EN GRÈVE LE 10 MAI !

appel CGT éduc’action et SUD éducation 76-27
mardi 4 mai 2021
par  Luc De Chivré
popularité : 9%

Pour le dédoublement et la demi-jauge de la maternelle au lycée, le dépistage massif et la vaccination rapide de tous les personnels de l’Éducation !
Pour un plan d’urgence pour l’Éducation avec embauche massive de personnels enseignants et non-enseignants !

RASSEMBLEMENT LUNDI 10 MAI À 10H DEVANT L’INSPECTION ACADÉMIQUE DE SEINE-MARITIME PLACE DES FAÏENCIERS À ROUEN (avec prises de parole, banderoles, pancartes) SUIVI D’UNE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Le bilan de la première semaine dans le 1er degré depuis la reprise en classe entière est loin d’être satisfaisant. Au 30 avril, 45 classes et 2 écoles ont été fermées dans l’Académie, dont 27 classes et une école rien qu’en Seine-maritime. De nombreux-ses élèves dont les enseignant-e-s n’étaient pas présent-e-s en classe n’ont pu être pris-e-s en charge du fait de l’absence de remplaçant-e-s. Il faut de toute urgence recruter massivement les enseignant-e-s pour faire face à cet accroissement des besoins. Déjà, il suffirait de débloquer la liste complémentaire des PE !
La campagne de tests promise tarde à se mettre en place : livraison tardive d’autotests, peu de visibilité sur le rythme à venir des livraisons, absence de mise en œuvre de la campagne de tests salivaires. Par exemple pour le premier degré, à la date du 4 mai, 500 personnels n’avaient pas accès aux autotests dans le département de l’Eure. La prétendue vaccination des personnels de plus de 55 ans ne fonctionne que trop peu, faute de centres de vaccination et de créneaux disponibles en nombre suffisant, voire en raison d’instructions contradictoires.
C’est bien tous les personnels de l’éducation, enseignants et non-enseignants, qui doivent être vaccinés immédiatement (s’ils le souhaitent) !
Dans le 2nd degré, ce n’est pas mieux. La mise en œuvre des demi-jauges en 4ème et 3ème n’a pas lieu dans nos départements, et au lycée, les recteurs n’imposent pas aux chef-fe-s d’établissement de créer des demi-groupes dans chacune des classes, de ce fait certains établissements alternent les classes entières (on parle alors de demi-jauge globale à l’établissement !!!). Ces alternances avec des classes entières posent plusieurs problèmes, sur le plan sanitaire (on se retrouve à 36 dans une salle) comme pédagogique. Encore une fois, l’absence de cadrage au niveau national entraîne des disparités incompréhensibles. Ce sont bien des demi-groupes ET la demi-jauge, et non des demi jauges calculées à l’échelle des niveaux de classe, que revendiquent les personnels.
Les demi-groupes et la demi-jauge doivent être accordés pour l’ensemble des niveaux dès que les personnels en font la demande.
Aucune annonce nouvelle n’est venue préciser cette semaine le déroulement des examens finaux (DNB et bac). Les aménagements sont pour l’heure insuffisants, et le flou qui règne autour de ces moments cruciaux de la scolarité des élèves engendre un stress inacceptable. Le 3 mai, les lycéen-nes ont commencé à manifester, par la grève des cours, leur refus du bac en présentiel pour évaluer une année en alternance. Quant au dépistage, les protocoles d’administration des auto-tests pour les lycéen-ne-s frisent l’absurde. Les protocoles sont irréalistes au point qu’il est raisonnable de penser que les autotests ne pourront pas être utilisés massivement dans les établissements. Et pour les collèges (à part quelques établissements « ciblés ») rien n’est prévu à ce sujet pour l’instant.
Pour les personnels précaires AESH et AED, particulièrement exposés dans cette crise sanitaire, rien n’est prévu non plus pour leur donner enfin un vrai statut avec un vrai salaire et pour les protéger davantage en créant plus de postes.
Les raisons de se mobiliser sont donc multiples : moyens insuffisants pour faire face notamment aux besoins en remplacement, conditions sanitaires toujours inquiétantes, menaces sur les conditions de travail. Pour protéger notre santé et celle des élèves et de leurs familles, pour obtenir des moyens afin de garantir une Éducation de qualité durablement, nous revendiquons :

-* la demi-jauge et le dédoublement de toutes les classes dans les collèges et les écoles ;

  • des dépistages préventifs massifs et très réguliers pour tous les personnels et des élèves, avec des brigades de dépistage, et le recrutement du personnel titulaire nécessaire ;
  • des masques gratuits et aux normes (chirurgicaux EN 14683 et FFP2) pour tous les élèves et les personnels ;
  • du matériel de protection en stock, et des consignes claires et appliquées en toute transparence en cas de suspicion de COVID ; • un plan de prévention assorti d’importants moyens (capteurs de CO2 notamment) pour garantir une aération optimale des locaux ;
  • une vaccination rapide pour tous les personnels de l’Éducation (qui le souhaitent) ;
  • un plan d’urgence avec embauche massive de personnels enseignants et non enseignants ;
  • un aménagement des épreuves du DNB et du bac en faveur des élèves.

C’est pourquoi la CGT Éduc’action 76 et SUD Éducation 76-27 appellent à une journée de GRÈVE le lundi 10 mai 2021 pour gagner sur ces revendications.

RASSEMBLEMENT LUNDI 10 MAI À 10H DEVANT L’INSPECTION ACADÉMIQUE DE SEINE-MARITIME PLACE DES FAÏENCIERS À ROUEN (avec prises de parole, banderoles, pancartes) SUIVI D’UNE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE



Agenda

<<

2021

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 3 prochains mois

Sites favoris


7 sites référencés dans ce secteur

Brèves

Lubrizol : 1 an après on oublie pas ! Réunion publique le 25 septembre, manifestation le 26 septembre

mardi 8 septembre 2020

Réunion publique d’information sous chapiteau Vendredi 25 septembre 2020 de 18 à 20h A la Friche Lucien, place Carnot, ROUEN
Jeudi MANIFESTATION Samedi 26 septembre 13h30 Rendez-vous devant : LUBRIZOL (quai de France)

Télécharger et diffuser :

Ecoles Delaunay en action le 22 janvier 2020 pour revenir en REP+

jeudi 23 janvier 2020

Lors de l’animation pédagogique du mercredi 22 janvier 2020 sur « les élèves à besoins particuliers », les enseignants ont rappelé leur exigence de classer les écoles maternelle Delaunay-Laurencin et élémentaire Sonia Delaunay de Dieppe (Val Druel) en REP+. En effet, elles sont sorties de l’Éducation Prioritaire en 2014 et ont été exclues des dispositifs REP et REP+ alors qu’elles répondent à tous les critères pour être classées en REP+. Son rang (64ème) au niveau académique la situe au même niveau que les écoles de REP+ du Havre ou de Rouen Nord.

Tous les enseignant·e·s des deux écoles sont venu·e·s avec un tee-shirt rappelant leur exigence et ont pris la parole en début d’animation. À l’issue de l’animation, l’urne était disponible pour pouvoir faire voter au référendum d’initiative populaire.

La CGT Éduc’action 76 soutient les collègues dans leurs actions.

Motion de soutien aux salariés de la Chapelle d’Arblay

mercredi 18 septembre 2019

Les camarades de la CGT Educ’action Haute-Normandie réunis en Assemblée générale de rentrée le 16 septembre 2019 à Maromme expriment leur soutien aux salariés de la Chapelle Darblay, menacés de licenciement.
Dans le secteur privé, les fermetures de site et les plans de licenciement se multiplient. Dans les services publics, ce sont les suppressions de postes massives et la dégradation des conditions de travail.
De plus, la réforme des retraites est une attaque contre l’ensemble des salariés.

  • Zéro licenciement !
  • Non à la fermeture des sites !
  • Non à la casse des services publics !
  • Non à la réforme des retraites ! Luttons tous ensemble !

Motion adoptée à l’unanimité par l’AG des syndiqué-e-s CGT éduc’action Rouen

Fusion des académies : j’habite à Evreux, pourra-t-on me nommer à Cherbourg ?

vendredi 13 septembre 2019

La lettre de cadrage pour la fusion des académies de Caen et Rouen certifiait que la gestion des personnels enseignants ne serait pas impacté jusqu’en 2022 (Mais en 2018 on nous jurait que la fusion n’était pas encore décidée). A en croire M. le Ministre, jusqu’à cette ce cas de figure n’existera pas. Mais après 2022 ça devient tout à fait possible pour les personnels du second degré. Le Rectorat a tout intérêt à ce que la souplesse et la mobilité des personnels soient maximales. Et avec l’affaiblissement du rôle des CAPA il sera encore plus compliqué d’influer sur les choix des services académiques, sans oublier que pour les contractuels ce « contrôle » est inexistant.

Une fusion des académies pour fermer des sections !

vendredi 13 septembre 2019

Le Rectorat et la Région Normandie lancent la réflexion pour une nouvelle carte de formation à la rentrée de septembre 2020. Ca ne sent pas bon du tout ! L’académie et la région de Normandie auront, si nous ne faisons pas reculer le Ministère, le même périmètre au 1° janvier. Les filières de formation, frontalières pour le moment, ou seulement identiques, seront à la prochaine rentrée dans la même académie. Ce sera une très bonne excuse pour fusionner et fermer par ci par là et pour récupérer les postes.