pour :à la majorité 40 pour/ 1 contre/ 1 abstention. Amendement accepté
  • Supprimer les deux phrases. Pour : 6. Contre :
  • Ligne 4 : Supprimer « parce que nous refusons toute forme de corporatisme » 2 pour/ 24 contre/ 6 abstention. Amendement rejeté.

Amendements de Pierre Vandevoorde :

  • Retirer les guillemets du texte. 39 pour/ 0 contre/ 6 abstention. Amendement accepté
  • Enlever la parenthèse de la ligne 42. 39 pour/ 0 contre/ 6 abstention. Amendement accepté

Amendements de Dominique Pierre :

  • Rajouter à la fin du texte des directions revendicatives. Amendement retiré. Mais la proposition de H.Bazire est de rédiger une motion/action à la fin du Congrès.

Vote Résolution n°1 amendée :

POUR CONTRE Abstention
40 2 1
  • Résolution n°2.

Intervention JL Chanvrier :
Il faut revoir le point d’indice. Il s’agit de deux revendications différentes.

Intervention Hervé Basire :
Tout ce que l’on nous a donné en point d’indice, on nous l’a repris en pourcentage de pouvoir d’achat. Les augmentations en points d’indices

Amendements d’Amaury Verron :
Lignes l5-16

Intervention Hervé Basire :
Attaché au recrutement par concours.

Intervention Vincent Sévérino :
Il faut savoir que dans l’EN, nous sommes divisés sur cette question des précaires. Il faut éliminer cela. On est venu les chercher, on leur a confié une classe puis après sept ans on les dégage.

Intervention Délégué Bureau National :
Titularisation suppose formation
Titularisation de tous les précaires sans conditions de...

Intervention François Jouannot :
Il y a beaucoup de précaires différents. Au niveau rectoral, il est demandé au personnel qui s’occupe des vacataires deux cents heures de ne pas les employer une seule heure de plus.
On ne parle pas de la loi Fillon. Il faudra le faire.

Intervention Patrick Maillet :
Je ne suis pas d’accord avec cet amendement.
Amendement rejeté à la majorité

  • p. 8 Ligne 35 Amendement accepté à la majorité
  • page 8 ligne 38 Amendement accepté à la majorité
  • page 26/27 Amendement rejeté à la majorité

Amendement de François Jouanneau :

  • Amendement accepté à la majorité

Amendement de S LE BRAS :

  • ligne 26 Rajouter la retraite Amendement accepté à la majorité Résolution n°2 ligne 29 Amendement accepté à la majorité

Vote sur la résolution n°2 amendée

Pour Contre Absention
50 0 1
  • Résolution n°3.

Amendements d’Amaury Verron :
Ils sont retirés sur proposition de leur auteur.

Amendement de F. Jouannot :
Ils sont retirés sur la proposition de leur auteur.

Amendement de S. Le Bras :

  • Ligne 33/34 est retiré.
  • Ligne 44 : 23 pour/ 0 contre/ 10 abstention. Amendement accepté
  • Ligne 9 : 27 pour/ 4 contre/ 4 abstention. Amendement accepté
  • Ligne 24 : retiré
  • Ligne 32 : Cependant l’innovation pédagogique...établissement. » (Le reste de la phrase est retiré) 23 pour/ 6 contre/ 4 abstention. Amendement accepté.

Amendement David Quérret :

  • Première page Ligne 47/50 : 18 pour/ 6 contre/ 18 abstention. Amendement accepté
  • Ligne 28 Supprimer fin phrase « ainsi que l’intro de l’enseignement des religions » 24 pour/ 7 contre/ 6 abstention. Amendement accepté.

Amendement Philippe Guillet :

  • « Nous restons attachés à laïcité ... » 32 pour/ 3 contre/ 2 abstention. Amendement accepté.

Vote résolution n°3 amendée :

Pour contre abs
19 5 7
  • Résolution n°4.

Amendement F. Jouanneau :
Supprimer la totalité de la résolution n°4.
Pour : 28, contre : 2, abs :2

Pour la transformation de la résolution en une contribution.
Pour 32, Contre 2

  • Elections de la commission exécutive régionale.

Pour : 32 contre : abs : 1

  • Motions.

Motion sur le vote sur la constitution européenne. La Confédération CGT doit-elle se prononcer sur le traité constitutionnel ?
Oui / 46. Abstention : 1. Refus de vote : 1.

La CGT doit-elle appeler à voter NON ?
Oui / 48

Motion action du congrès :
Plateforme revendicative qui n’a pas la prétention d’être exhaustive, mais celle de donner des grands axes.
Pour : 32, Abs :1


Vive la démocratie. Faites moi part de vos suggestions.
Sébastien


Agenda

<<

2020

 

<<

Février

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
2425262728291
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Brèves

Un peu de culture...

mercredi 17 décembre 2008

Les Editions de la CNT publie une biographie du grand syndicaliste américain Joe Hill, exécuté il y a bientôt un siècle.
JOE HILL, les IWW et la création d’une contre-culture ouvrière révolutionnaire, Franklin Rosemont, traduit de l’anglais (États-Unis) par Frédéric Bureau, Éditions CNT-RP, 548 pages, 20 euros. Frais de port : 3,85 euros

A lire : Abrégé du Capital de Karl Marx

mercredi 17 décembre 2008

Les Editions Le Chien Rouge republie cet Abrégé, rédigé en 1878 nous livre l’essentiel de l’analyse contenue dans le Livre I du Capital de Karl Marx.
Écrit dans un style simple et sans l’appareil scientifique qui rend parfois ardue l’approche de l’œuvre originale, ce résumé a d’ailleurs été approuvé par Marx en personne.

Education en Europe : analyses, alternatives, action

mercredi 9 juillet 2008

L’enseignement a souvent figuré parmi les thèmes les plus débattus aux Forums Sociaux Européens.
Au fil de ces rencontres internationales un réseau s’est constitué, reliant des militants de diverses organisations. A l’initiative de deux d’entre eux, un site internet vient de voir le jour, qui devrait servir de tribune et de lieu d’échange sur l’enseignement européen.
On y trouvera plusieurs articles concernant la politique éducative de la Commission européenne ainsi que sur les systèmes éducatifs et les luttes des enseignants ou étudiants de divers pays.

Congrès départemental du SDEN 27

vendredi 11 mars 2005

Le projet d’orientation du SDEN CGT de l’Eure sera discuté
lors du congrès départemental des 4 et 5 avril 2005
au foyer des jeunes travailleurs à Evreux.

Constitution européenne

mardi 28 décembre 2004

Le SDEN de l’Eure affiche son profond désaccord concernant le type de constitution européenne qu’on nous propose.