Le point sur les médiateurs de réussite scolaire

mercredi 25 février 2009
popularité : 2%

Xavier Darcos avait annoncé le 22 janvier la création de 5000 emplois de « médiateurs de réussite scolaire », chargés, en liaison avec les familles, de traiter l’absentéisme scolaire dans les établissements. Le texte envoyé aux Recteurs par Darcos et Amara nous en apprend un peu plus sur ceux-ci.

Leurs missions sont imposantes pour des personnels qui rappelons-le seront précaires et non formés : il s’agit de « participer, sous l’autorité des conseillers principaux d’éducation, au repérage et au traitement des absences lors des heures de cours, de soutenir au quotidien les projets de lutte contre l’absentéisme menés dans les établissements, d’organiser dans l’établissement des actions d’aide à la parentalité permettant notamment d’accompagner les familles concernées et de les informer des exigences scolaires et réglementaires de l’institution, d’appuyer la lutte contre l’absentéisme et le décrochage en créant un lien fort avec les familles dans et hors de l’établissement sur le mode de l’alerte et du contact direct vers les parents dès le constat de la situation d’absentéisme, d’établir des relations avec les collectivités locales, les associations de quartier spécialisées dans l’accompagnement social et les coordonnateurs de la réussite éducative.
L’objectif pour les établissements bénéficiant de ces dotations est de réduire à l’issue de trois années de mise en œuvre, les taux d’absentéisme de 50%. Les 102 établissements publics locaux d’enseignement (E.P.L.E.) du groupe renforcé de lutte contre l’absentéisme devront quant à eux réduire de 30% leurs taux d’absentéisme dès la fin de la prochaine année scolaire, et enfin, les collèges et les lycées situés dans les 215 quartiers prioritaires de la dynamique « Espoir banlieues », devront enfin baisser de 10 % le nombre de décrocheurs.

Ces médiateurs seraient recrutés dès le mois de mars dans les 215 quartiers prioritaires définis par le comité interministériel de ville qui s’est tenu en juin. A noter que les établissements sont surtout choisis en fonction des quartiers dans lesquels ils se situent. Pour le 93, rappelons que ce sont 13 collèges et 1 lycée qui avaient été retenus par le plan espoir banlieue (cela n’empêche pas que d’autres établissements soient concernés par le dispositif des médiateurs de réussite).

Ce sont les établissements qui doivent recruter, mais le rectorat estime que le chef d’établissement peut se passer du CA si par le passé, l’accord a déjà été donné pour le recrutement de CAE. Dans tous les établissements concernés, il faut s’emparer de cette question et exiger que ces éventuels recrutements soient soumis au vote !
Ces personnels seraient recrutés par des contrats de six mois (selon l’IA 93) et d’1 an (selon le rectorat) sur contrat d’accompagnement à l’emploi.

Non-formés ; ils devront l’être après « une période d’immersion » non définie. La formation et même la question de qui va les former n’est pas arrêtée. Tout est fait pour qu’au final, ce soit les collègues dans les établissements, seuls, qui assurent l’adaptation au poste (et quel poste !).

Si pour la CGT-Educ’action, cette mesure est la reconnaissance de la nécessité d’augmenter le nombre d’adultes dans les établissements pour assurer l’encadrement des élèves et permettre d’assurer le suivi des absences en liaison avec les familles, ce que propose le ministre de faire appel à des emplois aidés est inacceptable :

D’une part, cela consiste à confier à des personnels précaires des missions relevant actuellement des CPE (Conseillers principaux d’Education), mais aussi des assistantes sociales. Ces médiateurs n’auront aucune formation, alors que CPE et assistantes sociales sont des des personnels qualifiés et formés .

C’est une nouvelle installation de la précarité avec un salaire au SMIC horaire dans nos établissements en lieu et place de personnels titulaires. Cela rappelle étrangement de précédentes mesures en banlieue qui s’était toute soldée par des échecs : grands-frères, emplois jeunes, mères relais. Ces mesures simplistes sont une réponse inadaptée qui ne correspond pas aux besoins d’accompagnement des élèves concernés !

D’autre part, cette annonce fait craindre que le ministre a fait le choix soit de la disparition des CPE, soit d’une transformation de leurs missions vers des activités plus administratives qu’éducatives.

Il est clair que dans ces conditions, nous devrons refuser ce recrutement


Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur

Brèves

Justice - La taxe de 35 euros enfin supprimée

dimanche 4 août 2013

L’instauration d’un timbre fiscal de 35 €, décidée par le Gouvernement en 2011 et applicable depuis octobre 2011, pour toutes instances introduites devant les juridictions civiles, sociales, administratives et prud’homales, remet en cause l’accès au juge pour des milliers de salariés.

Comme nous l’avions prévu, cette taxe a entraîné une baisse conséquente des contentieux judiciaires, nombreux justiciables ayant renoncé à leur droit.

12 organisations, à l’initiative de la CGT se sont prononcées contre cette taxe. Après des mois de lutte nous avons enfin été entendus.

Christiane Taubira, Garde des sceaux, Ministre de la Justice, a annoncé, le 23 juillet 2013, la suppression, dans le projet de loi de finances pour 2014, de cette taxe.

Nous nous félicitons de cette décision obtenue grâce aux multiples manifestations dont une pétition nationale.

Montreuil, le 29 juillet 2013

Motion de la CGT Renault Cléon à propos de la défense des retraites

mardi 25 juin 2013

Texte de la motion votée à l’unanimité par la Commission exécutive du Syndicat CGT Renault Cléon à propos de la mobilisation contre la prochaine réforme des retraites.
Dès la fin septembre – début octobre, le gouvernement soumettra au parlement un projet de loi modifiant les conditions de départ à la retraite et abaissant le niveau des pensions des retraités, aggravant les effets de la réforme imposée par le gouvernement Sarkozy en 2010.
Ce qui laisse très peu de temps pour construire un rapport de force suffisant pour imposer l’abandon de ce projet de réforme.
Réuni en Commission exécutive, ce vendredi 21 juin, le syndicat CGT Renault Cléon appelle le bureau confédéral de la CGT :

  • à proposer dès le début juillet une première date de mobilisation nationale pour les premiers jours de septembre
  • à inscrire très clairement cette première date de mobilisation dans la perspective d’un blocage de l’économie, à la différence de la stratégie qui a conduit à l’échec de la mobilisation pour les retraites de 2010.

Voté à l’unanimité des 28 membres présents de la Commission exécutive

Projet de loi sur l’égalité femmes/hommes Pour la CGT le compte n’y est pas

mercredi 12 juin 2013

La Ministre des droits des femmes a présenté ce lundi en conseil supérieur pour l’égalité professionnelle le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes. La CGT considère que ce projet de loi doit être un levier historique pour enfin atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et sera particulièrement exigeante quant à son contenu.
Lire la suite du communiqué de la Confédératio}

Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat (GIPA) 2013

mercredi 8 mai 2013

Consultez, ci-contre, la fiche de calcul de la GIPA versée en 2013 réalisée par la CGT Fonction Publique. Cette fiche permet à tou
un chacun de savoir s’il a droit à la GIPA et, si oui, quel en sera le montant. La fiche permet aussi decalculer la perte réelle hors GVT (« glissement vieillesse-technicité ») subie par tout agent de la Fonction Publique.

Les inégalités se creusent entre retraités

mercredi 24 avril 2013

Le niveau de vie des seniors est proche de celui des actifs. Les pensions des jeunes retraités progressent plus vite. Les revenus du patrimoine accentuent les écarts.
Lire la suite sur le site des Echos

Notre fiche de paie finance la Protection Sociale

jeudi 12 juillet 2012

Sur mon salaire brut on me prélève différents pourcentages, à mon employeur aussi : C’est le financement de « Notre protection sociale ». Toutes ces cotisations assises sur mon salaire vont dans le « pot commun » et quand j’ai un problème, je bénéficie de droits. C’est le salaire Socialisé. Les cotisations permettent d’assurer la protection sociale de TOUS car nous sommes tous des assurés sociaux ! C’est la solidarité
Lire le tract de la CGT Organismes sociaux

L’enseignement agricole veut « crever l’abcès » de la précarité

mardi 3 juillet 2012

A la veille d’une rencontre avec le nouveau ministre de l’agriculture, six syndicats de l’enseignement agricole font démarche commune pour obtenir un plan de titularisation des contractuels correspondant aux besoins et sortir des agents de la grande pauvreté liée à des statuts parfois illégaux.
Lire la suite sur le Café pédagogique

NouveVidéo : M. et Mme Pognon ne payent pas beaucoup de taxe d’habitation.lle brève

jeudi 29 décembre 2011

Retrouver M. et Mme Pognon avec le paiement de leur taxe d’habitation. Comme toujours, ils trouvent cela bien trop cher, et pourtant...
Voir la vidéo sur le site de la CGT Finances