Quand les élèves font la grève générale

mardi 16 décembre 2008
popularité : 4%

Benoît Frachon fut successivement secrétaire de la CGTU (affiliée à l’Internationale Syndicale Rouge) de 1933 à 1936 ; secrétaire de la CGT de 1936 à 1939 ; secrétaire général de la CGT de 1945 à 1967 ; et enfin président de la CGT de 1967 à 1975.
Une biographie détaillée est disponible dans Le Maitron.

Le texte qui suit est un extrait des mémoires de Benoît Frachon, paru en 1981.
Dans celui-ci, il raconte comment lui et ses camarades d’une école primaire de la région de Saint-Etienne, influencé par l’énorme mouvement de propagande en faveur de la grève générale pour l’obtention de la journée de travail de huit heures initié par la CGT qui se développe alors en France en prévision du premier mai 1906, ont voulu transcrire à leur façon dans leur école ce grand moment
de la lutte du mouvement ouvrier français.

« Un mot d’ordre avait en particulier retenu notre attention : »vouloir, c’est pouvoir. Voulons donc la journée de 8 heures".

Nous fîmes des papillons avec ce libellé, mais il y avait quelque chose qui clochait dans ce texte : nous ne pouvions décemment pas réclamer la journée de 8 heures alors qu’il n’y avait que 6 heures de classe ! Qu’à cela ne tienne ! Notre mot d’ordre devint « la journée de 4 heures ». Nous allions coller des papillons sur les portes de chaque classe qui s’ouvraient sur un long couloir qui traversait toute l’école, couloir qui allait devenir lui-même l’itinéraire de notre manifestation. Les drapeaux rouges furent bientôt réalisés grâce à l’encre rouge que nous répandîmes sur des feuilles blanches collées à des manches à balais qui nous servirent de hampes ! Nous voilà fin prêts et bientôt dans le couloir, « drapeaux au vent », lançant notre mot d’ordre des « 4 heures ».

Nous n’avions oublié qu’une chose : juste au-dessous de nous les instituteurs poursuivaient leurs classes : troublés par le bruit de nos sabots sur le plancher, ils donnèrent l’alerte. De sorte que, quelques minutes après notre départ, nous fûmes dispersés par la « force publique » représentée par les maîtres !".

Benoît Frachon


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Brèves

Un peu de culture...

mercredi 17 décembre 2008

Les Editions de la CNT publie une biographie du grand syndicaliste américain Joe Hill, exécuté il y a bientôt un siècle.
JOE HILL, les IWW et la création d’une contre-culture ouvrière révolutionnaire, Franklin Rosemont, traduit de l’anglais (États-Unis) par Frédéric Bureau, Éditions CNT-RP, 548 pages, 20 euros. Frais de port : 3,85 euros

A lire : Abrégé du Capital de Karl Marx

mercredi 17 décembre 2008

Les Editions Le Chien Rouge republie cet Abrégé, rédigé en 1878 nous livre l’essentiel de l’analyse contenue dans le Livre I du Capital de Karl Marx.
Écrit dans un style simple et sans l’appareil scientifique qui rend parfois ardue l’approche de l’œuvre originale, ce résumé a d’ailleurs été approuvé par Marx en personne.

Education en Europe : analyses, alternatives, action

mercredi 9 juillet 2008

L’enseignement a souvent figuré parmi les thèmes les plus débattus aux Forums Sociaux Européens.
Au fil de ces rencontres internationales un réseau s’est constitué, reliant des militants de diverses organisations. A l’initiative de deux d’entre eux, un site internet vient de voir le jour, qui devrait servir de tribune et de lieu d’échange sur l’enseignement européen.
On y trouvera plusieurs articles concernant la politique éducative de la Commission européenne ainsi que sur les systèmes éducatifs et les luttes des enseignants ou étudiants de divers pays.

Congrès départemental du SDEN 27

vendredi 11 mars 2005

Le projet d’orientation du SDEN CGT de l’Eure sera discuté
lors du congrès départemental des 4 et 5 avril 2005
au foyer des jeunes travailleurs à Evreux.

Constitution européenne

mardi 28 décembre 2004

Le SDEN de l’Eure affiche son profond désaccord concernant le type de constitution européenne qu’on nous propose.