Fonctionnaires  : 3.200 postes supprimés en 2014

mardi 25 juin 2013

Sur qui portera l’effort  ? Le gouvernement est resté discret mardi, préférant évoquer les missions prioritaires pour lesquelles les crédits vont augmenter. Matignon, qui a envoyé les «  lettres plafonds  » fixant le niveau de dépenses des différents ministères pour 2014, a indiqué que six missions verraient leurs crédits augmenter l’an prochain par rapport à ce qui était prévu dans la loi de programmation 2013-2017 votée à l’automne dernier  : l’emploi, la solidarité, le logement, ainsi que l’éducation, la justice et la sécurité (les DOM verront aussi leur budget augmenter par rapport à 2013, mais moins que prévu en programmation).
Toutefois, seuls quatre ministères verront effectivement leurs crédits augmenter par rapport aux prévisions initiales  : l’emploi, le logement, les affaires sociales, et, dans une moindre mesure, l’éducation. Les crédits du ministère de l’Emploi croîtront ainsi d’un peu plus d’un milliard d’euros, à 10,8 milliards d’euros (lire ci-contre). En revanche, malgré la priorité donnée à la sécurité, le ministère de l’Intérieur verra ses crédits diminuer (économies dans les préfectures).
Le détail de la baisse des crédits alloués aux autres ministères n’a pas été rendu public mardi, mais ceux-ci «  contribueront dans des proportions variables  ». Pour ces derniers, la dépense devra diminuer en moyenne de 1,5 % à 2 % l’an prochain, par rapport au budget triennal (et de 1,5 % à 3,5 % par rapport au budget 2013). A ce jour, seule la réduction demandée au ministère de la Défense est publique, s’élevant à 500 millions d’euros (elle sera compensée par des recettes extrabudgétaires).
Lire la suite sur le site des Echos



Toutes les brèves du site

Agenda

<<

2020

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur