Heures sup, STOP !

lundi 13 octobre 2008
par  Sebastien Le Bras
popularité : 5%

HEURES SUP !
On nous arnaque, on nous spolie,
On nous prend pour des………………
ou
« Travaillez plus pour gagner moins à court et surtout à long terme »

« Les heures sup ! Beaucoup disent qu’ils n’en veulent pas, beaucoup en font. » C’est la réponse que l’on nous assène lors de nos rendez-vous avec nos administrations. Cette réponse avec un grand sourire condescendant du genre mais que vous êtes naïfs, vient toujours après notre protestation contre leur multiplication.
Nous cherchons tous une solution face à la multiplication des heures sup dans l’Education Nationale. Cette solution s’est un peu le serpent de mer de notre combat pour le partage du travail et des richesses.
En ces temps du « travaillez plus pour gagner plus », vous avez tous eu le droit au moins une fois à ce dialogue avec nos cadres supérieurs qui font tourner le système en acceptant tout et n’importe quoi pour gérer et gérer encore la pénurie.

JPEG - 1 Mo

Ecoutez la conversation qui suit, elle vous rappellera ou ne vous rappellera pas quelque chose.

  • Monsieur LE …………..
  • Oui, Madame le proviseur !
  • Monsieur LE……….. , pourriez me rendre service et accepter enfin de prendre des heures supplémentaires dans l’intérêt de l’établissement et de nos élèves.
  • Non, Madame le proviseur, je refuse les heures supplémentaires car comme je fais mon travail avec conscience, je pense qu’au delà de 19 heures, je ne suis plus comment dire…….. efficace. Vous savez je suis fatigué car je me donne à fond en classe, je prépare mes cours, je corrige mes copies dans l’intérêt de l’établissement et des élèves.
  • Certes ! certes Monsieur LE…………….. , mais certains de vos de collègues font plus de 19 heures et ils sont, il me semble, parfaitement efficaces ! De plus, vous êtes comme tout le monde vous avez besoin d’argent en ces temps de baisse du pouvoir d’achat !
  • Il est vrai qu’un peu de beurre dans mes épinards ne me ferait pas de mal ! Je comprends parfaitement que des collègues qui vivent seuls avec des enfants aient besoin de faire des heures sup pour éviter que les fins de mois commencent le 10. Mais je ne comprends plus quand il ya deux salaires de prof ou de cadre et que l’on dépasse les deux heures sup. On nous explique alors qu’il y a les remboursements de la maison à payer, les études des ados qui coûtent chères ou les vacances au sport d’hiver et à la mer indispensables pour le bon équilibre de la famille.
  • Mais monsieur Le .............. , vous portez un jugement moral sur vos collègues ce n’est pas très charitable !
  • Vous avez raison ce n’est pas charitable, mais quand mes collègues font des heures sup, on leur fait la charité !
  • Comment cela monsieur LE………… mais ce n’est pas de la charité ! Les heures sup sont payées !
  • Madame le proviseur, savez vous que quand vous faites des HSA, vous êtes sous payés !
  • Mais Monsieur LE…………….. , vous savez très bien que les heures supplémentaires sont mieux rémunérées que les heures normales !
  • Les HSE oui mais pas les HSA !
  • Comment ? Mais vous vous trompez !
  • Et bien non ! Je vais prendre mon cas pour appuyer ma démonstration. Je suis au 8ième échelon. Quand je fais une heure normale je suis payé 44, 81 euros alors qu’une HSA me sera payé 29.41 euros soit l’équivalent d’une heure normale au premier échelon. Seules les HSE sont payées 25% de plus. Vous ne me croyez pas sans doute, vous pouvez lire alors l’excellent 4 pages « heures supplémentaires » produit par la CGT–EDUCACTION en septembre 2008.
  • Tout cela est certainement exagéré ! Propagande syndicale sans doute !
  • Non, mensonge gouvernemental tout au plus et je dirai même arnaque gouvernemental !
  • Monsieur LE………………, Cessez de vous poser en censeur et respectez le résultat des urnes !
  • Non Madame le proviseur, je ne peux pas quand vous saurez que ces heures sont exonérés de l’imposition sur le revenu à un moment où notre budget connait un profond déficit. Je ne peux pas quand vous saurez que ces heures sont soumises à une réduction des cotisations de sécurité sociale. De même, elles ne sont plus assujetties aux cotisations de la retraite de base. Et tout cela se fait à un moment où on nous dit qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses de la sécu et des retraites et ou l’on diminue les taux de pensions. Je ne peux pas car ce système du « enrichissez-vous » ou du « tout pour ma gueule tout de suite » met en place une société individualiste ou chacun pensera plus à son petit bonheur en plaçant ses heures sup à la bourse. Enfin, je ne peux pas car je trouve que ces pratiques liées aux heures sup et acceptées par beaucoup de nos collègues ne sont que de la réflexion à court terme sans penser à l’avenir. Que feront ces collègues quand à force de faire des heures sup, on leur dira qu’ils peuvent travailler 21 heures statutairement au prix des 18 heures ? Que feront-ils quand leurs économies placées en bourse par leur banquier dans la perspective d’un départ à la retraite anticipée donc avec la décote, subiront un nouveau krach boursier ? Que feront-ils quand nos systèmes de solidarité tellement mis à mal par nos gouvernants auront disparu ?
  • Quel lyrisme, monsieur Le………………. ! Que de jugement sur les autres !
  • Vous avez raison je les juge parce que je crois à une autre morale, celle de tous ensemble pour la hausse des salaires, pour un travail décent, pour une vie plus juste dans le partage du travail. Vous comprenez ALORS pourquoi vos heures sup, je n’en veux pas !
  • Mais monsieur Le…………….. , il faut savoir vivre avec son temps et être pragmatique si je veux faire fonctionner cet établissement.
  • Obéissant vous voulez dire à la place de pragmatique !

Et là, généralement la conversation s’arrête là et mon article aussi.
Alors que faire face aux heures sup !
Expliquez, expliquez, réalisez une unité syndicale au moment des DHG, moment cruciale où tout se décide car ce n’est pas à la rentrée avec un courrier que les choses peuvent changer !

LE ............ SÉBASTIEN


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

Justice - La taxe de 35 euros enfin supprimée

dimanche 4 août 2013

L’instauration d’un timbre fiscal de 35 €, décidée par le Gouvernement en 2011 et applicable depuis octobre 2011, pour toutes instances introduites devant les juridictions civiles, sociales, administratives et prud’homales, remet en cause l’accès au juge pour des milliers de salariés.

Comme nous l’avions prévu, cette taxe a entraîné une baisse conséquente des contentieux judiciaires, nombreux justiciables ayant renoncé à leur droit.

12 organisations, à l’initiative de la CGT se sont prononcées contre cette taxe. Après des mois de lutte nous avons enfin été entendus.

Christiane Taubira, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, a annoncé, le 23 juillet 2013, la suppression, dans le projet de loi de finances pour 2014, de cette taxe.

Nous nous félicitons de cette décision obtenue grâce aux multiples manifestations dont une pétition nationale.

Montreuil, le 29 juillet 2013

Motion de la CGT Renault Cléon à propos de la défense des retraites

mardi 25 juin 2013

Texte de la motion votée à l’unanimité par la Commission exécutive du Syndicat CGT Renault Cléon à propos de la mobilisation contre la prochaine réforme des retraites.
Dès la fin septembre – début octobre, le gouvernement soumettra au parlement un projet de loi modifiant les conditions de départ à la retraite et abaissant le niveau des pensions des retraités, aggravant les effets de la réforme imposée par le gouvernement Sarkozy en 2010.
Ce qui laisse très peu de temps pour construire un rapport de force suffisant pour imposer l’abandon de ce projet de réforme.
Réuni en Commission exécutive, ce vendredi 21 juin, le syndicat CGT Renault Cléon appelle le bureau confédéral de la CGT :

  • à proposer dès le début juillet une première date de mobilisation nationale pour les premiers jours de septembre
  • à inscrire très clairement cette première date de mobilisation dans la perspective d’un blocage de l’économie, à la différence de la stratégie qui a conduit à l’échec de la mobilisation pour les retraites de 2010.

Voté à l’unanimité des 28 membres présents de la Commission exécutive

Projet de loi sur l’égalité femmes/hommes Pour la CGT le compte n’y est pas

mercredi 12 juin 2013

La Ministre des droits des femmes a présenté ce lundi en conseil supérieur pour l’égalité professionnelle le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes. La CGT considère que ce projet de loi doit être un levier historique pour enfin atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et sera particulièrement exigeante quant à son contenu.
Lire la suite du communiqué de la Confédératio}

Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat (GIPA) 2013

mercredi 8 mai 2013

Consultez, ci-contre, la fiche de calcul de la GIPA versée en 2013 réalisée par la CGT Fonction Publique. Cette fiche permet à tou
un chacun de savoir s’il a droit à la GIPA et, si oui, quel en sera le montant. La fiche permet aussi decalculer la perte réelle hors GVT (« glissement vieillesse-technicité ») subie par tout agent de la Fonction Publique.

Les inégalités se creusent entre retraités

mercredi 24 avril 2013

Le niveau de vie des seniors est proche de celui des actifs. Les pensions des jeunes retraités progressent plus vite. Les revenus du patrimoine accentuent les écarts.
Lire la suite sur le site des Echos

Notre fiche de paie finance la Protection Sociale

jeudi 12 juillet 2012

Sur mon salaire brut on me prélève différents pourcentages, à mon employeur aussi : C’est le financement de « Notre protection sociale ». Toutes ces cotisations assises sur mon salaire vont dans le « pot commun » et quand j’ai un problème, je bénéficie de droits. C’est le salaire Socialisé. Les cotisations permettent d’assurer la protection sociale de TOUS car nous sommes tous des assurés sociaux ! C’est la solidarité
Lire le tract de la CGT Organismes sociaux

L’enseignement agricole veut « crever l’abcès » de la précarité

mardi 3 juillet 2012

A la veille d’une rencontre avec le nouveau ministre de l’agriculture, six syndicats de l’enseignement agricole font démarche commune pour obtenir un plan de titularisation des contractuels correspondant aux besoins et sortir des agents de la grande pauvreté liée à des statuts parfois illégaux.
Lire la suite sur le Café pédagogique

NouveVidéo : M. et Mme Pognon ne payent pas beaucoup de taxe d’habitation.lle brève

jeudi 29 décembre 2011

Retrouver M. et Mme Pognon avec le paiement de leur taxe d’habitation. Comme toujours, ils trouvent cela bien trop cher, et pourtant...
Voir la vidéo sur le site de la CGT Finances